Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    Création d'une école de formation spécialisée prochainement    Vers la mise en place d'une charte    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Une AG élective «bis» le 24 avril    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    Les psychotropes ravagent les jeunes    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    Poursuite du recensement des zones d'ombre à l'échelle nationale    Guardiola explique les raisons de la non-participation de Mahrez face à Chelsea    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Archives algériennes : une mémoire confisquée ?    Coronavirus:163 nouveaux cas, 117 guérisons et 5 décès    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Les ménages à rude épreuve    La BADR vulgarise ses produits    Kafteji    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Conclave des opérateurs de l'Ouest    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    Intolérable gaspillage!    Le buste d'Audin fait polémique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le grand cafouillage de la CAF
Compétitions africaines interclubs
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 02 - 2021

L'organisation des deux épreuves continentales placées sous l'égide de la CAF connaît de fortes perturbations à cause de la situation pandémique qui s'aggrave dans certains pays d'Afrique. Mais pas seulement, des clubs pensent profiter de la réglementation exceptionnelle en demandant la délocalisation de leurs matchs dans des pays où le risque du Covid-19 est important.
C'est le grand cafouillage au sein de la structure de gestion des compétitions de la CAF à la lumière de la donne du Covid-19. Les dernières péripéties rapportées dénotent l'incapacité de la commission des compétitions interclubs de la confédération à gérer l'important flux de réclamations émanant des clubs engagés en LDC ou en Coupe de la CAF. Un quiproquo qui a vu le jour à l'occasion du tour préliminaire, lorsque les Béninois des Buffles de Borgou avaient invoqué les difficultés de trouver un plan de vol adéquat pour rallier l'Algérie où les attendait le représentant algérien, le MC Alger, auteur, une semaine plus tôt d'un nul (1-1) à Porto-Novo. Le match retour s'est finalement joué avec quelques jours de retard aux torts exclusifs du club algérien qui a non seulement vu quelques matchs du Championnat de Ligue 1 reportés, mais était obligé d'engager des frais d'organisation supplémentaires pour satisfaire les désidératas de la CAF et des Béninois. Le même souci s'est posé pour les trois autres clubs algériens, en l'occurrence le CR Belouizdad, la JS Kabylie et l'ES Sétif. En effet, les Belouizdadis sont sur le qui-vive depuis une semaine pour pouvoir disputer leur match contre les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns. Attendu pour ce mardi 23 février à partir de 14h au stade du 5-Juillet, le rendez-vous en question a connu plusieurs péripéties. Des reports et des délocalisations, notamment. Samedi, la CAF avait prorogé le délai accordé aux Belouizdadis de trouver un pays d'accueil de 24 heures, après que la direction du Chabab, en collaboration avec la FAF, eut obtenu un non diplomatique de la part des Soudanais, première piste sollicitée par le club de Laâqiba pour domicilier son match. Hier, après une autre nuit de négociations, le CRB obtenait le feu vert de la Fédération tanzanienne de football (TFF) pour abriter le match délocalisé CR Belouizdad - Mamelodi Sundowns, le 28 février à Dar Es-Salam. Un choix qui devait être validé et par la CAF et par les Sud-Africains. «La direction du club a reçu ce matin une correspondance de la part de la Fédération tanzanienne, l'informant de son accord d'abriter le match le 28 février au stade principal de Dar Es-Salam, en attendant la décision finale de la Confédération africaine de football (CAF) dans les prochaines heures. Le CRB a sollicité la TFF, via la Fédération algérienne, de football (FAF) pour une demande de délocalisation du match à Dar Es-Salam, après l'impossibilité de l'organiser au Soudan», a indiqué le Chabab sur sa page officielle Facebook.
Le jeu trouble des Maliens et des Ghanéens
S'il est pratiquement acquis que le rendez-vous CRB-Mamelodi Sundowns se jouera en Tanzanie, il n'en est pas de même pour le prochain CRB-Al- Hilal du Soudan. Des informations rapportées par des médias soudanais avancent, en effet, que la direction du Hilal d'Oum Dourman compte saisir la CAF pour délocaliser le match de la troisième journée de la phase des poules, le 7 mars prochain. Le même suspense planait hier sur le match MC Alger-ES Tunis de mardi soir au stade du 5-Juillet. L'arrivée des Sang et Or en Algérie était entourée de beaucoup d'incertitudes. Des informations laissaient même entendre que la délégation de l'ES Tunis ne sera pas autorisée à fouler le sol algérien en raison de l'apparition en Tunisie de quelques cas du nouveau variant du Covid-19. Un faux suspense qui s'est dissipé au moment où l'avion des camarades de Benghit a atterri sur le tarmac de l'aéroport Houari-Boumediène d'Alger. Quant à la JS Kabylie, représentant algérien en Coupe de la CAF, le cas qui s'est présenté avec l'arrivée tardive des Maliens est vraiment singulier. Le club bamakois qui a attendu samedi après-midi pour se manifester et annoncer son arrivée en Algérie samedi en début de soirée n'a quitté le Mali qu'hier à 3h du matin. Transférée à Tizi-Ouzou, la délégation aura l'outrecuidance de solliciter la CAF pour demander un report. Ce que les dirigeants de la JSK ont refusé, estimant que la demande intervient tardivement. Pour l'ES Sétif qui avait effectué un «voyage à blanc» à N'Djamena où elle devait affronter les Tchadiens du FC Renaissance, l'histoire est identique à celle du Stade Malien, à savoir que les Ghanéens de l'Asante Kotoko ont attendu le dernier moment pour rallier l'Algérie. Ce n'est que samedi au petit matin que le club de Kotoko a rallié la ville de Aïn-el-Fouara. Une manière, probablement, de déstabiliser le club sétifien qui avait réalisé une belle opération la semaine dernière à Accra.
Problèmes d'intendance
Outre les mesures restrictives observées par les pays pour lutter contre la Covid-19, des soucis d'intendance ont été à l'origine des perturbations signalées pour certains clubs engagés. Hier, l'avion du club égyptien du Zamalek SC, adversaire du MC Alger en LDC, se rendait au Sénégal où les vice-champions d'Afrique ont rendez-vous, mardi à Dakar, avec Teungueth. Après une escale technique à Alger, où l'appareil s'approvisionnait en kérosène, la délégation reprenait son vol en direction de Dakar. Elle dut rebrousser chemin en direction de l'aéroport d'Alger après que l'équipage de l'avion eut découvert que les autorisations nécessaires pour survoler l'espace aérien de la Mauritanie n'étaient pas disponibles. Un contretemps qui a obligé les égyptiens à chercher un autre schéma de voyage. Aussi, les responsables du club égyptien sont entrés en négociations avec les autorités marocaines et maliennes pour obtenir les fameuses autorisations de parcourir le ciel de leur pays. Ce n'est qu'en début d'après-midi, hier, qu'ils ont obtenu le droit de décoller à destination de Dakar via l'espace aérien du Mali. Si le match Teungueth FC-Zamalek SC est maintenu pour le mardi, le match retour des seizièmes de finale-bis entre l'ES Sahel et les Young Buffaloes (Eswatini), prévu hier à Sfax, se jouera finalement aujourd'hui en raison d'un contretemps subi par le club de l'Afrique australe qui a raté son vol prévu vendredi passé à partir de l'aéroport de Mbabane. Cet imbroglio a également touché le déplacement des arbitres. Après le changement opéré sur le quatuor arbitral qui devait officier le match JSK-Stade Malien, avec la désignation d'arbitres tunisiens en remplacement d'arbitres guinéens, le même problème s'est posé pour le match Teungueth FC-Zamalek SC avec le changement de l'arbitre burundais par un referee ghanéen.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.