Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    Coupe de la CAF : Ca passe pour la JS Saoura et la JS Kabylie    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Pain et imaginaire populaire    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Feu vert pour le projet fou de Laporta    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



RENCONTRE AUTOUR DE LA VIE ET L'ŒUVRE DE JULES VERNE
L'AVENTURIER EXTRAORDINAIRE... CENT ANS PLUS TARD
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 04 - 2005

Pourtant, il n'a jamais voyag�, sinon dans les m�andres de sa t�te. Mais l'humanit� retiendra de lui une production litt�raire la plus extravagante. N� un certain f�vrier 1828, mort il y a un si�cle, Jules Verne demeure l'�crivain le plus populaire au monde, le plus traduit et, par-dessus le march�, le plus lu. Le monde entier, ou presque, a c�l�br� le centenaire de sa disparition, survenue le 25 mars 1905. L'Alg�rie n'a pas d�rog� � la r�gle.
La vie et l'œuvre de l'auteur de Vingt milles lieux sous les mers �taient au centre des d�bats lundi dernier � la Biblioth�que nationale d'El Hamma. Le professeur Sa�d El Kanz a essay� de faire le tour de la question et de d�mystifier l'œuvre de M. Verne. Le conf�rencier a beaucoup insist� sur le caract�re encyclop�dique de la production de cet �crivain prolixe ; lui qui a marqu� plusieurs g�n�rations. "Jules Verne avait trois passions : la libert�, la musique et la mer", a d�clar� le sp�cialiste. Il ne va pas sans ajouter que son "imp�rieuse vocation litt�raire, �tait au d�but contrari�e", car son p�re, avocat de profession, voulait que son fils a�n� suive le m�me parcours professionnel que lui. "N'ayant pu voyager, Jules Verne se mit � parcourir le monde � travers le r�ve", a indiqu� le conf�rencier pour qui cet auteur prolifique �crivait chaque ann�e deux romans dans lesquels il d�crivait des lieux d�j� connus mais d�crits sous un angle particulier et dans un contexte p�dagogique. Abordant l'�criture "vernienne", M. Sa�d El Kenz a mis en �vidence la facilit� de cr�ation d'anagramme, l'utilisation de cryptogrammes et la magie du graphisme chez cet �crivain qui accorde aussi beaucoup d'importance � l'illustration particuli�rement � la cartographie. "Au travers du graphisme, il y a la main de l'artiste qui intervient pour donner une patine d'authenticit� � l'œuvre. Pour �crire ses ouvrages, dira-t-il, Jules Verne s'est int�ress� � tous les domaines de la science. Cependant, son go�t pour l'aventure le d�couvre aux c�t�s de l'explorateur Jaques Arago. Cet explorateur "aveugle, parent de la c�l�bre famille de savants, sillonne le globe et publie des r�cits haletants, port� par l'esprit des encyclop�distes et un go�t pour l'astronomie et la g�ographie". "Il �crivait avec un scientisme et une rationalit� dignes d'un encyclop�diste", a affirm� El Kenz tout en mettant en exergue la th�matique romanesque dans l'œuvre de cet auteur "subjugu�" par l'œuvre d'Edgar Poe. En effet, la d�couverte de ce g�ant de la litt�rature anglaise a bien trac� sa voie. Et c'est bien en lisant Les aventures d'Arthur Gordon Pym qu'il imaginera la suite qu'il titra Le sphinx des glaces. Il ressort de l'expos� de M. El Kenz les deux voyages effectu�s par Jules Verne en Alg�rie d�crits dans ses romans Hector Servadac et L'invasion de la mer. Cependant, le conf�rencier d�plorera le fait que cet �crivain n'ait pas connu profond�ment l'Alg�rie, relevant que Jules Verne "n'a visit� que le littoral alg�rien avec de brefs s�jours � Oran, Mostaganem et Alger".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.