Equinoxe 22    Interrogations autour des investissements étrangers    2e édition du salon du BTP    Le directeur persona non grata    Tunisie : La présidentielle est-elle jouée d'avance ?    Batelli renvoie Bouchar    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    ASO Chlef : Sursaut impératif devant le PAC    Les oncologues plaident pour le renforcement du dépistage    On adopte la règle du pollueur payeur    Aouinet El Foul : Des habitants non relogés ferment la route    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Championnat arabe des clubs: JSS-Al Shabab, aujourd'hui à 21h00 - Mission ardue pour les Sudistes    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    GALETTE ET PETIT-LAIT    Aïn Témouchent: Une tentative d'émigration clandestine déjouée    Deux fast-foods fermés à Cité Petit et Emir Khaled: 114 personnes intoxiquées après avoir consommé des sandwichs    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    Division nationale amateur - Centre: Le CRBT et le WRM sans partage    Environnement Une feuille de route pour l'économie circulaire sera lancée début octobre    Afin de consacrer l'indépendance de la magistrature : Amendement impératif et immédiat du cadre juridique    Ligue 2 (5e journée): L'O Médéa seule aux commandes, l'USMH coule    CHAN 2020, Algérie 0 - Maroc 0 : Peu audacieuse, l'Algérie se fait accrocher par le Maroc    Un procès hors normes    Les victimes protestent et réclament leur argent    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 6 octobre    Début de l'opération    Le marché pétrolier "équilibré, main incertain"    Le ministère s'explique    Le procès historique attendu par les Algériens    Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BELKACEM SAHLI � PROPOS DE LA LIMITATION DES MANDATS PR�SIDENTIELS :
�Ce n�est pas une exigence d�mocratique�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 01 - 2013

Le secr�taire g�n�ral de l�ANR et n�anmoins secr�taire d�Etat charg� de la communaut� nationale � l��tranger, Belkacem Sahli, a estim�, hier, en conf�rence de presse, que la limitation des mandats pr�sidentiels n�est pas une exigence d�mocratique. Il a consid�r� aussi que la Constituante est un saut vers l�inconnu.
Sofiane A�t Iflis - Alger (Le Soir) - La position de l�ANR sur la question du nombre de mandats pr�sidentiels successifs rejoint celle que le Parti des travailleurs (PT) avait d�j� fait sienne. Belkacem Sahli a affirm� que le plus important est que les �lections soient libres et consacrent la volont� populaire. Re�u durant deux heures par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, dans le cadre des consultations autour de la r�vision de la Constitution, Belkacem Sahli a d�clar� avoir formul� une s�rie de propositions. Entre autres, il a indiqu� avoir insist� sur le caract�re r�publicain de l�Etat, le respect des libert�s individuelles et collectives, le caract�re semi-pr�sidentiel du r�gime, la s�paration des pouvoirs, le renforcement des pr�rogatives du S�nat et la constitutionnalisation de certains conseils consultatifs. Une commission interne au parti, a-t-il annonc�, sera install�e pour approfondir la r�flexion et affiner les propositions relatives � la r�vision de la loi fondamentale. Mais d�ores et d�j�, Belkacem Sahli �vacue l��ventualit� de revendiquer la limitation des mandats pr�sidentiels. �Ce n�est pas une exigence d�mocratique�, a-t- il dit. Autrement dit, selon lui, la question n�est pas d�terminante pour l�avenir de la d�mocratie dans le pays. Interrog� sur ce qu�il pensait de la Constituante r�clam�e par certains partis politiques, Belkacem Sahli a r�torqu� que �c�est un saut vers l�inconnu �. Se d�clarant enti�rement engag� dans un appui au processus de r�formes politiques initi�es par le chef de l�Etat, le secr�taire g�n�ral de l�ANR a laiss� entendre qu�il est possible que son parti opte, en 2014, pour une candidature autre que partisane. La question, a-t-il dit, sera tranch�e le moment opportun par les instances habilit�es du parti. En revanche, ce qui est tranch� chez lui, c�est le rejet de l�appel � la d�mission du chef de l�Etat lanc� tout r�cemment par un conglom�rat de partis politiques, dont le MSP d�Aboudjerra Soltani. Par ailleurs, en phase avec les positions officielles alg�riennes par rapport aux questions r�gionales et internationales, Belkacem Sahli a affirm� que son parti croit toujours possible une solution politique � la crise malienne. Il a aussi r�fut� que l�intervention militaire fran�aise ait consacr� l��chec de la diplomatie alg�rienne. Revenant sur la prise d�otages d�In Am�nas, Belkacem Sahli a reconnu que la communication gouvernementale a �t� d�faillante. �Notre gouvernement est connu pour son manque de communication�, a-t-il conc�d�. Cependant, il a ni� que le gouvernement se soit englu� dans les contradictions lorsqu�il a communiqu�.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.