Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Staffan de Mistura entame une mission parsemée d'obstacles et de défis
Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 01 - 2022

L'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental, Staffan de Mistura, se rend aujourd'hui samedi aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf/Rabouni, deuxième halte de sa première visite dans la région depuis sa nomination en novembre dernier.
M. de Mistura, qui a entamé officiellement jeudi sa tournée à Rabat, une des deux parties du conflit, arrivera samedi aux camps des réfugiés sahraouis où il devra rencontrer les dirigeants sahraouis dont Brahim Ghali, Président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario, le représentant unique et légitime du peuple sahraoui.
La mission de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental demeure très difficile et parsemée de défis au regard des manœuvres marocaines visant à entraver toute solution à la dernière colonie d'Afrique et à accorder aux Sahraouis leur droit à l'autodétermination. Après une quête qui a duré deux ans d'un envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental et la proposition aux deux parties du conflit de plusieurs personnalités pour occuper ce poste, le diplomate chevronné Staffan de Mistura a eu l'aval des deux parties. Néanmoins, ce dernier fera face aux manœuvres du Makhzen visant à perturber son travail. Le Makhzen s'était opposé au début à la nomination de Staffan de Mistura en mai 2021 avant de se raviser par la suite sous pression. A l'image de ses prédécesseurs, Staffan de Mistura fera face à plusieurs obstacles dans sa mission qui serait vouée à l'échec s'il ne changeait pas la méthode suivie auparavant, a souligné l'ambassadeur sahraoui à Alger, Abdelkader Omar Taleb, qui a insisté sur l'impératif d'adopter une nouvelle approche basée sur une solution politique pourvoyant à la tenue du référendum d'autodétermination pour le peuple sahraoui.
Autre difficulté à laquelle devrait se heurter Staffan de Mistura, le contexte prévalant dans la région marqué par une reprise de la guerre suite à l'effondrement le 13 novembre 2020 de l'accord de cessez-le-feu après l'agression marocaine sur des civils sahraouis dans la zone-tampon d'El-Guergarat. Pis encore, le Maroc, qui ne s'est pas contenté de la violation du processus de paix parrainé par les Nations-Unies au Sahara Occidental depuis 1991, a intensifié ses violations des droits de l'Homme dans les villes sahraouies occupées.
Dans ce sens, le représentant du Front Polisario auprès des Nations-Unies et coordinateur avec la Minurso, Sidi Mohamed Amar, avait indiqué dans une déclaration à l'APS que «l'envoyé personnel doit traiter les retombées de l'agression marocaine en novembre 2020 pour une éventuelle activation du processus de paix».
L'autre défi de la mission de De Mistura consiste en «la position de l'Etat d'occupation qui ne dispose d'aucune volonté politique de parvenir à une solution pacifique et permanente au conflit», a-t-il dit, soulignant que suite au refus du régime du Makhzen du plan de règlement conjoint entre les Nations-Unies et l'Organisation de l'Unité africaine (OUA) de 1990-1991 et les accords de Houston de 1997, l'Etat d'occupation poursuit toujours ses tentatives visant la légalisation de l'occupation imposée par la force dans les territoires sahraouis occupés. Il s'agit aussi de «l'inaction du Conseil de sécurité onusien en raison de l'influence de certains de ses membres actifs vis-à-vis des pratiques de l'Etat d'occupation pour entraver le processus de paix», a affirmé le diplomate sahraoui.
Aussi, Rabat insiste à impliquer l'Algérie comme partie prenante dans un processus qui ne concerne que les deux parties au conflit (le Polisario et le Maroc), tout en s'attachant à «l'autonomie» sous «souveraineté» du Makhzen, jugée par le Polisario non-conforme à la légalité internationale. Après plus de 40 ans d'expérience en matière des affaires politiques et diplomatiques, de Mistura vient succéder à l'ancien Président allemand Horst Khiler qui a démissionné en mai 2019, après avoir relancé les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario, qui n'ont conduit à aucun résultat tangible en raison du Maroc.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.