Création de projets: 50% des microcrédits prévus en 2021 au profit des femmes    Algérie Télécom: déploiement de 104 Km de fibre optique à Tamanrasset en 2020    Marché de Tidjelabine : Les prix s'envolent dès le premier jour    Le Liban renoue avec la contestation populaire : «Journée de la colère» au pays du Cèdre    D'amour et de guerre : Une littérature de combat    A l'initiative d'Appel égalité / La place des femmes dans le hirak    USM Alger : Zeghdoud remplace Froger    Face au refus du Maroc d'accueillir l'équipe Algérienne : La CAF tranchera pour un report ou une délocalisation de la CAN-U17    Italie : Ounas victime de propos racistes    Crue de l'Oued Meknassa à Chlef : le bilan s'alourdit à neuf morts    Education nationale : Oudjaout reçoit des représentants de syndicats du secteur    Ramadhan : Les médias appelés à étre responsable dans la sélection des programmes    Femmes, un combat universel    Journée internationale de la Femme : Ouverture d'une exposition d'œuvres artistiques    Cinéma. La 35e édition des prix Goya (Espagne) : Las Niñas (Les filles), meilleur film    Nice : C'est la tuile pour Youcef Atal...    7 façons de faire plus de sport au quotidien sans vous en rendre compte    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Quelles formes pénales ?    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Le compte à rebours commence    "Beaucoup reste à faire"    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Match reporté à une date ultérieure    La JSK avec un effectif au grand complet    Joan Laporta, le grand retour    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Fin de la polémique sur les «tarawih»    L'Algérie épuise ses stocks de vaccins    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    Lamentable posture pour les «démocrates»    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Tendances instables    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La situation sanitaire s'aggrave
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Avec 103 décès enregistrés au soir du 21 janvier, la Tunisie se dirige, inexorablement, vers un durcissement des mesures barrières imposées jusque-là pour endiguer la propagation du coronavirus.
Pour certains médecins, la situation est «hors contrôle». Elle est très grave non pas tant au regard du nombre des contaminations, mais en raison du passage à la phase 4 de la pandémie. Ce passage pourrait faire écrouler le système sanitaire, estiment des spécialistes.
Ce chiffre a été annoncé par le ministre de la Santé publique, Fawzi Mehdi, en personne qui a avoué la gravité de la situation endémique dans tout le pays et qui opte pour un confinement général durant les «week-ends».
Le ministre en a parlé au cours d'une cérémonie de remise de dons américains d'une valeur de 37 mille dollars comme aide à faire face à la pandémie.
103 décès en 24 heures et 2 500 cas comme moyenne journalière sont des chiffres record enregistrés en Tunisie, depuis l'apparition, il y a presque un an, du premier cas de contamination. C'est le résultat, dit-on, du relâchement constaté au cours de la récente période. Voilà qui explique le confinement ciblé imposé pour cette période allant jusqu'au 24 janvier et dont l'évaluation n'interviendra que dans deux semaines.
Cependant, le recours à des mesures draconiennes impactera l'économie et fera souffrir une bonne partie des citoyens employés dans les secteurs de la restauration et des cafés.
Que faire ? C'est un dilemme auquel est exposé l'Etat qui espère, comme il a été annoncé, entamer la vaccination au cours du mois prochain.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.