MCA -USMA J-4 : Bendebka «Pour ne pas décevoir les Chnaoua, toute défaite est interdite contre l'USMA»    MCA -USMA J-4 : Casoni «J'ai une idée précise sur l'équipe de l'USMA, mais... »    Zimbabwe : le nouveau président appelle à éviter la vengeance    Migrants en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauraient tarder"    La Russie va réduire sa présence militaire en Syrie    Elections locales: 16 cas de saisine soumises à la justice    Le pétrole en ordre dispersé en Asie    Méditerranée: 1.500 migrants secourus en 3 jours    Algérie : DZ Joker bombarde la chaine TV Ennahar dans une nouvelle vidéo    Bedoui annonce la prorogation du scrutin jusqu'à 20h00 dans 44 wilayas    Mnangagwa attendu au Zimbabwe pour lui succéder    Le Parlement de Tobrouk donne son quitus    Un nouveau projet de loi adopté par le Conseil des ministres    Des téléphones mobiles LG produits en Algérie    "Je ne pouvais pas dire non !"    Séminaire d'arbitres d'élite ce samedi à Sidi-Moussa    Zetchi : "C'est un petit dérapage"    2 600 agents de police mobilisés    Une nouvelle campagne de vaccination du "RR" du 26 décembre au 2 janvier    L'opération d'indemnisation lancée    Bouteflika s'implique    Saïd Boukhari n'est plus    Sur les traces des héros de la Révolution algérienne à El-Eulma    Sahara Occidental: la Namibie déplore la teneur du discours du Souverain marocain qui "mine tous les efforts d'une solution pacifique" (MAE)    Maroc - Les autorités monétaires rappellent que les monnaies virtuelles sont interdites    Locales 2017: affluence appréciable des électeurs à Alger-Centre durant la matinée    Sahara Occidental: le Conseil de sécurité exprime son soutien aux efforts de Kohler    Un déficit fiscal de 4 milliards de dollars    Vers une nouvelle tendance baissière ?    Graves révélations du syndicat des techniciens de la maintenance    Effondrement d'un immeuble en plein centre-ville    L'Etat veut renforcer la protection des consommateurs    Un mandat dans un contexte de crise    Elections locales : Les gens outrés par l'affichage anarchique    Brèves....    Les Bourses européennes en ordre dispersé en l'absence de Wall Street    Tlemcen - Protection de l'enfant : tous concernés    Rendez-vous de la paix pour la Syrie à Sotchi    «Une étape historique dans la coopération éducative franco-algérienne»: Inauguration officielle de l'école française à Oran le 3 décembre    Il a été effectué hier    La cartographie politique confortée    "Je ne peux pas promettre le titre pour plaire aux fans"    Algérie-Afrique du Sud (messieurs) et Algérie-Kenya (dames)    Le ministère de l'Education annonce le calendrier    Une pièce retraçant les souffrances des Algériens lors de la Guerre de libération    400 chiites arrêtés en une semaine    Le Miptv et Canneseries au secours de l'audiovisuel    Le chant traditionnel sarde s'invite à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





STATISTIQUES ÉCONOMIQUES
Le gouvernement avoue son impuissance
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 10 - 2017

Hier encore, au dernier jour de l’université du FCE, un autre ministre, celui de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a indiqué aux opérateurs économiques que le gouvernement ne dispose pas d’informations économiques fiables qui lui permettent d’élaborer des stratégies.
Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi a demandé hier aux opérateurs économiques présents au panel qu’il a animé sur le climat des affaires dans le cadre à l’université du Forum des chefs d’entreprises (FCE) de l’aider à avoir des informations fiables sur la production industrielle nationale et des indicateurs sur la consommation. Il a annoncé que son département compte lancer une opération de quantification de cette production qui consiste en la collecte d’informations via ses services déconcentrés, invitant les producteurs à remplir les fiches qui leur seront distribués. «Ce n’est pas pour vous espionner ou à communiquer ces informations à l’administration fiscale mais, pour mettre une information économique fiable à votre disposition», a-t-il avancé. C’était en réponse à la question de savoir si le gouvernement entend faire quelque chose quant à l’accÚs parcellaire à l’information qui pose énormément de difficultés aux opérateurs économiques.
Mais, Yousfi n’est pas le premier à avouer cette ignorance du gouvernement. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a ouvert le bal en demandant aux opérateurs économiques d’aider le gouvernement à connaître le marché local afin de pouvoir limiter les importations et protéger l’industrie naissante. Une requÃate formulée ensuite par les ministres du Commerce et ceux des Finances et de l’Agriculture. «Il n’y a que nos amis des douanes qui nous donnent des statistiques sur les importations. Et mis à part les quelques entreprises publiques, on ne connaît pas vraiment le secteur privé», a regretté Youcef Yousfi. La remarque du modérateur du panel Djamel Azzoug soulignant que le Centre national du registre du commerce (CNRC) oÃ1 les opérateurs économiques déposent leurs comptes sociaux suivant une obligation légale, peut fournir ce genre d’informations n’a pas secoué le ministre qui semble ne pas faire confiance aux données structurées par ce démembrement de l’administration du commerce. En tout cas, l’insistance des membres du gouvernement démontre que l’économie hors hydrocarbures a complÚtement basculé dans l’informel au point oÃ1 les institutions de l’Etat ne savent plus qu’elle est la part de marché des industriels locaux.
Il convient en tout cas de signaler que le ministre de l’Industrie et des Mines a fait part de quelques projections de son département concernant le ciment et l’acier dont l’Algérie, a-t-il annoncé, devrait, à court terme, passer du statut d’importateur à celui d’exportateur. Il a également évoqué l’exploitation du phosphate. Un minerai rare dans le monde dont l’Algérie en dispose d’importantes réserves et qu’elle pourrait produire dix fois plus que ce qu’elle en produit actuellement. Cela nécessite la mobilisation d’importants moyens financiers – «6 milliards de dollars sans compter la logistique à mettre en place pour le transporter», a-t-il précisé –. Et d’inviter les opérateurs privés à s’intéresser à la pétrochimie puisque l’Etat ne compte pas en faire le monopole des entreprises publiques. Pourvu, bien sûr, que ces projections soient faites sur des données fiables



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.