«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger avertit sèchement Rabat
Grave dérive de la diplomatie marocaine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 07 - 2021

La tension est très vive entre Alger et Rabat. Dans le pays, les officiels font état d'une nouvelle implication du Makhzen dans un jeu dangereux qui se mène contre l'Algérie, ce qui a d'ailleurs fait l'objet d'un texte sévère publié hier par le ministère des Affaires étrangères qui met en garde le Maroc contre « cette nouvelle dérive ».
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Rabat est officiellement accusé de mener une action «dangereuse», visant à « soutenir un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle», peut-on ainsi lire dans un communiqué publié hier en fin de journée par le département de Ramtane Lamamra. La même source fait savoir que «la représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du mouvement des Non-Alignés une note officielle, dont le contenu consacre formellement l'engagement du royaume du Maroc dans une campagne hostile à l'Algérie, à travers un soutien public et explicite à un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle qui, selon ladite note, subirait «la plus longue occupation étrangère».
Le ministère algérien des Affaires étrangères y voit un soutien direct au MAK ( Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie), récemment classé organisation terroriste par l'Algérie. «Cette double assertion, poursuit le communiqué, vaut reconnaissance de culpabilité en ce qui concerne le soutien marocain multiforme, actuellement accordé à un groupe terroriste connu, comme cela a été le cas du soutien aux groupes terroristes qui ont ensanglanté l'Algérie durant la décennie noire.»
Il qualifie la communication diplomatique marocaine «d'aventuriste, irresponsable et manipulatrice. Elle relève d'une tentative à courte vue, simpliste et vaine, destinée à cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue comme telle par la communauté internationale et ce qui n'est qu'un complot dirigé contre l'unité de la Nation algérienne». En termes diplomatiques, Alger signifie à Rabat qu'il entretient sciemment une confusion entre le dossier du Sahara Occidental et une prétendue affaire liée à la Kabylie. La provocation marocaine s'est déroulée les 13 et 14 juillet derniers. Selon les informations en cours, Omar Hilal, représentant permanent du Maroc aux Nations-Unies, a réagi aux propos de Ramtane Lamamra en faveur de l'indépendance du Sahara Occidental, en exhibant une carte de la Kabylie et en faisant état de la «volonté de sa population d'acquérir son indépendance».
Le ministère algérien des Affaires étrangères va très loin dans son communiqué. Alger considère, en effet, que la provocation marocaine «heurte frontalement les principes et les accords qui structurent et inspirent les relations algéro-marocaines et constitue une violation flagrante du droit international et de l'acte constitutif de l'Union africaine. L'Algérie condamne énergiquement cette dérive particulièrement dangereuse, y compris pour le royaume du Maroc lui-même dans ses frontières internationalement reconnues». «Dans la situation ainsi créée par un acte diplomatique douteux commis par un ambassadeur, l'Algérie, République souveraine et indivisible, est en droit d'attendre une clarification de la position définitive du royaume du Maroc sur cet incident d'une gravité extrême.»
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.