Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indignation et solidarité dans le monde
Répression au Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 02 - 2021

Le Forum latino-américain et caribéen de solidarité avec le peuple sahraoui a condamné jeudi dernier la vague de répression menée par les autorités de l'occupation marocaines au Sahara Occidental.
Le Forum a exhorté la communauté internationale à mettre fin à l'occupation illégale de la dernière colonie en Afrique. «Nous reconnaissons et soutenons la juste lutte du peuple sahraoui pour sa décolonisation, son autodétermination et son indépendance, menée par son organisation et le seul représentant légitime, le Front Polisario», affirment, dans une déclaration finale, les participants à la conférence de soutien au peuple sahraoui, abritée par la capitale du Venezuela à l'occasion du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
Rappelant que la RASD est un membre fondateur de l'Union africaine (UA) et entretient des relations diplomatiques avec des dizaines d'Etats dans le monde, les participants à la visioconférence de Caracas exigent «la fin des violations constantes des droits de l'Homme et des droits collectifs du peuple sahraoui, le démantèlement du mur de la honte, construit par le Maroc, qui traverse ce territoire sur 2 720 km et qui est jonché de mines antipersonnel et antichar qui font chaque année des morts, dont des femmes et des enfants, qui survivent mutilés».
Les participants dénoncent, par ailleurs, «le pillage des ressources naturelles au Sahara Occidental, malgré les résolutions de l'ONU qui l'interdisent pour le Maroc et des entreprises marocaines, espagnoles et françaises, entre autres». Parmi les signataires de la déclaration figurent Monica Valente, secrétaire exécutive du Forum de Sao Paulo, Manuel Zelaya Rosales, ancien Président du Honduras, Esteban Silva, analyste coordinateur international de l'Association chilienne d'amitié avec la RASD, l'Association d'amitié latino-américaine avec la RASD, le Comité chilien de solidarité avec la Palestine, le Mouvement du socialisme allendiste du Chili, le mouvement politique Tejando Pueblo de Guatemala et l'Association d'amitié latino-américaine avec la RASD. Par ailleurs, Le président du Comité palestinien de solidarité avec le peuple sahraoui, M. Ahmed Madi, a condamné jeudi l'agression barbare dont a été victime la militante sahraouie des droits de l'Homme, Soltana Kheya, un acte s'inscrivant dans la campagne barbare d'harcèlement menée par les forces d'occupation marocaines contre les militants sahraouis. Pour sa part, l'Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARASD-France) a salué, jeudi dernier, la détermination du peuple sahraoui, l'assurant que sa «sagesse et mobilisation lui permettront de créer un rapport de force qui conduira vers une solution politique respectueuse du droit à la décolonisation et l'indépendance».
En Algérie, le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a appelé les Nations-Unies à faire respecter le droit international au Sahara Occidental, et dénoncé la poursuite de l'occupation marocaine et des violations des droits de l'Homme dans les territoires occupés.
Situation critique des prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim
Des centaines de militants sahraouis sont détenus dans les prisons marocaines, dont 13 ont perdu la vie en trois ans. Certains prisonniers politiques sahraouis croupissent dans les prisons marocaines, après avoir écopé de peines lourdes et injustes allant de 20 ans de prison jusqu'à la perpétuité. Ces peines ont été prononcées lors de procès sommaires organisés du 26 décembre 2016 au 17 juillet 2017, dans la ville de Salé, selon des témoignages d'organisations des droits de l'Homme telles que Human Rights Watch et Amnesty International, suite à l'opposition des membres du groupe au démantèlement du camp de Gdeim Izik en novembre 2020.
B. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.