Complexe sidérurgique de Bellara: exportation de 100.000 tonnes de produits ferreux en 4 mois    Algérie ferries: ouverture des ventes des titres de transport pour la saison estivale    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Man City : Grealish prend la défense de Mahrez    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Boxe/Mondiaux féminins 2022: Khelif et Chaïb en lice lundi    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    PSG : Mbappé a fait son choix    HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Ligue 1: Un championnat professionnel dites-vous ?    Tebboune en Turquie: Un nouvel élan à la coopération bilatérale    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Centre d'enfouissement de Hassi Bounif: Une autonomie financière grâce à la valorisation des déchets    Khenchela: 5 morts et 2 blessés dans une collision    Les plages de la corniche passées au peigne fin: Les constructions illicites, les espaces verts et l'éclairage en ligne de mire    Fluctuations des données    Partenariat: Les raisons de l'abandon du projet « Desertec »    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Tlemcen: Un «Souk Okadh» avec une touche locale    Brèves Omnisports    La Turquie prête à discuter    Affrontements entre groupes armés à l'ouest de la capitale    Entre l'Eurovision et Marioupol    Le produit national à l'honneur    Coups de théâtre à la cour d'Alger    Un réseau de trafic de psychotropes démantelé    Un test de taille pour l'Exécutif    Le nouveau plan de circulation    «Nous amorçons une nouvelle étape»    L'Algérie assure ses arrières    6 ans de prison pour deux douanières    L'université apporte sa touche    Salah rassurant avant la finale    Chams Eddine Djebassi en concert    Sortie à Alger    Comment valoriser le legs ancestral    Initiative de rassemblement: Boughali appelle à répondre à l'appel du président de la République    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    A quels scénarios s'attendre ?    Biatour annonce sa candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre
Théâtre
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 01 - 2022

La pièce de théâtre Habibi, coproduite par les compagnies algérienne Sindjab de Bordj Menaïel, suisse Apsara, et le théâtre et la troupe Thérap'Art de Tunisie, sur les violences de genre partira en tournée du 22 au 28 janvier dans six villes de l'est et du centre du pays, ont annoncé lundi, à Alger, les concepteurs du spectacle.
Mis en scène par la Suissesse Silvia Barreiros sur un texte de sa plume, le spectacle se voulant à visées pédagogique et didactique a été, en partie, traduit par le dramaturge et metteur en scène Omar Fetmouche et pris comme support à l'organisation d'ateliers de formation, à Boumerdès notamment, qui ont abouti à la programmation d'une tournée dans plusieurs villes d'Algérie.
Habibi, explique la metteure en scène dans un point de presse tenu lundi au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), traite de la détresse absolue d'une femme soumise au diktat du père, du mari, du frère ou encore du fils, qui l'ont réduite au silence, une omerta dont le voisinage est complice et à laquelle s'identifient d'autres femmes emmurées dans le conservatisme rétrograde et destructeur. Dans sa salle de bain, sa seule échappatoire, croirait-elle, l'homme s'invite au cœur de ses ablutions, violant ainsi son intimité car se sentant en droit de tout faire, dans une dualité entre «Elle» et «Lui», qui met à nu les sociétés aux esprits étroits, exclusivement masculines, et dénonce ouvertement le tabou de cette suprématie qui n'a pas lieu d'être, héritage aveugle de la tradition ancestrale. Rendu par une pléiade de comédiens tunisiens, le spectacle, coordonné par Omar Fetmouche, sera agrémenté d'un fond musical signé Ondina Duany, d'une scénographie fonctionnelle de Kays Rostom, «refaite à Alger selon les mesures et les normes des décors originaux», alors que les costumes et accessoires sont l'œuvre de Nawel Lasouad.
Ces expériences sont nécessaires, dans la mesure où elles permettent au Théâtre algérien de s'«ouvrir sur ce qui se fait ailleurs», à travers des échanges qui poussent les jeunes comédiens à se surpasser pour «découvrir en eux de nouvelles formes d'expression», ajoute le dramaturge Omar Fetmouche. L'expérience entreprise par les jeunes comédiens algériens à Boumerdès, lors des ateliers organisés autour de l'œuvre de Silvia Barreiros, sera capitalisée, selon Omar Fetmouche, qui compte en faire ressortir un nouveau spectacle.
Fondateur du théâtre Sindjab de Bordj Menaïel, Omar Fetmouche compte également s'investir dans le théâtre thérapeutique, une expérience qu'il a déjà menée avec succès dans nombre de villages touchés par les incendies de forêt qui ont frappé plusieurs régions d'Algérie durant l'été dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.