Serie A : Mourinho essuie sa première défaite avec l'AS Rome    Recensement de 52 sinistrés    Qualifs Mondial 2022 : Les dates pour les matchs face au Niger dévoilées    Arrêt de la publication du rapport Doing Business    Le long chemin de la transition    Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie    L'ex-président Condé "demeurera en Guinée"    Plus de 10 000 migrants campent sous un pont à la frontière    Le RCD explique les raisons de son boycott    "Notre participation n'est nullement un renoncement"    Un seul mot d'ordre : la qualification !    Mahrez à la hauteur de Madjer avec 11 buts    La direction dément un départ précipité d'Aït Djoudi    PSG : Leonardo mécontent des fuites sur le contrat de Messi    2021, année blanche pour l'automobile    Une rentrée difficile pour le CEM Admane-Arezki    Des écoles équipées en énergie solaire    Appel à candidatures jusqu'au 30 septembre    Une disparition dans la discrétion    Sachez que...    FAF-BF : un communiqué, deux versions    Un essai critique sur le discours des médias français    «Les Français quittent volontairement l'Algérie, après 132 ans de vacances...»    El-Bayadh: 21 établissements scolaires raccordés aux réseaux d'électricité et de gaz    Liste des bénéficiaires des logements de la formule à points: Plus de 9.000 recours déposés par les exclus du relogement    Gdyel: 50 logements LPA 2 distribués avant la fin de l'année    Trouble-fête    Une réforme délicate    Le cul-de-sac    Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée    Le MSP opte pour la participation    De chauds dossiers à traiter    Premières réponses à l'ONU    Attentats à Jalalabad, au moins 2 morts et 19 blessés    Une centaine de dirigeants attendus à New York malgré la pandémie    L'Algérie condamne l'attitude irresponsable du Maroc    Réactions internationales    Des logements et des barrages    Disparition mystérieuse d'une future mariée    Les kidnappeurs d'une fillette arrêtés    Le baril demande à souffler    Les dernières heures au pouvoir    Un diplomate hors normes    164.286 nouveaux inscrits    Une stèle érigée à sa mémoire    Un enregistrement inédit de John Lennon mis aux enchères    Offrez-vous les voitures du dernier Mad Max!    Le GPRA a joué un rôle "décisif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas
FLN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 08 - 2021

Le conflit au sein du Front de libération nationale se corse davantage avec, d'une part, la direction nationale contestée qui exclut dix-huit membres du comité central et un mouvement de contestation qui sollicite le ministère de l'Intérieur pour la tenue d'une session extraordinaire du comité central.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Aussi bien la direction nationale du FLN que le mouvement qui la conteste depuis des mois ne veulent lâcher prise dans le conflit qui les oppose. À telle enseigne que chacune des deux parties a fait fi de la conjoncture sanitaire préoccupante que vit le pays.
Ainsi, le secrétaire général du vieux front du pouvoir passe, une fois de plus, à l'action en excluant, via la commission de discipline du parti, une vingtaine de membres du comité central, dix-huit plus exactement. Des cadres qui paient cash leur «indiscipline caractérisée lors des dernières élections législatives anticipées», affirmait, hier mardi un proche de la direction nationale du front. Lesdits membres du comité central ont été auditionnés le 29 juillet dernier pour répondre de «l'accusation» de s'être présentés sur des listes autres que celles du parti, pour certains, ou d'avoir appuyé des listes autres que celles du parti lors du dernier scrutin législatif anticipé pour d'autres. Une mesure disciplinaire extrême, à savoir la radiation des rangs du FLN donc, qui va en droite ligne de l'instruction de fin juin donnée par Abou el Fadhl Baâdji aux instances locales du parti de radier les cadres qui ont présenté leurs candidatures dans d'autres listes électorales lors des dernières législatives du 12 juin écoulé. Dans cette note, les secrétaires des mouhafadhas et des kasmas doivent transmettre les décisions de radiation à tout militant ayant présenté sa candidature dans d'autres listes électorales. Ceci en sus de poursuites contre tout un chacun dont il a été prouvé son travail contre les listes du parti, en les faisant passer devant la commission de discipline du parti.
Et cette radiation en gros, a été précédée de l'exclusion de quatre cadres, dont un sénateur et trois responsables de mouhafadhas, début avril dernier.
Il s'agit du membre du Conseil de la Nation de la wilaya de Laghouat, Mahmoud Kissari, et trois mouhafadhs auxquels il est reproché de «piétiner les statuts et le règlement intérieur du FLN et de travailler contre le parti en soutenant des listes autres que celles du Front en prévision des élections législatives anticipées du 12 juin dernier». Il y a également, à côté de ces radiations, le gel de la qualité de membre du bureau politique de Nacer Farah pour avoir pris part à un conclave des contestataires organisé à Blida et à un sit-in par-devant le siège national du parti. Avant lui, trois membres du bureau politique, à savoir Mohamed Allioui, Mahmoud Khoudri et Ahmed Bénai ont subi le même sort alors que Abdelkrim Korichi en a tout simplement démissionné.
Les contestataires sollicitent le ministère de l'Intérieur
Chez les contestataires, l'heure n'est véritablement pas au repos. Et pour cause, l'instance de coordination pilotée par le mouhafadh de Blida, Mohammed Issaâd, a déposé, dimanche dernier, un dossier qu'il dit «ficelé» au niveau du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales.
Il s'agit, en fait, selon Issaâd, d'une demande de la tenue d'une session extraordinaire du comité central appuyée par les signatures de pas moins de 340 membres de cette instance souveraine et délibérante entre deux congrès.
«Notre démarche s'appuie sur les statuts du parti et les résolutions de la dernière session du comité central», explique notre interlocuteur, précisant qu'une dizaine d'autres membres du comité central d'Oran ont rejoint ce mouvement de contestation.
Issaâd, qui coordonne l'instance de coordination pour le redressement du parti, expirme toute sa confiance quant à la réponse du ministère de l'Intérieur, faisant part, par ailleurs, d'un conclave prévu samedi prochain à Alger, qui regroupera les neuf membres de ladite instance nationale de coordination avec les meneurs de la contestation contre Baâdji au niveau de l'ensemble des wilayas du pays, un mouvement dont les rangs «ne cessent de grossir», selon Issaâd pour qui les «écarts de conduite et l'unilatéralisme dans sa démarche ne font que renforcer nos rangs».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.