Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La liste des nommés aux César dévoilée aujourd'hui
France
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 01 - 2022

Un an après le couronnement d'Adieu les Cons d'Albert Dupontel, quels seront les films en lice pour les César, les prix les plus prestigieux du cinéma français, au terme d'une année où le cinéma français a triomphé en festival mais souffert en salles ?
Les César dévoilent mercredi les films et artistes nommés. Une fois publiés, les 4 363 professionnels du cinéma membres de l'Académie auront un mois pour voter et les départager, dans 24 catégories.
Au total, 171 films sont sur les rangs, sortis entre la réouverture des salles françaises, fin mai, et le 31 décembre.
Les jeux semblent très ouverts, les votants pouvant mettre en avant des films aussi différents que La Fracture, de Catherine Corsini, qui ausculte, le temps d'une nuit à l'hôpital, les divisions de la France à l'heure des «gilets jaunes», Les Olympiades, comédie romantique en noir et blanc signée Jacques Audiard, un habitué du palmarès, ou encore Illusions perdues, ambitieuse adaptation de Balzac signée Xavier Giannoli.
Certains films ont été à la fois salués par la critique et par le public, comme Aline, le biopic de Valérie Lemercier sur son idole Céline Dion, dans lequel l'actrice donne le meilleur d'elle-même, qui devrait logiquement trouver sa place dans les nominations.
D'autres ont réussi malgré la période à remplir les salles, comme le thriller Boîte Noire (un million d'entrées), avec un Pierre Niney en contrôleur aérien paranoïaque, ou BAC Nord (2,2 millions d'entrées), dont la vision des cités marseillaises a fait couler beaucoup d'encre.
Renouvelée pour répondre aux accusations d'opacité, d'entre-soi et de machisme, l'Académie des César pourrait aussi montrer qu'elle a changé, en nommant davantage de films réalisés par des femmes.
Une cinéaste a reçu le César de la meilleure réalisation jusqu'à présent, Tonie Marshall en 2000.
Un déséquilibre qui fait tache après une année 2021 marquée par le triomphe dans les plus grands festivals de deux Françaises : Julia Ducournau, Palme d'Or à Cannes pour Titane, puis Audrey Diwan, Lion d'Or à Venise avec L'évènement, film coup-de-poing sur l'avortement.
Au-delà des symboles, ces nominations pourraient faire office de lot de consolation pour certains films, à la carrière entravée par la crise sanitaire, comme l'opéra-rock Annette de Leos Carax, ou encore la fresque sur la guerre et la folie Onoda et le thriller Médecin de Nuit.
Pour l'Académie, les nominations sont la dernière ligne droite avant la 47e cérémonie officielle, le 25 février.
Le moment reste toujours très attendu par le monde du cinéma, mais de scandales en bides et coups d'éclat, les dernières éditions ont montré un décalage croissant avec le grand public. Désamour que connaissent aussi d'autres grandes cérémonies à l'étranger, également frappées par la pandémie, comme les Golden Globes, évincés de la télé.
Un sort auquel échappent les César : Canal+, qui cède à partir de cette année sa place au Festival de Cannes à Brut et France Télévisions, a renouvelé son partenariat avec l'Académie jusqu'en 2025.
Après une cérémonie qui avait conjugué l'an dernier flop d'audience (1,6 million de spectateurs) et torrent de critiques sur un monde du cinéma multipliant les récriminations en pleine pandémie, les organisateurs ont misé sur une valeur sûre, Antoine de Caunes, grand habitué de l'exercice, comme maître de cérémonie.
La star australienne Cate Blanchett, doublement oscarisée et engagée pour l'environnement et les combats féministes, doit recevoir un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
Les césarisés auront aussi une pensée pour le grand disparu de l'année, Jean-Paul Belmondo, auquel l'Académie rend hommage en dédiant son affiche au couple qu'il forme avec Anna Karina dans Pierrot le fou.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.