Juventus : Ronaldo n'ira pas au Sporting    Real Madrid: Zidane aurait pris sa décision    Oran: les traditionnelles photos de l'Aïd indétrônables    Délégation nationale aux risques majeurs: Promulgation d'un décret exécutif    Exactions au temps du Hirak : Affaire d'Oran, la fabrication de l'ennemi    Inondations à M'sila: la PC découvre un cadavre    Vendredi 117 : Marche empêchée et des interpellations y compris de journalistes    Mali: démission du gouvernement, Ouane reconduit    Coronavirus: 170 nouveaux cas, 134 guérisons et 5 décès    Palestine: Session publique du Conseil de sécurité dimanche    Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    CRB-EST, maintenu pour le 15 mai à 17h    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un conseil militaire mis en place
Tchad : Après l'assassinat de Idriss Déby
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 04 - 2021

Un conseil militaire, dirigé par un des fils du Président tchadien Idriss Déby Itno, décédé hier des suites de blessures, a été mis en place au Tchad, a annoncé l'armée à la radio d'Etat.
«Un conseil militaire a été mis en place dirigé par son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno», a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l'antenne de la Radio nationale. «Le président de la République, chef de l'Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille. C'est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad», a annoncé le porte-parole de l'armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l'antenne de TV Tchad.
Le Président Idriss Déby Itno a été réélu pour un sixième mandat de six ans avec 79,32 % des suffrages exprimés à la présidentielle du 11 avril, a annoncé lundi l'instance électorale en livrant les résultats officiels provisoires. Depuis plusieurs jours, les rumeurs les plus folles circulent sur une éventuelle attaque des insurgés qui ont affronté samedi, dimanche et lundi, les forces gouvernementales dans le Borkou et le Kanem, dans le nord-ouest du Tchad. N'Djamena, la capitale, vit depuis dans une grosse inquiétude surtout que plusieurs chars ont été positionnés aux points névralgiques dans le périmètre de la présidence.
Panique dans la capitale
Cela a amené le gouvernement à rassurer par la voix du ministre de la Communication, qui a tweeté : «Je tiens, par ma voix, à rassurer qu'il n'y a rien qui puisse justifier la panique dont est prise une partie de la population, à cause de la propagande malveillante entretenue sur les réseaux sociaux. J'appelle donc au calme.» Mais les événements allaient prendre une tournure rapide, qui ont, tout de suite, abouti à la mort du chef de l'Etat à N'Djamena, la capitale. En effet, des sources affirment que le Président a été assassiné de deux balles dans la tête, mais aucune information sur les circonstances de son assassinat n'a encore filtré. Il faut dire que le défunt a gouverné son pays d'une main de fer, étouffant toute opposition laquelle a dénoncé son énième réélection à la tête du pays. Des ministres et des officiers de haut rang avaient indiqué lundi dernier que le chef de l'Etat s'était rendu samedi et dimanche sur le front opposant son armée à une colonne d'insurgés qui avait lancé une offensive le jour du scrutin, le 11 avril.
L'armée avait assuré les avoir défaits dans les combats mais ils avaient affirmé dans un communiqué que Idriss Déby avait été blessé avant que l'information ne soit confirmée de source officielle.
Samedi, le gouvernement avait affirmé que l'offensive rebelle, dans les provinces du Tibesti et du Kanem, avait «pris fin». Mais des combats avaient repris dimanche en fin d'après-midi, selon un général. L'armée tchadienne avait affirmé lundi avoir tué plus de 300 rebelles et perdu cinq militaires dans des combats. Le FACT avait donné lundi une liste des officiers supérieurs tués, portés disparus, blessés et en fuite, dans laquelle figurait Idriss Déby.
Dans le massif du Tibesti, frontalier avec la Libye, mais aussi dans le Nord-Est qui borde le Soudan, des rebelles tchadiens affrontent régulièrement l'armée, depuis leurs bases arrière dans ces pays. En février 2019, venus de Libye pour tenter de renverser le Président Idriss Déby Itno, ils avaient été stoppés par des bombardements français sur demande de N'Djamena.
En février 2008, une attaque rebelle avait déjà atteint les portes du palais présidentiel avant d'être repoussée grâce au soutien français.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.