La liste s'allonge au fil des jours    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un front contre la normalisation avec l'Etat d'Israël    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Dernière ligne droite pour les Verts    Cap sur Omdourman    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Le danger de la polarisation    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Priorité à la production nationale    4 décès et 163 nouveaux cas    L'avenir de Zemmamouche en question    ESS-Orlando Pirates au Ghana    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    FAF-SAS : Audience au TAS le 4 mars    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Le ministre ordonne sa fermeture    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Le discours officiel à l'épreuve    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE SOIR DE L'OUEST
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 04 - 2013


TIARET
La commission intersectorielle de la jeunesse officiellement installée
«Seule une moyenne de 20% sur les 80 000 associations existantes en Algérie activent réellement sur le terrain» a tenu à souligner d'emblée M. Mellah Belkacem, secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, lors d'une rencontre tenue mardi dernier avec le mouvement associatif de la wilaya de Tiaret.
A l'issue de cette rencontre, M. Mellah Belkacem procéda à l'installation officielle de la commission intersectorielle de la Jeunesse de la wilaya, un organe représenté par une vingtaine de secteurs et qui est censé apporter sa contribution dans la prise en charge des jeunes par le biais de l'accueil, l'écoute, l'accompagnement, l'orientation et l'encouragement des initiatives... Intervenant devant les représentants du mouvement associatif et les élus locaux, le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse n'a pas mâché ses mots en pointant du doigt certaines associations soulignant que si certaines présentent des programmes et sont constamment présentes, d'autres en revanche n'assument pas leur rôle en dépit des aides financières et autres avantages dont elles bénéficient tels la mise à leur disposition des espaces d'activités au niveau des structures de jeunesse» indiqua-t-il. Et d'ajouter : «Quel que soit le créneau choisi, l'association doit être partie prenante dans le développement local par le truchement d'un programme répondant à des besoins adaptés aux spécificités de la région» ajouta-t-il en substance. Réagissant aux doléances exposées pour la circonstance, telles le manque des locaux, l'insuffisance de subventions, l'absence de structures de loisirs dans certaines localités, Belkacem Mellah, devait apporter des éclaircissements sur les différentes approches lancées par son département et qui concernent particulièrement le financement sur la base de projets, les nouvelles conventions avec les maisons de jeunes, la formation des cadres associatifs à même de dévoiler la stratégie d'une panoplie d'opérations jusque là au stade de la réflexion. De son côté, le wali devait saisir l'opportunité pour informer l'auditoire quant aux projets qui devraient voir le jour prochainement à Tiaret, citant titre illustratif le cas de la raffinerie censée créer 1 500 postes d'emploi directs et 7 000 autres indirects ou encore les maisons de jeunes, les stades et les piscines semi-olympiques pour permettre une meilleure distraction juvénile. Tout en reconnaissant les carences qui entachent le fonctionnement des établissements de jeunes telles le déficit criard en matière d'encadrement et de matériel pédagogique, le secrétaire d'Etat à la jeunesse a exhorté les associations présentes à être nombreuses dans les quartiers, mais aussi dans les maisons de jeunes et les CSP moyennant un contrat-programme dûment approuvé par les deux parties et lequel cible des actions d'intérêt général comme le volontariat, la citoyenneté, la sensibilisation contre les fléaux sociaux, la promotion de la mobilité de jeunes etc. Aussi, la nouvelle vision adoptée récemment par le MJS quant aux horaires d'ouverture des structures du secteur, devrait constituer un atout aussi bien pour les associations que pour les jeunes adhérents, précisant que ces dernières doivent fonctionner jusqu'à 22h en hiver et jusqu'à minuit en été. La gratuité de toutes les activités décidée dernièrement par le ministère de tutelle et notamment l'internet, est aussi un acquis non négligeable pour les jeunes adeptes de cette activité convoitée. En somme, la rencontre entre le représentant du gouvernement et les différentes associations de la wilaya était en fait conçue telle une opportunité pour dire les vérités sur le secteur de la jeunesse lequel tente tant bien que mal à prétendre à des lendemains meilleurs pourvu que l'ensemble des secteurs s'y impliquent. A noter enfin que le secrétaire d'Etat devait se rendre auparavant à Takhmaret et à Frenda ou il a visité certains établissements avant de rendre au chef-lieu de la wilaya pour s'enquérir de visu des différentes activités sportives, scientifiques culturelles et artistiques pratiquées par les jeunes et les enfants de la région.
Mourad Benameur
1 mort et 5 blessés sur les routes
Trois accidents de la circulation ont eu lieu durant les dernières 72 heures sur les routes de la wilaya de Tiaret faisant un bilan global d'un mort et cinq blessés apprend-on auprès de la Protection civile. En effet, en date du 23 avril, une collision frontale entre deux véhicules légers, est survenue sur la RN23 au lieudit Aïn El Kahla à 15 km de la wilaya, causant des blessures à deux personnes. Le lendemain sur la même RN, l'axe routier reliant les deux communes Guertoufa et Rahouia plus précisément à «Schmit» a été le théâtre d'un violent télescopage entre deux camions qui s'est soldé par le décès d'un homme de 50 ans. Les causes de cette collision, sont dues au brouillard mais surtout à l'état de la chaussée rendue glissante par les incessantes pluies qui se sont abattues sur la région. Enfin, avanthier aux environs de 23 heures, une voiture de marque Renault Symbol a dérapé dans la périphérie de la ville ; fort heureusement le conducteur ainsi que les deux passagers qui l'accompagnaient s'en sont sortis avec des blessures légères.
M. B.
AIN-TEMOUCHENT
Portes ouvertes sur le Centre universitaire£
Dans le but d'informer les lycéens sur les différentes filières dispensées dans le Centre universitaire de Aïn- Témouchent (CUAT), les trois instituts existants (Institut des sciences et de la technologie, Institut des lettres et des langues, Institut des sciences économiques, commerciales et sciences de la gestion) ont organisé cette semaine des portes ouvertes au profit des étudiants, des lycéens et du grand public.
Le but visé par ces portes ouvertes, selon les responsables pédagogiques et les professeurs des différentes matières de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, est d'informer et de sensibiliser les futurs étudiants et les visiteurs sur les possibilités de la formation dans ce centre universitaire et les bienfaits pédagogiques entrant dans le cadre du nouveau système de l'enseignement LMD (licence master doctorat) et les différents parcours proposés aux étudiants du centre universitaire dans les différents instituts. D'autres journées d'information et de sensibilisation seront organisées du 7 au 14 mai prochain par le CUAT ayant trait au système LMD qui seront encadrées par des spécialistes, des professeurs et des membres de la Commission nationale d'habilitation relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, dont les communications tourneront autour du système LMD. A rappeler que le Centre universitaire a ouvert ses portes officiellement en octobre 2009, il dispense sept domaines de formation, à savoir les sciences de la matière, les sciences et technologie, les mathématiques et informatique, les sciences économiques, de gestion et commerciales, le droit et les sciences politiques, les lettres et les langues étrangères (français et anglais) et la langue et la littérature arabes.
S. B.
29 maisons d'édition pour le Salon du livre
La Maison de la culture de la wilaya de Aïn-Témouchent abrite, depuis mercredi jusqu'au mardi 30 avril, le Salon national du livre qui accueille 29 maisons d'édition des différentes régions du pays.
La présente édition verra quelque 12 000 livres exposés à travers les nombreux stands du salon. Le nombreux public qui a visité les différents stands a pu découvrir la diversité des ouvrages exposés par les maisons d'édition touchant plusieurs domaines et dans les deux langues (français et arabe), entre autres. Les livres scolaires et universitaires, livres d'histoire, de littérature, des ouvrages scientifiques spécialisés, d'art culinaire et de jeux pour enfants y figurent en bonne place. En marge de cette manifestation culturelle, les organisateurs ont prévu des ventes-dédicaces de certains livres dont les auteurs seront présents. D'importantes réductions de prix seront consenties en vue d'encourager les bibliophiles et bibliothécaires à acheter un grand nombre de manuels lors de ce salon.
S. B.
DJENIENE-BOUREZG (NAÂMA)
Les pastoraux sollicitent la levée de l'interdiction des parcours de pacage
Les éleveurs de la région de Djeniène- Bourezg sollicitent les hautes autorités de l'Etat pour une éventuelle levée des interdictions de pacage à travers les surfaces de parcours du lieu-dit Rkani, une importante plaine conçue pour la transhumance du cheptel. «Hélas, cette zone qui dispose d'un riche potentiel en plantes fourragères est mise en défense par les pouvoirs publics depuis plusieurs années, elle peut contribuer à l'amélioration et l'évolution de notre cheptel, seule activité et seule source de vie pour nos familles... Les autorités doivent tout de même entendre notre appel, car nous pratiquons l'élevage sur des parcours bien réduits, ce qui nous fait des dépenses énormes pour l'achat de l'aliment du bétail», disent les pastoraux. Notons que cette zone steppique s'étale sur plusieurs centaines d'hectares et représente le quart de la superficie de la commune de Djeniène-Bourezg, un important circuit de transhumance situé à un jet de pierre du Maroc. Une mesure prise sans doute par les pouvoirs publics pour mettre un terme à la contrebande du cheptel dans cette région.
B. Henine
RELIZANE
Découverte d'un cadavre pendu
Selon des sources concordantes, le cadavre d'une personne de sexe masculin, âgée d'une trentaine d'années, a été retrouvé hier, pendu à l'aide d'une corde dans son domicile familial, à la cité de Graba, sise au chef-lieu de Relizane. Selon nos informations, c'est un membre de sa famille qui a remarqué la présence du corps. Aussitôt alertés, la police judiciaire, les pompiers et les services de la santé se sont rendus sur place. Le corps a été transporté à l'hôpital Mohamed Boudiaf de la ville et placé à la morgue pour une éventuelle autopsie. Une enquête judiciaire est ouverte par la police, pour connaître les circonstances de ce drame. Il est à signaler que le phénomène du suicide a pris des proportions alarmantes ces dernières années, dans la wilaya de Relizane. La catégorie la plus touchée sont les jeunes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.