Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des volontaires pour tenter de retrouver 2 harragas disparus
Oran
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 10 - 2020

Depuis l'annonce, jeudi, de la disparition en mer de deux jeunes âgés de la vingtaine, les habitants d'Aïn Turk, d'où ils sont originaires, partagent la douleur des familles qui traversent des moments difficiles. Ils souhaitent retrouver les corps de leurs enfants et pouvoir les enterrer. Face à ce drame, un appel a été lancé aux propriétaires de bateaux de plaisance et de pêche, afin de mener des opérations de recherches en mer.
La mésaventure de ces jeunes amis, au nombre de sept, a commencé ce jeudi 8 octobre lorsqu'ils ont décidé de tenter la traversée illégale de la mer. Le départ a été donné dans l'après-midi à partir de Paradis-Plage.
Les jeunes rescapés expliquent qu'ils ont pris avec eux 4 jerricans d'essence, mais après seulement quelques heures, la mer a commencé à s'agiter. Ne leur restant qu'un bidon et demi d'essence, ils se sont concertés : continuer et prendre le risque de se retrouver à sec et mourir, ou bien se montrer raisonnable et rebrousser chemin ? La décision était unanime, ils ont décidé de revenir vers leur point de départ. La situation se compliqua, les rafales de vent les poussaient vers le fond, alors ils ont choisi de prendre le risque de sauter par-dessus bord et de nager.
Un rescapé explique que «chacun s'agrippait à l'autre, car sur les sept, quatre ne savaient pas nager. Puis nous nous sommes dispersés chacun d'un côté... Nous avons vu la mort en face, c'était terrifiant ». Ils ont dû nager en pleine nuit jusqu'à atteindre la côte oranaise, après avoir traversé 13 kilomètres, selon des témoignages, et seuls cinq y sont parvenus.
L'appel lancé pour retrouver les deux jeunes disparus a été entendu par les natifs de la région côtière, ainsi que par d'autres volontaires pour entamer une sortie en mer ce vendredi à 10 h, à partir du cap Falcon. Y prendront part les propriétaires de bateaux de pêche et de plaisance ainsi que des associations maritimes et sportives.
Les volontaires espèrent retrouver les corps des deux jeunes, les connaisseurs de la mer savent que les corps des noyés finissent par remonter à la surface après 3 ou 4 jours, et ainsi permettre aux familles d'enterrer leurs enfants et d'entamer le long processus de deuil.
Amel Bentolba
Une enveloppe de 200 millions DA pour les zones d'ombre de la daïra de Boutlélis
Les zones d'ombre de la daïra de Boutlélis (Oran) ont bénéficié d'une enveloppe de 200 millions DA pour concrétiser plusieurs projets de développement devant contribuer à améliorer le cadre de vie des citoyens, a-t-on appris mercredi de la cheffe de daïra.
Ferouani Fatima a indiqué que ces projets financés au titre de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales profitent aux zones d'ombre de Brédéah, Bouyakour, Bouachha, Sidi-Boussaâda, Hachaïchi et Bouachria relevant des communes d'Aïn-el-Kerma, de Boutlélis et de Misserghine, et totalisant 3 000 habitants, a-t-on précisé.
Sur l'ensemble de ces projets, sept sont achevés. Il s'agit de la réalisation de 6 classes dans les villages Brédéah et Bouyakour, de revêtement des routes avec la pose de l'éclairage public et d'aménagement externe dans les deux villages précités.
Une opération de réalisation de canalisations d'assainissement a été lancée dans le village de Bouachha dans la commune d'Aïn-el-Kerma, a-t-on indiqué, faisant savoir que les travaux ont atteint un taux d'avancement dépassant les 50% et que leur livraison est prévue fin décembre prochain au plus tard.
Mme Ferouani a ajouté que des travaux sont également en cours pour la réalisation de canalisations d'assainissement et d'eau potable au village M'sila avec un taux d'avancement variant entre 30 et 60%, respectivement. Les travaux seront achevés d'ici la fin de cette année. Aux villages Hechaichi et Bouachria relevant de la commune de Misserghine, les travaux de revêtement ont été achevés avec l'ouverture des pistes pour permettre la mobilité de l'activité agricole dans cette zone, alors que des travaux sont toujours en cours pour les canalisations d'assainissement dans le village Bouachria avec un taux dépassant 40%, pour être livrés fin décembre prochain, selon la cheffe de daïra de Boutlélis.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.