Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison ferme requis contre l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal    Le Conseil de la nation participe à la 33e Conférence extraordinaire de l'UIPA    Riche participation algérienne à la manifestation "Portes ouvertes des ambassades" à Washington    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le Président Tebboune reçoit le ministre saoudien des Affaires étrangères    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Arkab appelle à la mise en place d'une stratégie de valorisation des mines de marbre en Algérie    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Les bases de la transition énergétique    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Pourquoi les prix ont baissé    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    La Sonelgaz se met de la partie    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Cameroun sur le chemin des Verts
Tirage au sort du tour de barrages du Mondial-2022 (zone Afrique)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 01 - 2022

La déception de la CAN-2021 passée, les Verts devront se remobiliser pour engager une nouvelle bataille pour gagner un sésame pour la Coupe du monde du Qatar (21 novembre - 18 décembre 2022). Un obstacle, le Cameroun en l'occurrence, se dresse devant Belmadi et ses hommes à l'occasion du dernier tour des qualifications prévu entre le 23 et le 29 mars.
Une telle confrontation, redoutée par nombre d'Algériens, était du domaine du possible. Et les mains du Togolais Emmanuel Adebayor et du Sénégalais El-Hadji Diouf n'y étaient pour rien. L'Algérie a tiré une équipe du Cameroun qui figurait dans le pot 2 du fait de son classement relativement modeste sur le plan mondial. C'est l'adversaire le plus accompli de toutes les équipes engagées dans ce dernier tour. Depuis sa première qualification en 1982 (Espagne) en compagnie de l'Algérie, le Cameroun a, en effet, aligné 7 nouvelles présences en phases finales (1994, 1998, 2002, 2010, 2014 et 2018). Un record qui risque d'être battu si... Et à chaque participation, les Lions Indomptables y vont rarement en touristes en dépit des histoires de primes qui ont souvent marqué leur passage aux tournois finaux du Mondial. L'exploit le plus retentissant remonte certes à 1990 et la copie italienne de la CM durant laquelle Milla, François Omam-Biyik et consorts ont atteint les quarts de finale où ils ont été barrés par l'Angleterre. Cette année, le Cameroun avait complètement raté sa CAN disputée en Algérie où il était venu en tant que tenant du titre africain. Un signe du destin peut-être.
Il se trouve par ailleurs que l'Algérie, éliminée dès le premier tour de la CAN-2021 qu'organise actuellement le Cameroun, a une vraie peur des Lions Indomptables. Les statistiques sont à ce titre édifiantes, voire asphyxiantes. En 7 confrontations officielles, les Verts ont subi 4 défaites dont trois en phases finales de la CAN (1986 en égypte, 1998 au Burkina Faso et 2000 lors du tournoi co-organisé par le Ghana et le Nigeria) et a réussi 3 nuls parmi lesquels deux l'ont été à l'occasion des phases finales de la CAN-1984 en Côte d'Ivoire et en 2004 lors de la CAN de Tunisie. La seule et néanmoins dernière explication entre les deux équipes, et qui a également vu la victoire du Cameroun, eut lieu en octobre 2017 à Yaoundé, lors des qualifications au Mondial de Russie. La différence s'est opérée en termes d'offensive, les Camerounais ont inscrit lors des sept matchs en question 11 buts et n'ont concédé que 6 réalisations. L'unique et large (4-0) victoire algérienne contre le Cameroun a été obtenue en novembre 1995 à Libreville (Gabon), lors de la préparation de la CAN sud-africaine par l'équipe de Ali Fergani. Deux doublés signés Ali Meçabih et Abdelaziz Guechir avaient scellé le sort des Lions Indomptables diminués, qui, deux mois plus tard en Afrique du Sud, ont été éliminés dès le premier tour (groupe A dominé par l'Afrique du Sud et l'égypte). Un second match amical s'était joué à Dakar en janvier 1991 et s'était soldé par une parité 1-1 et la victoire des Camerounais aux tirs au but (5-6). Il faut juste préciser, par ailleurs, que le Cameroun n'est pas le bourreau de la seule équipe d'Algérie. Toutes les sélections maghrébines qui avaient à affronter la sélection camerounaise ont mordu la poussière lors des qualifications ou phases finales de la CAN sinon en qualifications des JO ou de la Coupe du monde. Au-delà des statistiques favorables aux Camerounais, l'explication de mars prochain entre les deux pays interviendra dans un contexte particulier pour les Verts. Eliminés de la CAN du Cameroun, les Verts qui ont abandonné leur titre continental sont dos au mur, alors que les Lions Indomptables, toujours en course pour un sixième sacre africain, ont affiché de belles prédispositions lors du premier tour en battant le Burkina Faso puis l'Ethiopie, mais en concédant le nul face au Cap-Vert. Leur principale force demeure cette attaque dont le vieux Vincent Aboubakar (5 buts en 3 matchs) a de beaux restes. Un nouveau titre africain le 6 février prochain des hommes d'Antonio Conceiçao aura certainement de l'effet sur les Lions Indomptables. La double confrontation de mars, à Yaoundé puis à Blida, sera pour Anguissa et consorts une opportunité inouïe pour confirmer leur grand retour sur la scène continentale. 50e au classement Fifa en décembre dernier, le Cameroun n'a jamais réussi à retrouver ses vertus depuis son sacre au Gabon en 2017. Il avait notamment été éliminé de la Coupe du monde de Russie (face aux Super Eagles qui ont dominé le groupe composé également de l'Algérie et de la Zambie) et a quitté la CAN d'Egypte suite à sa défaite en huitièmes de finale par son ennemi juré, le Nigeria. Une équipe qui a fini par céder devant Mahrez et ses coéquipiers au cours d'une inoubliable demi-finale au Cairo Stadium.
En mars, Belmadi et ses hommes auront tout à craindre mais doivent se dire aussi que «si l'on peut perdre face aux petits, on peut également gagner devant les grands».
M. B.
Programme du tour de barrages
Egypte-Sénégal
RD Congo-Maroc
Mali-Tunisie
Cameroun-Algérie
Ghana-Nigeria.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.