Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LES �TUDIANTS MAINTIENNENT LA PRESSION
Trois rassemblements � Alger
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 04 - 2011

La col�re des �tudiants n�est pas pr�s de baisser puisqu�ils maintiennent rassemblements et protestation dans diff�rents endroits. Ils reprochent au minist�re de l�Enseignement sup�rieur et de la Recherche scientifique de ne pas r�gler le probl�me des passerelles de correspondance entre l�ancien et le nouveau syst�me universitaire. Une situation qui perdure depuis fin 2010.
Irane Belkhedim - Alger (Le Soir) -Hier mercredi, les �tudiants des trois d�partements de la Facult� centrale (litt�rature arabe, pharmacie et traduction) ont tent� de se rassembler devant la Grande-Poste. Les nombreux policiers, post�s � l�ext�rieur de l��tablissement, les ont emp�ch�s de sortir, en les enfermant � l�int�rieur de l�universit�. �Nous avons tenu une assembl�e g�n�rale ce matin et avons pris la d�cision de nous rassembler � la Grande-Poste mais les flics ont refus�, a indiqu� Abderezak Adjaj, l�un des repr�sentants des �tudiants. Refusant de se laisser faire, les manifestants ont scand� des slogans hostiles au minist�re de l�Enseignement sup�rieur. D�interminables pourparlers se sont poursuivis avec les responsables de la s�curit� pour tenter de contr�ler la situation. �Je n�ai pas besoin d�autorisation pour marcher dans mon pays ! Et la marche d�hier �tait-elle aussi autoris�e ?�, criait Abderezak Adjaj aux policiers qui lui demandaient de calmer la foule. Le portail de la Facult� centrale a �t� ferm�, les �tudiants n�avaient pas le droit ni de sortir ni d�y acc�der. Quelques �tudiants ont toutefois r�ussi � investir la rue et se constituer en petits groupes et � perturber la situation. Les pourparlers reprennent et les �tudiants acceptent finalement de rentrer � l�universit� et de se rassembler � l�int�rieur. �Nos revendications ne sont pas politiques. Nous n�avons rien � voir avec la Coordination autonome�, s�emporte Abderezak Adjaj, pour qui cette protestation est organis�e pour d�noncer le silence de la tutelle. �Le minist�re s�est moqu� de nous. Nous n�avons rien vu de concret et l�attente devient trop longue.�
La marche spontan�e des �tudiants de pharmacie
Comme pr�vu, les �tudiants de pharmacie du d�partement d�Alger, habill�s de leurs blouses blanches, ont tenu leur rassemblement � El-Mouradia, devant le si�ge de la pr�sidence. Une fois sur place, ils ont �t� chass�s par les policiers. Le sit-in s�est alors transform� en marche spontan�e. Les manifestants, qui souhaitaient rejoindre leurs camarades de la Facult� centrale et se rendre au Palais du gouvernement, ont �t� bloqu�s par les brigades anti�meutes � la rue Didouche- Mourad. �Il n�y a rien de concret ! C�est le sixi�me sit-in que nous observons, nous en avons tenu devant le minist�re de tutelle, le Palais du gouvernement et devant la pr�sidence�, explique Rachid, l�un des d�l�gu�s. C�est alors que les policiers n�gocient le d�part des manifestants avec les d�l�gu�s. Ces derniers tentent de calmer leurs camarades qui refusent de quitter les lieux. Apr�s n�gociations, les universitaires acceptent de partir. La Coordination nationale des �tudiants en pharmacie, qui regroupe dix d�partements, tiendra aujourd�hui une assembl�e g�n�rale pour d�battre la situation et d�cider des prochaines actions � mener.
Les grandes �coles aussi
Les �tudiants des grandes �coles ont bloqu� hier l�acc�s au minist�re de l�Enseignement sup�rieur et m�me � l�autoroute. Des �tudiants racontent que pour les d�courager, des voyous les sont attaqu�s avec des armes blanches. �Ce sont les commis du pouvoir, un groupe de cinq voyous s�en est pris � nous avec des couteaux. De nombreux �tudiants ont pris peur et sont partis�, raconte Omar. Les �tudiants ont ensuite repris leur rassemblement devant le minist�re de tutelle pour quitter les lieux � partir de 14h. L�Union des grandes �coles tiendra aujourd�hui une r�union pour d�cider des suites � donner au mouvement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.