Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pass vaccinal : mode d'emploi
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 12 - 2021

L'étau se resserre autour des personnes récalcitrantes à la vaccination contre le Covid-19. Elles ne pourront plus accéder à plusieurs espaces publics où désormais un pass vaccinal leur sera exigé, pour pouvoir faire du sport, assister à une manifestation culturelle ou visiter un salon ou une foire. Une décision prise par le gouvernement et justifiée par la situation épidémiologique mais surtout par le grand relâchement au niveau du respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires. Le gouvernement appelle les citoyens à prendre « la juste mesure » des risques et à adhérer à la campagne de vaccination pour éviter l'instauration de mesures restrictives pouvant aller jusqu'au confinement à domicile.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Face à une situation épidémiologique qui est appelée à davantage se compliquer dans les semaines à venir, le gouvernement réagit en élargissant le pass vaccinal à de nouvelles activités. Le sésame qui avait été instauré pour pouvoir entrer ou quitter le territoire national sera désormais exigé à toute personne voulant assister aux manifestations sportives, culturelles ou espaces abritant foires et expositions.
Le gouvernement annonçait samedi soir qu'il adoptait « une nouvelle démarche » en instituant le pass vaccinal comme préalable à l'accès aux « stades et lieux de déroulement des manifestations et compétitions sportives, salles de sport, infrastructures sportives et piscines, espaces et lieux accueillant les rencontres, séminaires et conférences, salles de cinéma, théâtres, musées et espaces et lieux de spectacles, espaces et lieux de célébration de cérémonies et événements à caractère national et local, salles, salons et foires d'exposition, salles des fêtes et des hammams ». Il ne s'agit là, selon le communiqué des services de la chefferie du gouvernement, que d'une « première étape ».
Concrètement, comment cela va-t-il se passer ? Pour pouvoir obtenir son pass vaccinal, il faut impérativement avoir effectué le schéma vaccinal au complet, c'est-à-dire avoir reçu les deux doses de vaccin contre le Covid-19. Les personnes n'ayant reçu qu'une dose ne peuvent pas l'obtenir. Le pass vaccinal constitue une preuve que les deux doses de vaccin ont bel et bien été administrées. Il peut être demandé au niveau des centres de vaccination dans lequel cette dernière a été effectuée. Dans un premier temps, il fallait les faire authentifier au niveau des Directions de la santé mais face aux lourdeurs administratives, le ministère de la Santé a simplifié les procédures puisque la signature du chef de centre de vaccination suffit. Ce pass vaccinal, portant un code QR devra être porté sur soi puisqu'il sera demandé pour l'accès aux espaces concernés.
Les différents secteurs, à savoir le commerce, la culture ou les sports, vont devoir s'organiser pour mettre en application la décision de l'instauration du pass vaccinal. Cela nécessitera davantage de contrôle et l'affectation de personnels dédiés à la vérification du pass vaccinal.
En parallèle, le gouvernement a également décidé de renforcer les opérations de contrôle afin de « veiller au strict respect des mesures édictées en la matière, en particulier pour ce qui est de l'exigence du port obligatoire du masque de protection, l'observation des règles d'hygiène et de la distanciation physique ainsi que l'application stricte des différents protocoles sanitaires, avec la mise en œuvre rigoureuse des sanctions administratives et pénales à l'encontre des contrevenants ».
Eviter le retour aux mesures restrictives
Des décisions motivées par une situation épidémiologique qui devient préoccupante. Le gouvernement estime en effet qu'elle « amorce ces derniers jours une tendance à l'augmentation des cas de contamination, laquelle est certainement appelée à connaître une amplification dans son rythme de propagation et dans ses incidences sur les capacités de résilience de nos structures hospitalières ». Une situation due « d'une part, au grand relâchement de la vigilance remarquée chez les citoyens à l'égard du respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires et, d'autre part, au faible taux de vaccination de la population ».
L'apparition du nouveau variant Omicron exige « l'engagement de tous les citoyens à soutenir l'effort national de lutte contre cette épidémie mondiale par la poursuite du respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l'exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d'hygiène et la distanciation physique, mais également par la vaccination ». Le gouvernement met en garde, rappelant qu'ils s'agit à ce stade d'« éviter le recours aux mesures de restriction de la mobilité ou de suspension des activités économiques, commerciales et sociales ou encore de confinement à domicile » et affirmant qu'il « ne manquera pas de prendre des décisions adaptées à l'évolution de la situation épidémiologique consistant à des restrictions portant sur la mobilité et de certaines activités ». C'est pour cela qu'il appelle à davantage de « discipline » et à « la responsabilité collective pour le respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l'exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d'hygiène et la distanciation physique ».
Le gouvernement lance un énième appel en direction des citoyens et citoyennes, non encore vaccinés, les exhortant à participer massivement aux campagnes de vaccination. Des dispositifs seront mis en place pour « intensifier les opérations de vaccination des fonctionnaires et certains corps des administrations et institutions publiques ainsi que d'autres métiers des secteurs des services et du commerce devant être raisonnablement en première ligne en matière de vaccination et qui se trouvent plus exposés ou susceptibles d'être des vecteurs importants de contamination ».
C'est dire qu'en fonction de l'évolution de la courbe de contaminations, de nouvelles décisions ne sont pas exclues.
N. I.
Variant
L'Algérie enregistre 2 nouveaux cas d'Omicron

Le variant Omicron continue de se propager en Algérie. L'Institut Pasteur d'Algérie a annoncé, hier dimanche, l'enregistrement de deux nouveaux cas.
Il s'agit de deux ressortissants algériens, venus de France et du Royaume-Uni. Ces deux cas ont été confirmés par séquençage au niveau du laboratoire de référence de l'Institut Pasteur d'Algérie, sur tests PCR positifs des concernés. Considérant le contexte actuel mondial d'apparition des variants du SARS-CoV 2 et de circulation du virus, il est plus qu'impératif, avertit l'IPA, de rester vigilant, d'adhérer à la vaccination et de respecter strictement les règles sanitaires de base, à savoir le port du masque de protection, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains, afin de faire face à toute évolution. Au total, quatre cas de ce nouveau variant ont été enregistrés depuis le 14 décembre dernier, en Algérie.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.