Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les auteurs de l�assassinat du jeune Ali Hadjar sous les verrous
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 05 - 2006

Deux des pr�sum�s assassins du jeune Ali Hadjar, �colier, �g� de 12 ans, originaire du village Agouni- Boufel, commune de Souk-El-Tenine, da�ra de Ma�tkas, � une vingtaine de kilom�tres au sud de Tizi-Ouzou, ont �t� plac�s sous mandat de d�p�t hier par le procureur de la R�publique du tribunal de Tizi-Ouzou, sous l�inculpation : association de malfaiteurs, enl�vement de mineur sous la menace, s�questration, homicide volontaire avec pr�m�ditation, dissimulation de corps, fabrication d�armes � feu artisanales, d�tention d�armes sans autorisation et enfin, d�exploitation de plants de cannabis.
Chefs d�inculpation qui leur vaudront s�rement la perp�tuit�. Rappelons que la victime, qui a �t� enlev�e le 14 du mois en cours, a �t� d�couverte le 22 au fond d�un puits o� elle a �t� jet�e par ses ravisseurs non loin d�une baraque appartenant � un des auteurs de l�assassinat vivant � l��cart du village depuis son expulsion d�Italie. C�est l� que l�enfant fut s�questr� avant d��tre tu� et jet� au fond d�un puits par les criminels connus de la victime puisque deux d�entre eux sont du m�me village. Il s�agissait donc pour cette bande de criminels de faire dispara�tre une menace d��tre d�nonc�s et poursuivis en justice, de faire en quelque sorte un crime parfait. C��tait faire fi des techniques d�investigation de la police judiciaire qui a reconstitu�, au bout d�une semaine, la trame de l�affaire en mettant fin aux agissements mafieux et criminels des auteurs de ce crime abominable malgr� les pr�cautions prises en vue de se mettre � l�abri de tout soup�on. Les chefs d�inculpation retenus contre eux et les r�sultats des perquisitions op�r�e chez eux o� les enqu�teurs ont d�couvert deux armes � feu artisanales et deux cagoules ainsi que la proximit� de la d�couverte macabre en �tat de d�composition ont fait �crouler comme un ch�teau de cartes leur stratag�me visant � les disculper de ce crime perp�tr� de sang-froid avec pr�m�ditation. Pis, il semblerait qu�ils ne sont pas � leur premier forfait mais � l�origine d�autres actes criminels parmi lesquels on signale les faux barrages dress�s ces derniers temps dans la r�gion de Ma�tkas. Sur 4 ou 5 pr�sum�s auteurs, les services de la S�ret� de wilaya signale deux placements sous mandat de d�p�t. Il s�agirait des personnes r�pondant aux initiales H. S., 23 ans et K. S., 47 ans. On ignore le sort r�serv� aux autres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.