Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo
Commerce
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 10 - 2020

Le Royaume-Uni et le Japon ont signé vendredi à Tokyo leur accord commercial bilatéral, le premier grand traité du genre post-Brexit pour Londres, alors que d'intenses négociations se poursuivent entre Britanniques et Européens.
Couvrant des secteurs allant du textile aux nouvelles technologies, en passant par le fromage et des pièces automobiles, cet accord, qui avait été annoncé le 11 septembre à Londres, reproduit en grande partie l'accord UE-Japon existant, qui ne s'appliquera plus au Royaume-Uni à compter du 1er janvier.
Le texte a été présenté par Londres comme le moyen d'augmenter les échanges commerciaux avec le Japon de 15,2 milliards de livres sterling (16,8 milliards d'euros au cours actuel).
L'accord entrera en vigueur le 1er janvier, pour coïncider avec la fin de la période de transition avec l'Union européenne après le Brexit, qui a démarré le 31 janvier 2020.
Le Royaume-Uni et l'UE ont repris jeudi des négociations difficiles sur leurs futures relations commerciales, après une semaine de paralysie. Il s'agit pour les deux parties d'éviter un chaos économique à la fin de l'année, alors que des points de friction importants subsistent.
L'accord nippo-britannique a été signé lors d'une brève cérémonie en présence de la ministre britannique du Commerce international Liz Truss et du ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi. Le Parlement japonais devra encore ratifier l'accord d'ici la fin de l'année pour qu'il entre en vigueur.
Le commerce entre le Royaume-Uni et le Japon a représenté plus de 30 milliards de livres sterling l'année dernière, a rappelé le gouvernement britannique.
C'est cependant très peu comparé aux échanges commerciaux entre Londres et l'UE (près de 700 milliards de livres en 2019).
Dans un communiqué publié en amont de la signature, Londres n'a pas manqué de souligner les avantages de l'accord avec Tokyo par rapport aux arrangements du passé avec l'UE, cela clairement à des fins de politique intérieure.
«Façonné par la Grande-Bretagne», il va «au-delà de l'accord avec l'UE» et garantit «des avantages sur mesure aux citoyens et aux hommes d'affaires britanniques», selon le communiqué.
Il sécurise aussi des gains majeurs «qui seraient impossibles avec une appartenance à l'UE», a encore insisté Londres.
Il ouvre enfin la voie pour le Royaume-Uni à des «liens plus étroits»avec 11 pays du Pacifique dans le cadre du traité commercial transpacifique (CPTPP).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.