Le tourisme grand perdant    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    Schalke 04 : Un dirigeants recadre Harit    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Le film "Abou Leila" de Amine Sidi Boumediene primé en France    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Jeux olympiques 2021 : remise de subventions à 325 athlètes représentant 21 fédérations    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    Médéa: neuf nouvelles communes "bientôt" alimentées à partir du barrage de "Koudiate Acerdoune"    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Real : Benzema trop court pour le match face à l'Inter Milan    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    La situation s'améliore nettement à Alger    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    L'INVICIBILITE DU TEMPS    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    1.005 nouveaux cas et 19 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un terroriste libéré au Mali arrêté à Tlemcen
IL FAIT PARTIE DES 200 SANGUINAIRES ECHANGES CONTRE 3 OTAGES EUROPEENS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 10 - 2020

Libéré avec plus de 200 terroristes au Mali, début octobre dans le cadre d'une transaction avec les groupes terroristes contre la libération de quatre otages dont une Française et deux Italiens, un terroriste a été arrêté, hier, dans la wilaya de Tlemcen. Le ministère de la Défense accuse des «parties étrangères» d'avoir payé «une rançon conséquente» aux groupes terroristes afin de libérer ces otages.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Le fait est assez particulier pour être relevé. Un terroriste dénommé Mustapha Derrar a été arrêté hier à Tlemcen par les services de sécurité. La particularité de cette arrestation est que ce terroriste a été libéré au début du mois d'octobre au Mali dans le cadre d'une transaction officielle avec les groupes terroristes en contrepartie de la libération de quatre otages dont la Française Sophie Pétronin, kidnappée en 2016 et de l'ancien candidat aux élections présidentielles maliennes Soumaïla Cissé.
Le ministère de la Défense nationale qui a annoncé cette arrestation, hier, dans un communiqué n'a pas hésité à dénoncer ces négociations, faisant part du paiement d'une rançon «conséquente» aux groupes terroristes dans le cadre de l'accord ; ce qui suppose que les services de sécurité algériens, non seulement connaissent les parties qui ont mené les négociations mais aussi le montant exact de la transaction.
«Il est à souligner que ledit criminel a été libéré, suite aux négociations menées par des parties étrangères ayant abouti à conclure un accord, via lequel plus de 200 terroristes ont été libérés et une rançon conséquente a été versée aux groupes terroristes contre la libération de trois otages européens», indique en effet le ministère.
Il précise que l'opération a été menée suite à «une surveillance permanente dudit criminel depuis son entrée via les frontières nationales jusqu'à la collecte des renseignements relatifs à ses mouvements suspects». Cela avant de qualifier les pratiques de ces parties étrangères d'«inadmissibles» et «contraires aux résolutions de l'Organisation des Nations-unies incriminant le versement de rançons aux groupes terroristes». Pour le MDN, ces pratiques «entravent les efforts de lutte contre le terrorisme et de tarissement de ses sources de financement». Fait-il allusion à la France qui a accueilli en grande pompe Sophie Pétronin à son arrivée à Paris ?
En tout cas, les autorités officielles françaises ont nié avoir versé la moindre rançon aux groupes terroristes et les médias français ont même évoqué «un mécontentement de l'armée française», précisant que l'accord a été négocié par le gouvernement malien. En Algérie, la libération des terroristes au Mali est une source d'inquiétude.
Dans un entretien accordé au Soir d'Algérie au lendemain de l'accord ayant abouti à la libération de plus de 200 terroristes, le professeur en relations internationales et spécialiste des questions sécuritaires de la région du Sahel, Djallil Lounnas, a expliqué que cet accord est un «tournant» du moment et que c'est la première fois qu'un tel échange se produit dans l'histoire de la lutte antiterroriste en Afrique du Nord-Sahel.
«C'est un risque sécuritaire majeur pour la région», a-t-il soutenu.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.