Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Commission ministérielle de la Fatwa: Les salles d'ablution maintenues fermées    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les injonctions du Conseil de sécurité
Mali
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 06 - 2021

Une grande majorité des membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont réclamé lundi la tenue d'élections « libres et justes » au Mali en février 2022, sans la participation de ses dirigeants actuels, s'affirmant aussi en faveur d'une reconduction de la force de paix Minusma à effectifs constants.
« La priorité absolue doit être l'organisation de l'élection présidentielle le 27 février 2022 » sans candidature des responsables du récent coup de force dans ce pays, a affirmé l'ambassadeur français Nicolas de Rivière, lors d'une réunion du Conseil. Après l'annonce de la fin de l'opération militaire française Barkhane, le diplomate a assuré que la France «maintiendra une présence militaire importante pour accompagner et soutenir les forces sahéliennes avec ses partenaires européens », après avoir évoqué devant des médias une « adaptation progressive (...) à la situation sur le terrain ». « Il est essentiel que les élections de février 2022 soient libres et justes et soient gérées par des autorités électorales compétentes et impartiales, en utilisant des processus transparents», a affirmé l'ambassadeur américain adjoint à l'ONU, Jeffrey DeLaurentis. Un point de vue soutenu par le Mexique, la Norvège, l'Irlande ou le Niger.
Concernant la Minusma, dont le mandat doit être renouvelé la veille de son expiration le 30 juin, plusieurs membres ont affirmé leur soutien à une prolongation pour un an sans changement de ses effectifs. La Chine et le Vietnam ont précisé être en faveur d'un « maintien du plafond » du nombre de militaires et policiers actuellement autorisés, soit environ 15 000. Isolée sur ce point, la France a estimé que « la question d'une hausse » du nombre de Casques bleus devait être posée, après avoir déploré qu'il n'y ait que 2 000 Casques bleus dans le centre du pays avec «trois hélicoptères mis à disposition une semaine sur deux».
Les Etats-Unis ont à nouveau rejeté la demande de Paris et des pays africains de créer un bureau de soutien de l'ONU à la force antiterroriste G5 Sahel, qui serait financé sur des contributions obligatoires des Nations unies. «Il est important de maintenir une ligne claire entre la lutte contre le terrorisme et le maintien de la paix afin de protéger l'impartialité et le personnel de l'ONU», a fait valoir Jeffrey DeLaurentis.
Après l'annonce de la fin de Barkhane et la suspension décidée début juin par Paris des opérations militaires conjointes entre la France et le Mali, la Russie a jugé « irresponsable à l'heure actuelle d'abandonner le pays à son sort, en envisageant de réduire l'aide militaire et financière qui lui est apportée». «L'enjeu est trop important pour la sécurité au Mali et dans toute sa région», a estimé l'ambassadrice russe adjointe, Anna Evstigneeva.
R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.