JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vraies-fausses soldes !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 02 - 2011

A mesure que les jours passent, les rayonnages de fringues se vident. La foule compacte qui se bousculait au portillon lors du coup d�envoi des soldes devient clairsem�e.
Les promos s�offrent un dernier sprint jusqu�� la fin du mois en cours. Pourtant, � y regarder de plus pr�s, la plupart des soi-disant affaires � saisir n�est que de la poudre aux yeux. Entre vieux stocks � liquider, constitu�s d�articles de couleurs ambigu�s, de mod�les d�un autre �ge et de pseudo-r�ductions, les attrapenigauds sont l�gion durant cette p�riode. Certains produits affichant le m�me tarif la veille des soldes se retrouvent faussement sold�s, �talant le m�me prix avec une mensong�re r�duction de pourcentage. Le dindon de la farce, c�est bien entendu le client, qui, croyant faire des �conomies, se fait d�plumer en n�y voyant que du feu ! Grand balayage. La plupart des pulls, manteaux et vestes ont d�j� disparu dans cette boutique de pr�t-�-porter (Sun Set) de la rue Didouche-Mourad. �J�ai pratiquement tout vendu d�s la premi�re semaine, affirme Adl�ne, le g�rant. D�ailleurs, je m�appr�te � installer la nouvelle collection.� Modeco (rue Ben- M�hidi), une autre enseigne affichant des soldes oscillant entre moins 20% et moins 30%. L� aussi, les plus beaux mod�les sont tr�s vite partis, selon le vendeur. En regardant les �tiquettes de plus pr�s, on constate que m�me sold�s, les articles restent inabordables, � l�exemple d�une �veste doudoune� dont le prix de d�part �tait fix� � 13 000 DA, sold�e � moins 50%, soit 6 500 DA. Ou encore cette chemise � carreaux pour hommes qui co�tait 4 300 DA, sold�e � 3 200 DA. Les nombreux chalands rencontr�s sur place ont rapidement tourn� les talons, l�air d��u. �C�est aussi inabordable que pendant la p�riode hors soldes �, s�indigne un quadrag�naire, visiblement d�sappoint� par un tel tapage m�diatique sans raison. Dixit, rue Didouche- Mourad, la vitrine est bariol�e d�un �norme �Soldes jusqu�� - 50 %�. Une fois � l�int�rieur, on a vite fait de d�chanter. Les r�ductions � ce taux-l�, on n�en a pas beaucoup vu ! La plupart des r�ductions sont consenties � hauteur de - 20 %. Les prix flirtent entre 4 000 et 6 000 DA. Pas de quoi esp�rer renouveler sa garde-robe ! �Jusqu�� � 70 % de r�duction.� C�est la pompeuse annonce de l�enseigne K&M, rue Didouche-Mourad, pour mieux app�ter la client�le. Si l�on a envie de ressembler � Arlequin, c�est la bonne adresse. Couleurs flashy (bleu m�tallis� et orange vif) abondent dans les rayons. La mode estivale s�est �galement invit�e aux soldes d�hiver puisqu�il y a m�me des tee-shirts et des robes d��t�. La publicit� mensong�re n�a pas froid aux yeux. Elle s��crit en grandes lettres sur certaines devantures. �Un article achet�, le deuxi�me offert�, peut-on lire sur la vitrine de Rivaldi, � un jet de pierre de la Fac centrale. Chic alors ! Enfin de vraies soldes, croyons-nous. Renseignement pris, cette all�chante annonce ne concerne que les articles expos�s au premier �tage. L��tage des reliques o� un �norme fouillis nous attend. De simples robes d��t� � bretelles affichent, non sans insolence entre 4 000 et 4 500 DA. Deux jeunes �tudiantes s�esclaffent en d�couvrant les �tiquettes. �A ce prix-l�, je pr�f�re encore m�offrir un manteau, c�est au moins plus utile, d�autant qu�on est en plein froid de f�vrier. Et dire qu�il s�agit des soldes d�hiver !� Par contre, les entourloupes et autres arnaques ne sont pas du tout en soldes. Elles s�affichent sans vergogne. Tout comme la qualit� qui �tait aux abonn�s absents lors de notre passage. Aujourd�hui, la loi r�gissant les soldes existe. Il s�agit du d�cret n�06-215 mis en vigueur en 2006, lorsque les autorit�s avaient d�cid� de fixer les p�riodes de ventes en soldes deux fois par an. Une loi, c�est bien ! Mais veiller � sa juste application sur le terrain, c�est mieux !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.