Houda Feraoun placée sous contrôle judiciaire    Nekkaz demande à Zeghmati de le remettre en liberté    RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR l'ALGERIE : Le tiers présidentiel au Sénat dénonce    C'EST LE MINISTRE DES FINANCES QUI LE DIT : Pas de bureaux de change en Algérie    Covid-19 : la course au vaccin montre des résultats prometteurs    EDUCATION NATIONALE : 50 000 DA pour le personnel touché par le Covid    ORAN : Démolition de cabanons à la plage Calypso d'Ain Feranine    Décès de l'ancien archevêque d'Alger    Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Pétrole : le Brut de l'Opep à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l'Opep+    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    Des parlementaires britanniques interpellent leur gouvernement sur la répression marocaine au Sahara occidental    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Bayon, un autre SUV en préparation    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Trois terroristes abattus à Jijel    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    L'AADL met en demeure le groupe Aceg-Chine    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Le gouvernement Castex contredit Macron    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    Tesla rappelle 870 voitures en Chine    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    Combat «Don quichotien» ?    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Indifférence aux prix    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ADIDAS - NIKE - PUMA
L�autre Coupe du monde
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 06 - 2006

Le Mondial-2006 de football n'aura qu'un gagnant mais ce qui est vrai au niveau sportif ne l'est pas pour les �quipementiers: les trois leaders du secteur, Nike, Adidas et Puma, vont profiter de l'�v�nement pour augmenter leurs ventes, peaufiner leur image et aiguiser leurs armes les uns contre les autres.
L'allemand Adidas, fournisseur du ballon officiel "Teamgeist" (Esprit d'�quipe), pr�voit de vendre pour plus d'un milliard d'euros d'articles de football cette ann�e. La marque aux trois bandes parraine six �quipes qualifi�es, dont le onze fran�ais et la Mannshaft allemande, h�te de la manifestation du 9 juin au 9 juillet. Son rival de toujours, Puma, �galement bas� en Allemagne, s'estime le grand gagnant de l'�v�nement en �quipant 12 formations en lice, plus que n'importe quel autre fournisseur. Quant � l'am�ricain Nike, il esp�re coiffer Adidas sur le poteau avec ses huit �quipes sous contrat dont la Sele�ao br�silienne, tenante du titre et �ternelle favorite. Pour les �quipementiers, tout est d�j� pratiquement jou� et le d�roulement de la comp�tition n'y changera plus grand chose. Herbert Hainer, patron d'Adidas, l'a d�clar� r�cemment: m�me si l'�quipe allemande ne passait pas le premier tour, les objectifs de vente du groupe ne seraient pas affect�s. Adidas est d�j� assur� de vendre le maillot blanc de Michael Ballack et consorts � plus de 500.000 exemplaires. Ainsi que plus de 10 millions de ballons, un million de paires des chaussures "Predator" et un million de maillots d'autres �quipes (France, Argentine, Espagne, Japon et Trinit�et- Tobago). Comme ses concurrents, Adidas a investi massivement dans la promotion de l'�v�nement. Des chiffres non divulgu�s mais qui se sont traduits par une perte au quatri�me trimestre de l'ann�e derni�re pour le groupe. Chez Puma aussi "nous avons beaucoup investi", admettait le patron Jochen Zeitz dans une r�cente interview. "Ce n'est pas seulement une question de prestige, mais aussi de pr�sence de la marque", disait-il. Le Mondial-2006 est �galement "l'�v�nement pour lequel Nike investira le plus dans son histoire", selon le patron de Nike- France, Fabrice Ducceschi. Aucun des groupes ne doute que le jeu en vaut la chandelle. Pour Adidas, inventeur de la chaussure � crampons, il s'agit de "continuer � renforcer notre domination du march� mondial", explique Herbert Hainer. Puma, la marque au f�lin, parraine pour sa part toutes les formations africaines en lice (Ghana, Angola, C�te d'Ivoire, Togo, Tunisie), des �quipes au fort potentiel de sympathie, qui lui permettent de se positionner sur le continent noir avant le prochain Mondial, en Afrique du Sud en 2010. Enfin Nike, actif dans le football depuis 1994 seulement, doit s'affirmer dans ce sport pour conforter sa place de num�ro un mondial des �quipementiers sportifs. Le Mondial-2006 arrive en effet � un moment de pleine effervescence du march�: Adidas a rachet� Reebok et entend clairement ravir sa place � Nike, au moyen notamment d'un recentrage de la marque Adidas sur tous les sports d'�quipe. Puma, n� d'une dispute familiale au sein du clan fondateur d'Adidas, les Dassler, plus petit que ses deux concurrents, craint pour son ind�pendance dans ce contexte de grands mouvements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.