Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nordine Aït Hamouda présenté devant le tribunal de Sidi-M'hamed
Arrêté samedi à Béjaïa
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 06 - 2021

Arrêté à la fin d'une conférence qu'il a donnée sur le mouvement national, samedi à Tichy (Béjaïa), Nordine Aït Hamouda a été présenté, dans l'après-midi d'hier, devant le juge d'instruction du tribunal de Sidi-M'hamed à Alger. Son interpellation a suscité une vague d'indignation et de dénonciation.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – Avec l'interpellation du directeur de la chaîne El Hayat TV, il est devenu évident que l'arrestation du fils du colonel Amirouche est en lien avec sa sortie controversée sur cette chaîne où il a évoqué et critiqué l'Emir Abdelkader. Arrêté samedi à Tichy (Béjaïa) par des éléments de la BRI, l'ancien député du RCD a été transféré à Alger et présenté, hier, devant le tribunal de Sidi-M'hamed, selon Arezki Aider, ancien député du même parti.
La comparution d'Aït Hamouda devant le procureur puis devant le juge d'instruction fait suite à une plainte déposée par quelques avocats pour atteinte aux symboles du pays, dont l'Emir Abdelkader. Parmi ces avocats plaignants, certains ont fait partie du collectif qui avait déposé plainte contre l'islamologue Saïd Djabelkhir pour atteinte aux préceptes de l'Islam.
L'arrestation de l'ancien député a soulevé une vague d'indignation et de dénonciation, et certains se sont offusqués du fait que les juges tranchent des questions relatives à l'Histoire comme ils ont déjà tranché des questions religieuses, au lieu que le débat soit ouvert où chacun fait sa lecture des évènements du passé comme du présent.
Ainsi, la fondation Colonel Amirouche a dénoncé des «procédés d'un autre âge». «La fondation Colonel Amirouche dénonce énergiquement cet enlèvement (...) et partant, se dresse contre toutes les arrestations qui visent les porteurs de la parole de vérité́. L'opinion et la liberté́ qu'elle requiert sont sacrées et aucune autorité́ n'a le droit d'attenter à leur exercice», a affirmé la fondation dans un communiqué, appelant à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus d'opinion qui «est une exigence morale et politique pour laquelle nous devons tous nous mobiliser». Mettant en garde contre toute atteinte à l'intégrité́ physique et morale de Nordine Aït Hamouda et de tous les détenus d'opinion, la fondation a appelé la population au calme et à la retenue face à ce qu'elle qualifie de «provocations méthodiques et systématiques contre la Kabylie et les valeurs qu'elle nourrit». Pour sa part, le président du RCD, Mohcine Belabbas, a dénoncé l'arrestation de l'ancien député, affirmant que la répression politique a, en quelques mois, connu toutes les formes et devenue systématique et n'épargne aucune catégorie sociale.
En outre, le responsable du RCD a soutenu que l'arrestation de Nordine Aït Hamouda est un «dérapage». De son côté, le porte-parole du parti, Moulay Chentouf, a estimé qu'il était «inadmissible qu'un patriote, qu'un démocrate comme Nordine Aït Hamouda, fils du colonel Amirouche, qui a combattu pendant les années 90 l'islamisme politique, à leur tête le FIS et le GIA, subisse aujourd'hui une arrestation des plus arbitraires». Aussi, Chentouf appelle-t-il à «le libérer (Aït Hamouda, Ndlr) en toute urgence, au même titre que l'ensemble des détenus d'opinion, y compris le général-major à la retraite, Ali Ghediri.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.