153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les importateurs mis au pied du mur
Biens pour la revente en l'état
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 08 - 2021

L'importation de biens et produits destinés directement à la revente en l'état ne se fera plus aussi aisément au-delà du 31 octobre prochain. Les importateurs doivent en effet composer avec une mesure qui les oblige, désormais, à ne pas attendre jusqu'au 31 décembre, afin de se conformer à l'instruction interministérielle datée du 27 juillet dernier relative à l'encadrement des importations de produits destinés à la revente en l'état.
C'est une exigence énoncée à travers une note adressée par le ministère des Finances à l'Association des banques et établissements financiers (Abef) enjoignant aux importateurs concernés de se mettre en conformité avec les exigences légales énoncées dans l'instruction interministérielle datée du 27 juillet dernier avant, donc, le 31 octobre prochain et ne plus attendre le délai préalablement fixé au 31 décembre 2021. Clairement, il est ainsi demandé aux banques et institutions financières de suspendre la domiciliation bancaire des opérations d'importation de produits destinés à la revente en l'état à partir du 31 octobre 2021.
La décision en question concerne les opérateurs jouissant d'un certificat de conformité en cours de validité et d'extraits de registres commerciaux qui n'ont pas encore fait l'objet de rectifications tel qu'il a été exigé dans le décret venu en mars dernier mettre à jour les modalités d'exercice des activités d'importation de matières premières, de produits et de marchandises destinés à la revente en l'état.
Il est donc expressément demandé aux importateurs exerçant dans le créneau des biens et produits revendus en l'état de se conformer aux nouvelles règles avant le 31 octobre, autrement ils n'auront plus droit aux crédits pour poursuivre leur activité. Activité qui requiert des extraits du registre de commerce électronique portant des codes d'activités homogènes relevant d'un seul sous-groupe des groupes d'activités d'importation inclus dans la nomenclature des activités économiques soumises à inscription au registre du commerce, comme l'énonce le décret entré en vigueur en mars dernier.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.