«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boxe : Khelif Imane qualifiée pour les quarts de finale...
Participation des algériens aux JO-2020
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 07 - 2021

En attendant l'entrée en lice de Mohamed Flissi, dimanche, Khelif Imane (60 kg) est la seule à se qualifier aux quarts de finale, à l'issue de sa victoire sur la Tunisienne Homrani Zayani Mariem (5-0).
La boxeuse algérienne affronte mardi 3 août l'Irlandaise Harrington Kellie Anne qui a battu vendredi l'Italienne Nicoli Rebecca. Imène bénéficie ainsi de trois jours pour préparer son prochain combat avec comme ambition d'aller en demi-finale.
... Flissi entre en lice
Après l'élimination des 8es de finale de Houmri Mohamed (81 kg), Younes Nemouchi (75 kg) et Chouaïb Bouloudinats (91 kg), éliminés respectivement par le Cubain Lopez Arlen (5-0), le Philippin Marcial Eumir, arrêt de combat par l'arbitre pour blessures, et l'Américain Torrez Jr Richard (5-0), Mohamed Flissi (52 kg), le dernier encore en lice, affronte samedi 31 juillet à 3h48 algérienne, le Philippin Paalam Carlo pour tenter de se qualifier pour les quarts de finale.
Porte-drapeau de la délégation algérienne à Tokyo avec la nageuse Amel Melih, Flissi, quart-finaliste aux JO de Rio de Janeiro en 2016, espère améliorer sa performance devant Paalam Carlo en poids-mouche. Le Philippin avait éliminé aux quarts de finale I'irlandais Brendan Irvin (4-1).
A. A.
Natation (50 m nage libre)
Sahnoune et Melih éliminés dès le premier tour
Les nageurs algériens, Oussama Sahnoune et Amel Melih, ont été éliminés dans les séries de l'épreuve du 50 m nage libre des JO-2020, disputées hier au Centre aquatique de Tokyo. Engagé dans la 7e série, Sahnoune a terminé la course à la 8e et dernière place avec un chrono de 22.61, alors que la première place est revenue à l'Ukrainien Bukhov (21.73). Au classement général des dix séries de qualification, l'Algérien, dont c'est la 2e participation à une compétition olympique, a terminé à la 37e place sur 73 nageurs engagés. De son côté, Amel Melih a terminé à la 4e place de la 7e série avec un temps de 25.77, alors que la première place est revenue à la Colombienne Arcila Hurtado (25.41). La nageuse algérienne a terminé à la 35e place au classement général sur un total de 81 nageuses. Il s'agit du deuxième échec dans ces JO-2020 pour Sahnoune et Melih, également éliminés dès le premier de l'épreuve du 100 nage libre. Outre Oussama Sahnoune et Amel Melih, la natation algérienne est représentée aux JO de Tokyo par Souad Cherouati sur le 10 km en eau libre.
Athlétisme
Lahoulou qualifié pour les demi-finales du 400 m haies...
Abdelmalik Lahoulou s'est qualifié pour les demi-finales du 400 m haies vendredi des JO de Tokyo. L'enfant de Jijel, champion d'Afrique en 2018, 8e aux derniers Mondiaux de Doha-2019 et médaillé d'argent aux Jeux mondiaux militaires 2019, a terminé la première série à la 3e place avec un temps de 48.83. Son record personnel est de 48.39, réalisé à Doha en 2019.Lahoulou sera au rendez-vous dimanche à 13h25 algérienne pour la série 3 de la demi-finale pour tenter d'aller en finale.
... Hicham Bouchicha (3 000 m steeple) éliminé dès le premier tour
En terminant la course à la dernière place de la série 2, Hicham Bouchicha, a été éliminé dès le premier tour du 3 000 m steeple des Jeux olympiques de Tokyo. Avec un chrono de 8:44.75, Bouchicha, le seul rescapé de l'épreuve après la contamination à la Covid-19 de Bilal Tabti (3 000 m steeple) à son arrivée au Japon et mis en confinement obligatoire dans un hôtel de Tokyo, n'a pas réussi à confirmer sa dernière performance personnelle, réalisée en Turquie en mai dernier à l'occasion du meeting de Mersin qui est de 8:15.88.
A. A.
Haltérophilie
Testé positif au Covid-19, Bidani rassure
L'haltérophile algérien Walid Bidani, contrôlé positif au Covid-19 à son arrivée à Tokyo mardi pour participer aux Jeux olympiques (JO-2020), a rassuré jeudi sur son état de son santé, indiquant qu'il sera remis sur pied avant son entrée en lice dans la catégorie des +109 kg, prévue le 4 août. «Je rassure tous mes amis et ma famille, je suis en bonne santé. J'ai été légèrement infecté par le Covid-19. Je serai remis dans deux ou trois jours», a déclaré Bidani dans une vidéo postée sur sa page Facebook. Avant de rallier la capitale nippone, mardi, Bidani (27 ans) actuellement en quarantaine selon le protocole sanitaire en vigueur à Tokyo, était en stage de préparation en Turquie, où son entraîneur a également été testé positif au Covid-19. L'Algérien figure sur la start-list de la catégorie des +109 kg (groupe A) publiée sur le site officiel des JO-2020 et dont les épreuves sont prévues le 4 août. Bidani est le troisième athlète algérien testé positif au Covid-19 à Tokyo, après Djamel Sedjati (800 m) et Bilal Tabti (3 000 m steeple), qui se trouvent en confinement et ont déclaré forfait pour les JO-2020. De son côté, le cycliste Youcef Reguigui a, également, été testé positif en Turquie et n'a pas pu se rendre au Japon, de même que le lutteur Mohamed Faradj infecté avant son départ d'Alger pour Tokyo mercredi.
Athlétisme
Selemon Barega détrône Joshua Cheptegei
L'Ethiopien Selemon Barega a décroché le premier titre de l'athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo en dominant, hier, le grand favori ougandais du 10 000 m Joshua Cheptegei au terme d'une course étouffante.
Comme de tradition, Selemon Barega s'est emparé du drapeau rouge jaune et vert de l'Ethiopie, a salué une grappe remuante de «supporters» issus de sa délégation, avant d'effectuer un drôle de tour d'honneur devant les travées vides du grand stade olympique de Tokyo.
Mais rien n'était trop grand vendredi pour le vice-champion du monde du 5 000 m, vainqueur à 21 ans au finish d'une course indécise, pour inscrire fièrement son nom sur le palmarès du 10 000 m à la suite des légendes de son pays Kenenisa Bekele (titré en 2004 et 2008), Haile Gebrselassie (1996 et 2000) ou encore Tirunesh Dibaba chez les femmes (2008 et 2012). Ce 10 000 m ouvre une nouvelle ère du fond mondial après le «double-double» du Britannique Mo Farah (titres sur 5 000 et 10 000 m en 2012 et 2016), qui avait échoué fin juin à se qualifier pour Tokyo. Cette ère devait être celle de Joshua Cheptegei, grand favori à 24 ans après avoir battu le record du monde de la distance (26:11.00) en octobre 2020.
Mais l'Ougandais, champion du monde en titre et également recordman du monde du 5 000 m, a dû se contenter de la 2e place juste devant son compatriote Jacob Kiplimo. Les Ougandais, maillot jaune, avaient pourtant réservé une surprise tactique façon Tour de France, en envoyant un équipier (Stephen Kissa) s'échapper dès le début de course, pour faire travailler en tête de peloton Ethiopiens et Kényans.
Même si Kissa a avoué que ses amis étaient au départ supposés le suivre... Pas suffisant pour gêner Barega, qui a maîtrisé cette course faite d'à-coups disputée dans des conditions étouffantes (environ 30 degrés et 93% d'humidité), avant de porter l'accélération décisive dans le dernier tour.
Une occasion en moins pour Felix
Barega est jeune (21 ans), mais son nom résonne pour l'athlétisme international depuis 2017 et sa 5e place aux Mondiaux de Londres sur 5 000 m à seulement 17 ans. Cet enfant de fermier de la zone Gurage, dans le sud de l'Ethiopie, a couru toute sa vie comme ses sept frères et sœurs, d'abord pour aller chercher de l'eau, pour un simple achat, ou partir à l'école. Fan de football et de Manchester United, il a prévu de se consacrer à la course sur route après les Jeux, où il n'est pas inscrit sur 5.000 m, contrairement à Cheptegei, qui aura une nouvelle occasion de décrocher un premier or olympique (finale le 6 août).
L'Ougandais a montré qu'il n'était pas infaillible, comme l'avait laissé voir son raté sur le 5 000 m de Florence en juin (seulement 6e). Avant la seule finale pour clore la soirée, la surprise est venue de la disqualification en séries du relais 4x400 m mixte américain pour une faute lors d'un passage de relais. Ménagée vendredi, la star Allyson Felix aura ainsi une occasion de moins de gonfler son total de médailles (9 dont 6 titres) et de dépasser la légende Carl Lewis (10 médailles dont 9 titres).
Déjà l'athlète féminine la plus médaillée de l'histoire, elle ne pourra pas égaler le record du Finlandais Paavo Nurmi (12 médailles) puisqu'elle doit désormais disputer le 400 m et le relais 4x400 m femmes.
Tennis
Zverev brise le rêve de Djokovic
Novak Djokovic ne sera pas champion olympique : le Serbe, N.1 mondial et grand favori à Tokyo, a été éliminé, hier, en demi-finale des Jeux olympiques par Alexander Zverev, 1-6, 6-3, 6-1. L'Allemand, 5e mondial, affrontera en finale dimanche le Russe concourant sous bannière neutre Karen Khachanov (25e), qui s'est défait un peu plus tôt de l'Espagnol Pablo Carreno. Arrivé en demi-finale sans perdre le moindre set et en ne laissant que des miettes à ses adversaires, Djokovic a craqué sous la pression de Zverev, à l'issue d'un match de haut vol. Alors qu'il avait un set d'avance et avait fait le break dans le deuxième, la machine serbe s'est soudainement grippée et Zverev a haussé son niveau de jeu pour remettre les compteurs à zéro. Dans la troisième manche, Djokovic s'est effondré et s'est retrouvé rapidement mené 4-0, avant que Zverev ne l'emporte après 2h5 de combat. Le Serbe est qualifié pour la finale du tournoi de double mixte avec sa compatriote Nina Stojanovic, match programmé ce vendredi à partir de 20h locales (11h françaises). Médaillé de bronze pour ses premiers Jeux à Pékin, le Serbe enchaîne depuis les désillusions aux Jeux. Après avoir échoué au pied du podium à Londres, il avait été sorti dès le premier tour à Rio. Cette nouvelle déconvenue met fin à l'espoir du N.1 mondial de réaliser cette année le «Golden Slam», ou Grand Chelem doré, en remportant la même année les quatre tournois du Grand Chelem et les JO, un exploit seulement réalisé par l'Allemande Steffi Graf en 1988. Déjà sacré à l'Open d'Australie, à Roland-Garros et à Wimbledon, Djokovic, 20 titres du Grand Chelem au compteur, conserve néanmoins une chance s'il gagne l'US Open, de réaliser le Grand Chelem calendaire, comme l'avait fait Rod Laver en 1969.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.