Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Objectif : diversifier l'économie nationale
Relance du programme PADICA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 10 - 2021

Après un démarrage effectif en 2019, puis une suspension imposée par la crise sanitaire, le Programme d'appui à la diversification industrielle et à l'amélioration du climat des affaires (Padica) reprend du service. Fruit d'un partenariat avec l'Union européenne et doté d'un budget de 18,7 millions d'euros, il vise à améliorer le climat des affaires en Algérie.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - Régi par une convention de financement signée en 2016 entre la Commission européenne et le ministère de l'Industrie, le programme d'appui à la diversification industrielle et à l'amélioration du climat des affaires (Padica) est relancé. Il a pour objectif d'appuyer les efforts de diversification industrielle et l'amélioration du climat des affaires, afin de contribuer à un développement économique diversifié. Il avait effectivement démarré en 2019 puis a été suspendu en avril 2020 pour des raisons liées à la crise sanitaire, avant de faire l'objet d'une réactivation en avril 2021. Doté d'un budget de 18,7 millions d'euros, il vise à créer les conditions d'un accroissement de la part du secteur industriel dans l'économie et concourir à la diversification de l'économie, à améliorer l'environnement global de l'entreprise pour stimuler la création de nouvelles entreprises.
Des filières prioritaires ont déjà été identifiées, à l'image de l'agroalimentaire, le cuir et le textile, l'automobile ainsi que l'électronique et l'électroménager.
La mise en œuvre du Padica est assurée par l'unité d'appui au programme composée de la direction nationale du programme et l'assistance technique d'appui.
Présidant une cérémonie de lancement du programme, le ministre de l'Industrie a évoqué les réformes structurelles qui visent à moderniser le système monétaire et l'amélioration du climat des affaires. Pour Ahmed Zeghdar, les défis sont importants, notamment en ce qui concerne la création de PME, la création d'emplois mais également la limitation des importations.
Des défis à relever, au moment où la crise sanitaire a eu un impact négatif sur l'économie mondiale, avec une baisse de la croissance au niveau mondial. Une tendance qui n'a pas épargné l'Algérie qui a subi ce recul et dont l'amélioration du taux de croissance dans les années à venir dépendra également de l'évolution de la situation sanitaire.
Le programme Padica, dit-il, répond aux axes de la stratégie arrêtés pour diversifier l'économie. Egalement présent à la cérémonie, Thomas Eckert, ambassadeur de l'Union européenne en Algérie, évoque, pour sa part, un programme ambitieux qui converge vers l'amélioration du climat des affaires et la diversification de l'économie, assurant que la sortie de la crise sanitaire doit constituer une opportunité pour relancer les économies.
Le directeur général Europe au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, explique, pour sa part, que l'aspect diversification de l'économie fera partie des dossiers qui seront discutés prochainement avec le partenaire européen.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.