Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



COLLOQUE INTERNATIONAL EN HOMMAGE � ABDELKADER DJEGHLOUL
�Tous unis sous l��tendard du devoir de m�moire�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 12 - 2011

�Comment rendre hommage � un intellectuel aux multiples facettes, si ce n�est en organisant une rencontre �minemment scientifique durant laquelle seront abord�s les multiples dimensions de cet homme, les chantiers qu�il a ouvert, l�agitation qu�il a cr��e autour de lui et les �tonnements qu�il a suscit�s�, dira Lakja� Abdelkader, doyen de la facult� des sciences sociales, � l�ouverture hier du colloque international en hommage � Abdelkader Djeghloul.
C�est � l�initiative de l�universit� d�Oran et de la facult� des sciences sociales qu�a lieu, les 11 et 12 d�cembre, un hommage au professeur Abdelkader Djeghloul par l�organisation d�un colloque international sur le th�me �L�homme et son �uvre�. Cette rencontre a vu la participation d�un panel de professeurs et de chercheurs universitaires et a eu lieu � la salle de conf�rences Makhlouf-Talahite � l'IGMO. Abdelkader Djeghloul a �t� un intellectuel engag�, sa vie durant, mettant son savoir au service de l�universit� alg�rienne pendant plus de trois d�cennies. Sociologue, anthropologue et psychanalyste, Abdelkader Djeghloul a �t� l�un des universitaires pionniers qui ont contribu� � faire conna�tre la sociologie et comptait parmi les intellectuels qui ont permis une meilleure compr�hension du ph�nom�ne soci�tal, particuli�rement durant la p�riode o� il animait le Centre de recherche et d�information documentaire en sciences sociales et humaines � l�universit� d�Oran (CRIDSH). Abdelkader Djeghloul s��tait employ� � diffuser la connaissance � l�universit� d�Oran-ES Senia et participait � enrichir le d�bat social par ses r�flexions � travers les m�dias. Le d�funt a �galement travaill� en tant que conseiller � la pr�sidence de la R�publique. Feu Djeghloul est mort le 20 avril 2010 au Maroc, il a rejoint l'universit� d'Oran en 1969, laissant de riches �l�ments bibliographiques, des essais, des articles, des recherches, enrichissant l�histoire culturelle nationale. Pr�sent lors de ce colloque, le recteur de l�universit� d�Oran, M. Chahed Larbi, qui a donn� le coup d�envoi de ce colloque, est revenu sur l�id�e d�organiser cet hommage. �Il y a dix-huit mois d�c�dait le philosophe, le sociologue et le p�dagogue Abdelkader Djeghloul. L�id�e d�organiser un colloque pour lui rendre hommage a pris forme d�s les premiers jours qui ont suivi l�annonce de son d�c�s, et c�est peu de chose que de songer � cela. Cet hommage sera notamment l�occasion d�une nouvelle publication et j�exhorte les organisateurs de ce colloque � concr�tiser cela.� Pour les organisateurs, le choix des intervenants a d�abord �t� ax� sur les sp�cialistes des sciences sociales et humaines, et enfin la participation de ses coll�gues et �tudiants qui tenaient � prendre part � cet hommage. Pour le doyen de la facult� des sciences sociales, le sens de ce colloque, c�est, dit-il, �de commencer � nous reconna�tre entre nous, � exprimer de la reconnaissance les uns envers les autres m�me si on n�est pas d�accord sur le plan des id�es�. Ainsi, durant la premi�re journ�e d�hommage, pr�sid�e par Rabah Seba�, les intervenants ont anim� des communications autour du th�me g�n�ral �Abdelkader Djeghloul, l�intellectuel�. L�occasion pour Benamar Mediene d��voquer �Djeghloul, l�intellectuel singulier qui avait une pens� en faisceau. Nous sommes dans l�obligation du travail de m�moire�, dit-il, tout en r�sumant le �voyage� familial des Djeghloul. Pour Moussaoui Abderrahmane, �Abdelkader Djeghloul a investi plusieurs champs : celui de l�histoire, comme celui de la litt�rature alg�rienne, lecteur critique de Kateb Yacine, de Malek Hadad et de sa po�sie, mais aussi de Frantz Fanon dont il reste assur�ment l�un des grands sp�cialistes, il est �galement l�un des grand commentateurs d�Ibn Khaldoun �. Merdaci Abdelmadjid abordera �Djeghloul, intellectuel de la transgression�, consid�rant que le d�funt �tait acteur, auteur controvers�. �En filigrane, il y a une question de mon point de vue qui a constamment hant� l�itin�raire d�Abdelkader et qui est une question paradoxalement d�une insoutenable actualit�, c�est la question de la nation, en m�me temps celle de la d�mocratie. En fin de carri�re, Djeghloul a �t� un haut commis de l�Etat, du r�gime alg�rien, mais il a accompli cela avec cette capacit� hors norme de rester Kader Djeghloul.� La seconde s�ance de la premi�re journ�e, intitul�e �Abdelkader Djeghloul et les sciences humaines et sociales�, pr�sid�e par Touati Houari, a �t� anim�e par d��minents universitaires. Il en sera de m�me de cette journ�e de cl�ture qui abordera �Djeghloul, la qu�te du sens� et enfin �Djeghloul, lecteur et passeur �.
Amel Bentolba
Ils ont dit :
Mohamed Benkheira :
�Djeghloul a jou� un r�le en tant que savant, mais il n�a pas eu le temps de d�velopper son �uvre, une �uvre sur le plan intellectuel int�ressante, puisque on le pr�sente comme sociologue, mais c��tait aussi un homme qui essayait de comprendre l�histoire du nationalisme alg�rien, donc il a �t� chercher dans une partie des archives de cette histoire, essayant de retrouver les personnages qui n�ont pas �t� connus, oubli�s et donc il les a remis sur le devant de la sc�ne.�
Kouidri Mohamed :
�Djeghloul a �t� frustr� de ne pas pouvoir aborder Ibn Khaldoun dans le texte originel en arabe. Moi, par h�ritage, j�ai �t� personnellement son �tudiant, j�essaie de faire comme si c�est Abdelkader Djeghloul qui reprend le texte originel d�Ibn Khaldoun en arabe. Je rends hommage � Djeghloul car il a su introduire ce g�nie Ibn Khaldoun dans notre universit� naissante.�
Madani Mohamed :
�Djeghloul lui-m�me se d�finit comme l�intellectuel national, donc il prend ses th�mes et les figures historiques qu�il interroge. Cela n�emp�che pas qu�il a r�alis� un travail scientifique, la rigueur, les instruments qu�il utilise notamment pour lire les auteurs qu�il interroge. Djeghloul a fait une analyse scientifique d�Ibn Khaldoun par opposition � des lectures id�ologiques. �
Benkadda Sadek :
�Toute la r�flexion de Djeghloul s�est tourn�e � un certain moment sur la d�finition de la formation pr�-coloniale en Alg�rie. Il a pass� beaucoup de temps � r�fl�chir sur la question sur la base de la m�thodologie. Il a �t� l�un des premiers dans les ann�es 1970 � donner une vision renouvel�e de la d�finition de la formation sociale pr�-coloniale en Alg�rie de mani�re g�n�rale et dans le monde arabe.�
Moulfi Mohamed :
�Le d�placement de Djeghloul de la philosophie vers les sciences sociales et sciences humaines pr�te � r�flexion. Les cons�quences de cette d�marche ont peut-�tre bloqu� sa pens�e dans la mesure o� il �tait du c�t� des sciences, ce qu�il appelle lui les sciences, et a abandonn� la r�flexion philosophique, une r�flexion qui se fera en terme d�universalit�. Sa pens�e �tait de type positiviste �.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.