Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2e démarque, la ruée est annoncée
Les soldes d'hiver à Alger
Publié dans El Watan le 21 - 02 - 2008

Les soldes d'hiver 2008 ont investi la capitale algéroise depuis le 19 janvier dernier pour s'achever le 29 de ce mois. Une petite virée à travers certains quartiers huppés de la capitale suffit à se rendre compte que l'heure est aux bonnes affaires.
En effet, en longeant la rue Didouche Mourad, la rue Larbi Ben M'Hidi, en redescendant vers la rue Hassiba Ben Bouali ou en remontant par les quartiers de Sidi Yahia, de Chéraga et de Dély-Ibrahim, le regard du client est happé par les grandes affiches qui tapissent l'ensemble des vitrines des magasins. On peut y lire des offres alléchantes dont entre autres : « Soldes à 10% jusqu'à 70% » ou « Soldes, 2e démarque ». Les gens se bousculent au portillon des commerces dans l'idée de faire des achats intéressants. Les lundis et les jeudis après-midi, c'est littéralement le rush. Les commerçants, pour leur part, entendent à travers les prix réduits pratiqués, liquider au maximum leur ancien stock de marchandises. Des soldes sont ainsi pratiquées sur tous les rayons. Un large choix de vêtements et de chaussures allant jusqu'à 50 % de remise pour femme, homme et enfant est à l'honneur. Le magasin Complice, spécialisé entre autres dans les découpes plurielles de jeans, propose des articles pour femmes, hommes et enfants à des prix raisonnables. Les soldes sont arrivés cette semaine, jusqu'à 60%. Un des responsables révèle que les ventes vont bon train et que sa clientèle fidéle a été informée des soldes en question grâce à des SMS téléphoniques. La boutique Puma, située rue Didouche Mourad, vend en temps normal des articles 30% moins chers que les pays européens, ajouté à cela des remises qui peuvent aller jusqu'à 80% la dernière semaine des soldes. Pour sa part, la franchise Adidas, qui est présente en Algérie depuis 2003, brade littéralement ses baskets à des prix économiques. Un des responsables estime que la planification des soldes deux fois par an, permet aux familles à budget modeste de bien s'habiller. « Le reste de l'année les prix sont fixes » déclare-t-il. Chez Actua, on se bouscule pour dénicher des fringues fashion à des prix étudiés. Les vitrines des enseignes Dixit et Rabie et Narimane sont garnies d'offres qui vont crescendo. Ces offres semblent à priori appâter plus d'un, mais une fois à l'intérieur des magasins, on se rend compte que les prix sont loin d'être raisonnables. C'est littéralement la flambée. La plupart des clientes, rencontrées à la sortie de ces deux magasins ou encore d'autres boutiques, n'ont pas mâché leur mots pour affirmer que certaines soldes sont irréelles. Mieux encore, certains commerçants n'ont même pas jugé utile de placer des affichettes signalant les anciens et les nouveaux prix des articles. « Peut-on parler de soldes quand on vous propose un tailleur à 15 000 DA et un trois-quart à 8 000 DA », lance une étudiante en 4e année de médecine. La 3e démarque, nous dit-on, c'est un peu la cerise sur le gâteau. Bref, autant de réductions sur lesquelles il est impossible de ne pas craquer. « Mais quand nos magasins favoris jouent les prolongations, c'est autant d'appels pour vider les comptes en banque, peu importe le déficit que celui-ci affiche », estime une acharnée des soldes.Il est à noter, par ailleurs, qu'un décret exécutif n°06-215 du 18 juin 2006, fixant les conditions et les modalités de réalisation des soldes, des ventes promotionnelles et de liquidations des stocks, a été signé par le chef du gouvernement. Le directeur du Commerce d'Alger, M. Lamari, nous a révélé, que tous les produits confondus sont assujettis aux soldes d'hiver (du 19 janvier au 29 février) et d'été (du 21 juillet au 31 août). Les directions du contrôle des prix (DCP) seront mises à rude épreuve pour contrôler les opérations. « Nous serons intraitables sur ce plan-là », affirme-t-il. Avant d'entamer les soldes, le commerçant est tenu de déposer, apurée par le directeur du commerce de la wilaya territorialement compétente, une déclaration comportant la copie du registre du commerce ou le cas échéant la copie de l'extrait du registre de l'artisanat et des métiers, la liste et les quantités des biens devant faire l'objet des ventes en soldes, l'Etat reprenant les réductions de prix à appliquer ainsi que les prix pratiqués auparavant.Gageons que la 3e démarque, prévue pour la semaine prochaine, sera plus rentable pour les lèche-vitrines.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.