Les partis politiques s'y préparent    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Le bilan s'alourdit à sept victimes    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    La fabrique des mensonges!    Un projet énergétique enfin débloqué    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Une campagne prématurée    Le nouveau Code électoral adopté    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    Les armes de la cyberguerre    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    L'Atlético Madrid prépare son offre pour André Silva    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Chlef: inhumation des victimes de la crue de l'Oued Meknassa    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Futur parti pour une majorité présidentielle?    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Barça : Messi a voté pour l'élection du nouveau président    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    Que faire face aux faux tests PCR ?    Trois sur trois pour les Sud-Africains    «Le dialogue est incontournable»    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Sur un total de 10.200 sociétés inscrites au CNRC: 5.113 sociétés ont déposé leurs comptes sociaux au 31 décembre 2020    Tlemcen - Formation : tourisme, hôtellerie et restauration font recette    Les cours du pétrole au plus haut en près de 2 ans    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ESS, le MCA et l'OM, «voyageurs de luxe» !
En 77 matchs, vingt succès acquis à l'extérieur
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 01 - 2021

La Ligue 1, lancée le 28 novembre dernier, a démarré sur les chapeaux de roue. A la surprise générale, faut-il le souligner. L'interruption de plus de sept mois n'a pas semblé un frein aux footballeurs dits professionnels pour affirmer quelques unes de leurs prédispositions. 8 rounds ont été franchis depuis le retour sur les terrains, fin novembre, de nos clubs de la Ligue 1.
Ce sont déjà 77 rencontres de disputées et au cours desquelles plus de 150 buts ont été inscrits. Et ce n'est pas le rapport offensif (presque deux buts par match) qui met du baume au cœur des puristes. Un nouveau phénomène est en train de s'incruster dans les mœurs de notre Championnat. Il s'agit du nombre important de victoires signées en déplacement.
Ainsi, dès l'ouverture de la saison 2020-2021, trois équipes, l'ESS, la JSS et le MCA, ont réussi à s'imposer loin de leurs bases, respectivement, à Alger (Bologhine), Médéa et Sidi Bel-Abbès. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces trois formations apparaissent au sommet du tableau du Championnat et présentent, par ailleurs, la particularité d'être les précurseurs, mais aussi les récidivistes des succès extramuros. Et pour cause ! Le club de Aïn-el-Fouara, leader désormais contesté par une meute de poursuivants, dont le MCA et la JSS, a réalisé quatre victoires en autant de déplacements (deux fois à Alger contre l'USMA et le NAHD, à Sidi-Bel-Abbès et chez le voisin de Bordj-Bou-Arréridj).
L'Entente sétifienne qui détient aussi la palme du nombre de victoires (6 en 8 matchs joués) est suivie du MC Alger, auteur de 5 succès dont trois loin de la capitale (Sidi Bel-Abbès, Relizane et Sétif) en sept matchs joués. Son déplacement à Béchar, lors de la mise à jour de la 6e journée, pourrait lui offrir le leadership mais également l'occasion de partager le «record» des Sétifiens (4 victoires à l'extérieur) en ayant joué plus de matchs (5 avec celui à disputer contre la JSS) que les Sétifiens. Ce qui est une sacrée référence pour une équipe qui pense décrocher le titre. Dans le lot des formations en réussite loin de chez elles, l'O Médéa est une véritable révélation. Les joueurs de Chérif Hadjar, qui avaient subi leur première défaite au stade Imam-Ilyès, sont allés récupérer neuf points durant leur périple à Bologhine, Magra et Aïn-M'lila. Une performance qui leur a fait du bien puisque l'équipe phare du Titteri partage la cinquième place du classement avec l'ASO en totalisant 13 points engrangés en 7 confrontations. Dans ce lot de clubs qui voyagent bien, la JS Kabylie demeure une vraie énigme car, victorieux à Chlef et Tlemcen, les Canaris font partie des ensembles qui ont le plus vendangé de points (8) at home avec deux défaites contre le CRB et l'USMA et un nul contre le CABBA. Un Ahly de Bordj-Bou-Arréridj en totale dérive chez lui (deux défaites, un nul et zéro victoire). Ce qui explique, en fait, la position de lanterne rouge de l'écurie de BBA qui dispose de la plus mauvaise défense du Championnat (14 buts encaissés en 8 rencontres) et la deuxième plus faible attaque (4 buts) derrière le WA Tlemcen(2).
Ce qui n'est pas le cas de la JS Saoura qui a ramené deux victoires en ayant parcouru des milliers de kilomètres (Médéa et Magra). L'ensemble dirigé par Meziane Ighil (3e avec 14 unités) est tout aussi intraitable à domicile (2 victoires et un nul) devancé par la paire ASO-ASAM qui ont livré, pour la petite histoire, plus de matchs sur leurs bases (4 et 5 respectivement).
Le huis clos comme justificatif
Dans le lot des clubs qui ont réussi l'exploit de ramener des succès chez leurs hôtes, nous retrouvons aussi le CRB, l'USMA, le RCR, l'USMBA, l'ASAM et l'ASO, auteurs d'une seule victoire. Neuf sociétaires de la Ligue 1 n'ont pas encore goûté à ce plaisir. Ce sont le CABBA, le NCM, le NAHD, la JSMS, le WAT, l'USB, le CSC, le MCO et le PAC. Sept parmi ces équipes ont changé d'entraîneurs en attendant bien sûr que la situation du coach Abdelkader Amrani s'éclaircisse avec le club constantinois. Un élément, le huis clos généralisé, est invoqué pour justifier cette «flambée» de succès à l'extérieur. Des équipes dont les galeries avaient tendance à faire basculer l'issue d'un résultat de leur team en usant de moyens parfois extrasportifs (pressions sur les adversaires et les officiels) ne font plus peur chez elles. D'autres comme le PAC ou le CSC n'ont plus les mêmes repères car elles ont changé de stades pour accueillir leurs invités. Le cas du club de Cirta est à ce titre affligeant. Outre le fait qu'il ne bénéficie plus du soutien parfois négatif de ses Sanafir, il doit faire des pieds et des mains pour trouver refuge pour s'entraîner et recevoir ses matchs intramuros. Entre le stade Benabdelmalek qui n'a que le nom d'un stade de football et celui du Khroub, les camarades de Yettou accomplissent une incroyable gymnastique souvent préjudiciable à leur adaptation et, chemin faisant, pour la concrétisation de leurs objectifs. A ces effets négatifs, ajoutons la pression alentour, ces commérages de café qui sont répercutés au sein même du groupe de l'entraîneur Abdelkader Amrani, étouffé autant par le blabla que par l'adversité des concurrents sur le terrain.
De tels agissements influencent également la vie d'autres équipes autrement mieux classées. Citons, au pif, le CRB, qui au détour de deux nuls enregistrés face au PAC et au MCO, se fait insulter par quelques fanatiques qui ont réussi (comment ?) à forcer le...huis clos pour se retrouver nez-à-nez avec joueurs et membres du staff technique. Pourtant, le Chabab fait partie de ces ensembles qui produisent le meilleur football de la Ligue 1... Pour dire que, finalement, le huis clos ne sert à rien, ou presque. Sinon, autre phénomène invariable, la valse des entraîneurs ne se serait jamais produite aussi brutalement avec une douzaine de coachs remerciés au bout de 77 rencontres jouées.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.