Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    Le Commandant de la Gendarmerie en visite au 4ème Commandement régional de Ouargla    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Saïd Bouhadja n'est plus    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    De nombreux établissements scolaires paralysés    "La sécurité, c'est mieux !"    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les islamistes reviennent à la charge
Révision de la constitution
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 10 - 2020

Les partis appelant les Algériens à prendre part au référendum de demain dimanche, tout en les exhortant à voter contre le projet de révision constitutionnelle, ont renouvelé ledit appel la veille de ce rendez-vous.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Le Mouvement pour la société de la paix (MSP), le Front pour la justice et le développement (FJD), le mouvement Nahda et trois autres partis en cours de constitution, à savoir le mouvement Azm, l'Alliance nationale pour le changement (ANC) et le Mouvement social démocratique (MSD) estiment que le projet d'amendement de la Constitution «ne répond pas aux aspirations des martyrs de la glorieuse guerre de Libération nationale de novembre 1954», comme il «ne consacre pas les revendications du mouvement populaire du 22 février 2019». Mais pas que cela, ces partis de la mouvance islamiste auxquels se sont joints des partis en gestation se réclamant de la mouvance démocratique estiment également que ledit projet, objet du référendum de demain dimanche, «ne consacre pas également les espoirs du peuple algérien en un véritable et profond changement, et n'est pas à la hauteur des engagements du président de la République».
Aussi, ces partis qui appellent à désapprouver ce texte en votant contre estiment, dans un communiqué sanctionnant une rencontre tenue au siège du MSP, que le processus emprunté par ce projet pèche par un «manque criant de crédibilité et de transparence», à commencer par la «désignation du comité d'experts non représentatif et non équilibré». Un comité demeuré tel quel, en dépit des demandes insistantes en vue de la modification de sa composante de nature à susciter un consensus. Ce qui a, malheureusement, selon eux, abouti à une «mouture choquante et décevante».
Par ailleurs, ces partis dénoncent les pratiques d'exclusion ayant accompagné la campagne référendaire qui a pris fin mercredi dernier à minuit. Des pratiques, dont notamment l'empêchement des partis et des personnalités désapprouvant ledit projet de révision constitutionnelle de s'exprimer.
Pour rappel, le MSP avait annoncé à la fin du mois de septembre écoulé qu'il votera non sur le projet de révision constitutionnelle. À l'appui de cette résolution du conseil consultatif national du mouvement, des «articles toxiques», à l'instar de l'article 65 alinéa 4 qui, selon le président du mouvement, «rend le système éducatif neutre sans rapport avec l'identité de la nation, et qui ne doit pas subir les influences idéologiques et politiques».
Pour Abderezzak Makri, «l'empreinte laïque est claire et bien visible», estimant, par ailleurs, que l'article 51 alinéa 3 «considère la mosquée comme étant une institution laïque qui l'empêche de s'immiscer dans les domaines politiques et idéologiques». Pour lui, «cet article est laïque et veut sortir la mosquée de son rôle de conscientisation du citoyen», regrette-t-il. D'autres dispositions contenues dans le projet d'amendement constitutionnel déplaisent au MSP, comme l'article 40 qui, selon Makri, «permet une immixtion, y compris entre les murs d'un foyer».
Pour ce qui est de tamazight, Makri réitère qu'elle doit être prise en charge « dans son cadre arabe et islamique».
Pour sa part, le parti que préside Abdallah Djaballah affirme que la commission chargée de l'élaboration de ce projet de révision constitutionnelle est composée majoritairement de membres «laïcs», estimant que «cette Constitution sera une malédiction, pour le pouvoir et pour les Algériens qui voteront par oui». Pour sa part, le mouvement Nahda justifie son non à ce projet d'amendement constitutionnel par ses réserves concernant certaines dispositions, les mêmes que celles soulevées par ses pairs de la mouvance verte qui, selon lui, «ne sont pas à la hauteur des espérances».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.