Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



IRAN
Le chef de l'AIEA regrette le veto de T�h�ran sur ses inspecteurs
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 09 - 2010

Le directeur g�n�ral de l'AIEA Yukiya Amano a grandement regrett� hier le veto oppos� par T�h�ran � l'entr�e de ses inspecteurs exp�riment�s en Iran, car cela entrave, selon lui, la capacit� de l'agence � enqu�ter sur la v�ritable nature du programme nucl�aire iranien.
�J'ai appris avec grand regret la d�cision de l'Iran de s'opposer � la certification de deux inspecteurs qui ont r�cemment proc�d� � des inspections en Iran�, a dit M. Amano dans son discours au premier jour de la r�union d'automne du conseil des 35 gouverneurs de l'Agence internationale de l'�nergie atomique (AIEA) � Vienne. �Les objections r�p�t�es des Iraniens � la certification d'inspecteurs ayant une connaissance des cycles de combustibles nucl�aires et des sites en Iran entravent le processus d'inspection�, a-t-il soulign� lors de l'ouverture de cette r�union � huis clos qui devrait durer toute la semaine. Dans un rapport confidentiel remis la semaine derni�re aux gouverneurs, M. Amano s'�tait d�j� plaint de la �d�-certification�, selon le jargon de l'AIEA, des inspecteurs. Il avait �voqu� en particulier le refus de T�h�ran d'autoriser deux inspecteurs exp�riment�s � revenir en Iran sous l'argument qu'ils avaient r�dig� des rapports �erron�s�. Ces deux inspecteurs, qui devaient revenir fin septembre surveiller les activit�s du r�acteur de recherche de T�h�ran, avaient r�v�l� que les Iraniens proc�daient � des exp�riences nucl�aires non d�clar�es. M. Amano leur a, cependant, r�it�r� sa confiance hier : �J'exprime ma totale confiance dans le professionnalisme et l'impartialit� des inspecteurs concern�s (...) Tous deux sont des grands connaisseurs du cycle du combustible nucl�aire et ont une longue exp�rience de l'Iran.� La r�ponse de l'ambassadeur de T�h�ran aupr�s de l'agence ne s'est pas fait attendre. �Je rejette cat�goriquement cette affirmation � que le refus de certification de ces deux inspecteurs �entrave� le travail de l'agence, a martel� Ali Asghar Soltanieh devant les journalistes. Il a not� que l'Iran �tait dans son bon droit, car l'accord sur les mesures de sauvegarde lui permet d'�mettre un veto sur la d�signation des inspecteurs, sans m�me devoir avancer de raisons � ce veto. L'ambassadeur iranien a qualifi� de �ridicules� les d�clarations sur la d�cision de T�h�ran de refuser deux inspecteurs alors que l'agence dispose d'un service avec �plus de 150 inspecteurs� dans lequel elle peut puiser. Par ailleurs, le rapport de M. Amano insistait aussi sur le fait que T�h�ran poursuit la constitution de ses stocks d'uranium enrichi � 5 % et 20 % de degr� de puret�, d�fiant les r�solutions et sanctions du Conseil de s�curit� de l'ONU. Celui-ci a enjoint T�h�ran de cesser ces activit�s jusqu'� ce que l'AIEA ait pu d�terminer s'il y a une possible composante militaire � ce programme nucl�aire, dont le r�gime islamique affirme qu'il est purement civil. Le conseil a aussi �t� inform� par le directeur g�n�ral Amano de son choix de remplacer le chef des inspecteurs de l'agence, le Finlandais Olli Heinonen, par le Belge Herman Nackaerts, �g� de 59 ans, selon des diplomates. M. Heinonen a d�missionn� le mois dernier pour des �raisons personnelles � apr�s cinq ans � la t�te de ce service. Et les gouverneurs devaient pr�parer la Conf�rence g�n�rale des 151 Etats membres, qui d�butera le 20 septembre, avec en particulier le projet de r�solution des pays arabes souhaitant isoler Isra�l sur la question d'un Moyen-Orient d�nucl�aris�.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.