Espionnage marocain contre des responsables algériens: l'Algérie exprime sa profonde préoccupation    Crise en Libye : Lamamra s'entretient avec Jan Kubis des derniers développements du processus politique    Manchester United: Sancho, c'est signé ! (officiel)    Canicule: des températures de 44 degrés sur des wilayas de l'Ouest et du Centre du pays    Décès à 72 ans du journaliste et homme de culture Abdelhakim Meziani    L'homme de théâtre Abdelmalek Boussahel n'est plus    Tottenham : Heung-min Son récompensé    Real : Benzema privé de reprise à cause du covid    Championnat de France "Open": Syoud sacré sur 200m quatre nages    Pegasus: "le Maroc agit en toute impunité"    Le président de la République reçoit le président de l'ANIE    BAC 2021: un taux de réussite national de 61,17 %, une moyenne d'admission à 9,5/20    Aïd El-Adha : la permanence des commerçants respectée à 100%    UNE FOULE NOMBREUSE SALUE UN MILITANT POLITIQUE ENGAGE    Sonatrach se dote d'un code d'éthique D. R.    Une tradition ressuscitée dans les villages d'Aïn Zaouïa    L'Epwgcet en appelle au civisme des citoyens    50 blessés durant les deux jours de fête    KAMEL BOUGDAL TIRE SA REVERENCE    Le journaliste Adlène Hamidechi n'est plus    La LFP interpellée sur les dates des matchs en retard    Nourredine Saâdi n'est plus    Le ministre de la Santé limogé en plein rebond épidémique    L'Algérie appelée à consolider ses capacités de production    «Intelligence et lutte contre la cybercriminalité»    Comme il avait raison Ammar !    Le variant Delta menace la demande    Enfin un plan B ?    La rentrée scolaire se prépare déjà    Un calendrier pour concrétiser les accords stratégiques    La LFP attend un «signe»...    Sortie de Money le nouveau single d'Ayoub Medjahed    Le «Ennio Morricone» algérien    Allô Alger    Mali : Ouverture d'une enquête après la tentative d'assassinat du président    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique du Prince héritier d'Abu Dhabi à l'occasion de l'Aid El Adha    El Hawma au théâtre : Un spectacle qui veut bousculer les vieilles habitudes    Les masques sont tombés    L'eau pour tout le monde    Le variant Delta sera prédominant dans les prochains mois    Une nouvelle dynamique à l'export    Des drones pour reboiser les forêts ?    Le programme LPL relancé dans 15 wilayas    Une commission pour plancher sur le cadre juridique    Le Conseil constitutionnel s'indigne    Un monument de la presse sportive s'en va    L'actrice Pilar Bardem est décédée à 82 ans    «L'Algérien n'est pas mis en cause...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le projet d'un barrage géant en Chine qui angoisse l'Inde
Syndrome éthiopien
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 04 - 2021

Un barrage géant qui produirait trois fois plus d'électricité que celui des Trois-Gorges, l'actuel record du monde...
La Chine envisage d'édifier au Tibet une mégastructure en travers du Brahmapoutre, laquelle inquiète les écologistes ainsi que le voisin indien. La scène se passe à plus de 1500 m d'altitude, dans le canyon qui est à la fois le plus long et le plus profond du monde.
Contournant un imposant massif himalayen, le fleuve dessine un coude avant de s'orienter au sud-ouest en direction de l'Inde puis du Bangladesh, où il se jette dans le Gange et enfin dans la mer. C'est en travers ce coude, dans le comté de Medog, que la Chine prévoit d'édifier un colossal ouvrage d'art qui ridiculiserait son propre record du monde, le barrage des Trois-Gorges du Yangtsé, d'une capacité de «seulement» 22,5 millions de kilowatts. Le plan quinquennal (2021-2025) adopté début mars par le Parlement chinois prévoit de «construire une base hydroélectrique dans le cours inférieur du Yarlung Tsangpo», nom tibétain du Brahmapoutre. Fin novembre, le patron de Power China, Yan Zhiyong, dévoilait une partie du projet à la Ligue des jeunesses communistes. S'enthousiasmant pour «la région la plus riche du monde en ressources hydroélectriques», il expliquait que le coude du Brahmapoutre disposait de capacités théoriques de près de 70 millions de kilowatts — plus de trois fois les capacités des Trois-Gorges.
Même si pour Pékin le projet se justifiait au nom de la lutte contre les énergies fossiles, il risque de susciter une forte opposition des mouvements écologistes, à l'instar du barrage des Trois-Gorges, construit entre 1994 et 2012 dans le centre du pays.
L'ouvrage a engendré la création d'un immense lac de retenue et le déplacement de 1,4 million de personnes en amont.
Mais moins d'un an après un affrontement meurtrier dans l'Himalaya entre soldats indiens et chinois, c'est à New Delhi que le projet inquiète le plus.
Réagissant au projet chinois, le gouvernement indien a émis l'idée de construire à son tour un barrage sur le Brahmapoutre, afin de constituer sa propre réserve d'eau.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.