Man City : De Bruyne, Guardiola n'est pas rassuré...    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Milan AC : Trois nouvelles pistes en attaque    Vers l'adaptation du système LMD au marché de travail    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Le gouvernement allège la procédure    350 millions de dinars mobilisés    «Pour un baril à 100 dollars, il faudra d'autres chocs»    Sonatrach réplique aux accusations de Petroceltic    Recensement des dossiers en suspens    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    Présidentielle et législatives en février 2022    La libération des détenus d'opinion réclamée    Moins nombreux, mais toujours déterminés    SOUS LA PLUIE, LE HIRAK    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    (12e journée)    Le MJS promet de prendre en charge la reconversion    Rejet des recours introduits    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Plus de 9 600 tonnes de pomme de terre déstockées    Sit-in des citoyens devant la résidence du wali    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Saisie de viande blanche avariée    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Bouira : Le protocole sanitaire oublié    ABUS DE POUVOIR    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    Du 18 avril au 18 mai célébration du mois du patrimoine    Opéra d'Alger : Des Ateliers de danses traditionnelles et de musique arabo-andalouse    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Manifs et manips    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Place au carré se dessine    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    L'entente cordiale    Le processus électoral est inéluctable    Une situation explosive au Sahel    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Et s'ils avaient été aux commandes ?...
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 02 - 2021

Naissance d'un nouveau mouvement en Dézédie ! La gauche identitaire, tendance ...
... Rachad !
La position confortable, celle qui ne mange pas de pain et qui n'affole pas vers le bas la jauge de popularité, aurait commandé d'accompagner béatement le rassemblement hirakiste de Kherrata. Mais là, nous ne sommes pas au Salon national des positions confortables ! Nous sommes en état de pandémie mondiale. Et sauf à admettre que l'on est adepte pratiquant du complotisme et que l'on se projette tous les soirs en douce le documentaire Hold-up, le rassemblement de Kherrata interpelle. Ou, dit plus sobrement, interroge. Il y avait dans le lot des défilants des «figures» du Hirak. Des «leaders» revendiquant matin, midi et soir l'alternance et le départ immédiat des résidus de l'ancien système. Bon ! D'accord. Ceci est posé. Je mets sur la table le reste : ma santé, ma vie, à la limite, je n'en fais pas une obsession. J'y veille comme tout le monde, mais je n'emmerde pas le monde avec. Par contre, la santé de mes enfants et leur avenir m'importent par-dessus tout. Mes enfants vivent, étudient et respirent en Dézédie. Et quiconque met la santé de mes enfants en danger est un ennemi ! Fabriquer comme ça, sans avoir l'air d'y toucher, un cluster géant relève du délit sanitaire majeur. Et je reste poli en n'écrivant que le mot «délit», mon encre mourant d'envie de noircir ma feuille d'une autre expression, CRIME SANITAIRE ! Il est bien beau de venir ensuite dire toute son admiration pour le personnel de santé, de crier à cor et à cris que les vaccins n'arrivent pas assez vite et de baver sans bavette sur le système de santé à deux vitesses et sur les privilèges présidentiels à se soigner à l'étranger, si c'est pour augmenter en parallèle de manière explosive la charge de travail et de burn-out des soignants et de «clustériser» tout le pays. D'où cette perspective qui m'a littéralement terrorisé et plongé dans l'effroi : si ces «vedettes» de l'opposition au système avaient réellement constitué l'alternance et avaient été installées «démocratiquement» aux commandes du pays en l'état actuel et avéré de leur sens étrange et intrigant des «responsabilités» et de l'épidémie, cette contrée ne se serait-elle pas transformée en vaste cimetière ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.