Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Début de la révision des listes électorales    Une nouvelle marche populaire pour la libération des détenus à Chemini    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le niet de Benbitour    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Les syndicats chez le ministre    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Le procès renvoyé au 29 septembre    Tribunal militaire de Blida : Un procès sur fond d'interrogations    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    On adopte la règle du pollueur payeur    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    GALETTE ET PETIT-LAIT    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FOOTBALL
LAKHDAR BELLOUMI (PR�SIDENT-D�L�GU� DU MCO) : �On a des probl�mes avec l�opposition�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 04 - 2011

Lakhdar Belloumi demeure l�une des l�gendes vivantes du football national, et il vient d��tre honor� par la FAF pour ses records de s�lections vu qu�il a port� � cent quarante-sept reprises le maillot de l�Alg�rie.
Il occupe actuellement le poste de pr�sident d�l�gu� du MCO, un club dont il a fait les beaux jours et qui r�alise une belle saison notamment avec la qualification aux demi-finales de la Coupe d�Alg�rie. Entretien int�ressant avec un ancien joueur tr�s �l�gant.
Le Soir d�Alg�rie : L�occasion du r�cent Alg�rie-Maroc, la FAF vous a honor�. Comment l�avez-vous v�cu ?
Lakhdar Belloumi : J�ai �t� honor� en tant qu�ancien capitaine de la s�lection mais aussi pour les cent quarante-sept s�lections que j�ai totalis�es au cours de ma carri�re. C�est un record d�Alg�rie dont je suis fier et je remercie la F�d�ration, notamment hadj Raouraoua, d�avoir pris cette initiative.
De ces 147 s�lections, quel est le meilleur souvenir que vous gardez ?
C�est difficile de n�en retenir qu�un seul.
C�est peut-�tre cette fameuse victoire contre l�Allemagne ?
Je retiens surtout que l�on a �crit l�une des plus belles pages de l�histoire du football alg�rien apr�s celle qui avait �t� �crite par les anciennes gloires du FLN durant la guerre de Lib�ration. Mon meilleur souvenir est d�avoir fait partie de cette g�n�ration qui a su reprendre le flambeau l�gu� par nos glorieux a�n�s.
Au chapitre des regrets, ne croyez-vous pas que vous auriez d� accepter les offres de plusieurs grands clubs europ�ens ?
Je n�ai pas de regrets profonds, mais avec du recul, je me dis que j�aurais d� terminer ma carri�re en Europe.
Il y a ceux qui pr�tendent que vous auriez fait mieux que Madjer si vous aviez accept� de jouer en Europe. Que r�pondez-vous ?
Je ne sais pas si j�aurais pu faire mieux que Madjer, mais je crois que j�aurais pu aller loin. Mais c�est un choix et surtout la chance d��tre au bon endroit et au bon moment. Prenez l�exemple de Zidane, il a la chance d��tre n� en France et de se retrouver au bon moment pour remporter une coupe du monde. S�il avait �t� s�lectionn� en Alg�rie, il ne serait jamais devenu champion du monde. A chacun son destin et en sport, il faut avoir de la chance pour percer au plus haut niveau.
Apr�s la gloire, tous les joueurs de votre brillante g�n�ration, qui sont devenus entra�neurs, n�ont pas r�ussi. Vous avez une explication ?
Parce que l�on n�a pas permis � la g�n�ration 1982 de reprendre le flambeau des anciens du FLN dans la gestion du football. Normalement, c��tait � nous de g�rer les affaires du ballon rond. Malheureusement, ce sont toujours les anciens qui y sont.
Parlons du MCO. Quelle est votre r�le exact en tant que pr�sident-d�l�gu� de ce club ?
Comme le titre l�indique, le pr�sident en exercice M. Mehiaoui m�a d�l�gu� ses pouvoirs parce qu�il est tr�s occup� par ses propres affaires et son statut de s�nateur. Mais le plus important est que, en tant qu�ancien international, je puisse faire b�n�ficier les jeunes du MCO de mon exp�rience et de mes connaissances.
Est-il vrai que le MCO a de gros probl�mes financiers ?
On a surtout des probl�mes avec une certaine opposition qui avait l�habitude de graviter autour du club. Mais avec l��v�nement du professionnalisme, le mode de gestion a commenc� � changer, et cela ne leur a pas plu.
Comment jugez-vous le parcours du MCO cette saison ?
Il est tr�s satisfaisant. En championnat, l��quipe est class�e dans la premi�re moiti� et elle vient de se qualifier avec brio aux demi-finales de la Coupe d�Alg�rie. Je vous rappelle que notre objectif cette saison est le maintien et on est bien partis pour le r�aliser. Je ne peux �tre que satisfait.
Une satisfaction, c�est la r�v�lation de certains jeunes comme ce Bela�lli ?
Oui, et c�est conforme � notre politique de lancement des jeunes. L�objectif est de pr�parer l��quipe pour de plus grandes ambitions la saison prochaine comme par exemple accrocher une place � une comp�tition internationale. Par ailleurs, on veut �tre � nouveau le p�le d�attraction de tous les jeunes de l�Oranie.
Pourquoi le football alg�rien n�arrive-t-il pas � produire un autre Belloumi ?
Je pense que les nouvelles g�n�rations ne pensent qu�� l�argent et oublient de travailler dur pour arriver au sommet. Ensuite, il faut dire qu�il n�y a pas de formation s�rieuse dans les clubs.
Que pensez-vous de la s�lection nationale actuelle ?
Apr�s la Coupe du monde, nos s�lectionn�s ont eu du mal � reprendre et la plupart d�entre eux �taient bless�s. De ce fait, ils ne jouaient pas et cela a pos� un s�rieux probl�me � Benchikha.
Quel est justement votre avis sur Benchikha ?
J�ai eu l�occasion de travailler avec lui � Sidi-Bel- Abb�s et je dois dire que cet entra�neur ma�trise bien son travail. Il faudrait qu�il ait la chance de retrouver des s�lectionn�s en pleine forme et comp�titifs.
Selon vous, qu�est-ce qui fait une grande �quipe, les joueurs ou l�entra�neur ?
Ce sont les joueurs, incontestablement. L�entra�neur est l� pour ramener une touche, un peu comme la cerise sur le g�teau.
Vous �tes l�un des rares joueurs � avoir affirm� votre appartenance politique au FLN. Avez-vous chang� de camp ?
Je suis issu d�une famille de moudjahid et je ne pouvais choisir que le FLN. Cela dit, aujourd�hui, je dirais que je suis pour l�Alg�rie tout simplement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.