Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Complexe sidérurgique de Bellara: exportation de 100.000 tonnes de produits ferreux en 4 mois    Algérie ferries: ouverture des ventes des titres de transport pour la saison estivale    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Man City : Grealish prend la défense de Mahrez    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Boxe/Mondiaux féminins 2022: Khelif et Chaïb en lice lundi    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    PSG : Mbappé a fait son choix    HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Ligue 1: Un championnat professionnel dites-vous ?    Tebboune en Turquie: Un nouvel élan à la coopération bilatérale    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Centre d'enfouissement de Hassi Bounif: Une autonomie financière grâce à la valorisation des déchets    Khenchela: 5 morts et 2 blessés dans une collision    Les plages de la corniche passées au peigne fin: Les constructions illicites, les espaces verts et l'éclairage en ligne de mire    Fluctuations des données    Partenariat: Les raisons de l'abandon du projet « Desertec »    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Tlemcen: Un «Souk Okadh» avec une touche locale    Brèves Omnisports    La Turquie prête à discuter    Affrontements entre groupes armés à l'ouest de la capitale    Entre l'Eurovision et Marioupol    Le produit national à l'honneur    Coups de théâtre à la cour d'Alger    Un réseau de trafic de psychotropes démantelé    Un test de taille pour l'Exécutif    Le nouveau plan de circulation    «Nous amorçons une nouvelle étape»    L'Algérie assure ses arrières    6 ans de prison pour deux douanières    L'université apporte sa touche    Salah rassurant avant la finale    Chams Eddine Djebassi en concert    Sortie à Alger    Comment valoriser le legs ancestral    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    A quels scénarios s'attendre ?    Biatour annonce sa candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La grève des boulangers massivement suivie
Tizi Ouzou
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2022

Entamée hier dimanche, la grève générale des boulangers de la wilaya de Tizi Ouzou a été massivement suivie.
La décision de cesser «toute activité jusqu'à nouvel ordre», qui a été prise en assemblée générale de la section des boulangers relevant de l'UGCAA de Tizi Ouzou et tenue le 18 du mois en cours, vient après «plusieurs démarches pour trouver des solutions aux problèmes qui menacent notre métier», lit-on sur le communiqué de ladite organisation professionnelle diffusé à la fin de la semaine dernière et dont la revendication essentielle a trait à la révision à la hausse du prix de la baguette de pain.
Sur le terrain, le débrayage a été scrupuleusement observé par l'écrasante majorité des professionnels du secteur, selon le coordinateur de la wilaya de Tizi Ouzou de l'UGCAA qui parle de 90% de suivi de la grève. Un taux confirmé par le directeur de wilaya du commerce.
Dans son intervenion, dans la matinée d'hier, sur les ondes de la radio locale, le DCP reconnaît la légitimité des revendications des grévistes, regrettant, cependant, la promptitude des boulangers à se mettre en grève, du fait, argue-t-il, que «les problèmes posés sont soumis aux pouvoirs publics et que des concertations ont été engagées au niveau central avec les représentants de la corporation dont les propositions sont en cours d'étude et attendent des réponses». Et de préciser : «Toutes les doléances posées au niveau local ont été prises en charge par le wali qui a déjà reçu les représentants des boulangers», dira le DCP. S'agissant du relèvement ou pas du prix de la baguette ainsi que les réponses à apporter à la question de l'augmentation des charges et du prix des intrants nécessaires à la fabrication du pain, de l' indisponibilité de ces ingrédients sur le marché, le même responsable assure que «la décision dépend des autorités centrales».
De fait, et en attendant les réponses que celles-ci doivent apporter à toutes ces questions que beaucoup s'accordent à qualifier de «réalistes», les citoyens sont nombreux à s'interroger sur les motivations de la décision unilatérale et en solo des boulangrs de Tizi Ouzou de se mettre en grève, alors que le problème concerne la corporation des boulangers au niveau national.
Forte recrudescence des contaminations au Covid
La situation épidémiologique de la wilaya, particulièrement dans le secteur de l'éducation nationale, a été au menu d'une conférence de presse animée conjointement par le directeur de wilaya de la santé et celui de l'éducation nationale. «Il y a une recrudescence inquiétante des contaminations au Covid-19 dans sa variante Omicron qui est désormais prédominante dans notre wilaya», avouera le représentant de l'autorité locale de la santé, qui parle de 145 hospitalisations dont 23 patients admis au service de réanimation dont deux en soins intensifs (intubés). S'il se fait volontairement alarmiste au vu des cas de contamination qui, selon lui, vont crescendo de jour en jour, le DSP s'est, néanmoins, montré rassurant quant aux dispositions prises par les pouvoirs publics afin de faire face à la situation. Une situation où le point noir reste la faiblesse du taux de vaccination. 26 567 personnes ont reçu la première dose, 166 496 ont reçu la deuxième, et 5 944 seulement ont eu leur troisième injection du vaccin. «On est bien loin de l'immunité collective», s'inquiète le DSP, qui insiste sur la prise de conscience qui doit prévaloir chez le citoyen quant à l'importance de l'acte vaccinal. L'attraction au vaccin n'est, visiblement, pas au plus fort au sein de la frange des enseignants et autres fonctionnaires. Le taux de vaccination chez les différents personnels du secteur reste encore mitigé. Le nombre des vaccinés est de 4531, soit un taux 20,57%.
S. A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.