Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



APRES MOHAMED BENCHICOU
Encore un journaliste en prison pour ses �crits
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2006

C�est bel et bien pour un �crit qu�un journaliste est en prison depuis dimanche dernier. Le correspondant du journal El Khabar a fait l�objet, le 29 septembre dernier, par le tribunal de Na�ma d�une condamnation par d�faut d�un mois de prison ferme assorti d�un mandat de d�p�t.
Sa�da Azzouz - Alger (Le Soir) - L�incarc�ration du correspondant d� El Khabar � El- Bayedh, Bachir Larbi, pour d�lit de presse suscite l�indignation des d�fenseurs des droits de l�homme. Dans un communiqu� rendu public hier, le bureau national de la Ligue alg�rienne de la d�fense des droits de l�homme (LADDH) s�indigne et appelle � la mobilisation de la soci�t� civile pour �faire �chec � la politique r�pressive en mati�re de la libert� de la presse�. L�organisation que pr�sidait Ali Yahia Abdenour et que dirige aujourd�hui Zehouane rel�ve �le caract�re exorbitant d�une telle d�cision de mandat de d�p�t envers un journaliste sur simple plainte pour diffamation�. De son c�t�, Boudjema� Guechir, de la Ligue alg�rienne des droits de l�homme (LADH), soutient que la d�cision d�incarc�rer le journaliste pour un �crit dans lequel il d�nonce des pratiques malsaines est en totale contradiction avec le discours des pouvoirs publics qui �voque la bonne gouvernance et la transparence pour lutter contre la corruption. La LADH, qui s�insurge contre l�emprisonnement du journaliste, saisit cette occasion pour demander, une fois encore, la r�vision du code p�nal et la suppression des poursuites judiciaires des journalistes pour d�lit de presse. Articles de loi que d�nonce dans son communiqu� le Syndicat national des journalistes alg�riens (SNJ). Le SNJ, qui revendique la d�p�nalisation des d�lits de presse, demande la remise en libert� imm�diate et inconditionnelle de notre confr�re. Il en appelle � la mobilisation de la corporation et de la soci�t� pour exiger la lib�ration de Bachir Larbi et de Mohamed Benchicou. Pour le SNJ, l�arrestation et l�incarc�ration du correspondant d� El Khabar d�montrent que �la cabale politico-judiciaire � l�encontre des journalistes et de la presse se poursuit�. Incarc�r� � la prison de A�n-Sefra depuis le 22 du mois en cours, Bachir Larbi a �t� arr�t� chez lui samedi dernier apr�s que les policiers lui ont notifi� un mandat d�arr�t �manant le jour m�me du tribunal de Na�ma en ex�cution de la condamnation par d�faut pour diffamation de cette m�me juridiction. Pour rappel, le journaliste d� El Khabar, qui est en gr�ve de la faim depuis son incarc�ration, a �t� condamn� pour avoir r�v�l� un scandale li� au foncier et � la r�alisation de Dar-Errahma, a-t-on appris aupr�s de sa r�daction centrale. Il a �t� condamn� suite � une plainte d�pos�e par le wali de Na�ma, et ce, bien qu�il ait pr�sent� aux magistrats tous les documents attestant la v�racit� de ses �crits. Le directeur de la r�glementation de cette m�me wilaya, soup�onn� d�avoir divulgu� des informations et transmis des documents, a �t� relev� de ses fonctions et condamn� pour manquement � l�obligation de r�serve. La condamnation et l�incarc�ration du journaliste d� El Khabar rel�vent une fois encore la difficult� pour les correspondants locaux d�exercer leur m�tier, elles d�montrent une fois encore que le journaliste alg�rien n�a d�autre choix que de se taire s�il ne veut pas aller en prison. Et ce n�est certainement pas Mohamed Benchicou, Ghoul Hafnaoui, Abdelhai Belraidouh et la pl�iade de journalistes condamn�s � la prison pour d�lits de presse ou sous le coup de poursuites judiciaires pour le m�me motif qui en disconviendront.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.