Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Ces partis à candidats «extra-muros»    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CELEBRATION DE LA JOURNEE DE L'ETUDIANT
Aux sources de la r�volution estudiantine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 05 - 2007

Symbolique et tr�s �mouvante a �t� la comm�moration de l�anniversaire du 19 Mai 1956, date du d�but de la gr�ve de l�Union g�n�rale des �tudiants musulmans alg�riens (UGEMA), cr��e en juillet 1955. Deux g�n�rations d�intellectuels se sont rencontr�es � cette occasion, hier, au palais de la culture Moufdi-Zakaria.
L�histoire de la m�decine alg�rienne a �t� revisit�e � partir de cette gr�ve et les �tudiants en sciences m�dicales ont eu droit � un cycle de conf�rences sur l�histoire de la m�decine alg�rienne faite par les a�n�s qui ont inscrit en lettres d�or la date du 19 Mai 1956 dans l�histoire sacr�e du pays. �Cette rencontre servira de trait d�union entre un pass� glorieux, un pr�sent plein d�espoir et un avenir s�rement radieux�, a relev� le doyen de la facult� de m�decine d�Alger, le Pr M. Arrada, initiateur de cette comm�moration. Pour lui, un parall�le a �t� �tabli entre deux p�riodes. Celle de 1954 � nos jours, avec la naissance au sein de la facult� de m�decine d�Alger, d�une m�decine alg�rienne authentique au service de la R�volution alg�rienne, et depuis, au service de tout le peuple alg�rien et celle d�avant le d�but de la guerre de Lib�ration nationale o� existait l��cole de m�decine d�Alger, r�put�e, mais peu ouverte aux Alg�riens. Aujourd�hui, pr�s de 16 000 �tudiants sont inscrits en sciences m�dicales, 1 500 enseignants hospitalo-universitaires dont pr�s de 400 de rang magistral les encadrent et 351 employ�s constituent le personnel technico-administratif et financier. La facult� de m�decine d�Alger, note son doyen, assure annuellement la sortie de promotions de plus de 1 000 dipl�m�s en graduation et autant en post-graduation. En plus de la valorisation de l�encadrement, le doyen a rappel� que le futur est aussi la nouvelle facult� de m�decine de Ben-Aknoun, v�ritable p�le des sciences de la sant� qui verra la cr�ation de 10 000 nouvelles places p�dagogiques. Et dans sa riche communication intitul�e : �Le mouvement national et la famille m�dicale�, le docteur A. Lamine Khane a rappel� que c�est apr�s l�assassinat de Ferhat Hadjadj, et sous le choc, que les �tudiants de la facult� de m�decine d�Alger ont d�cid� d�appeler � la gr�ve. Un appel massivement suivi au niveau national et m�me en France. Pour le docteur A. Lamine Khane, deux constats d�coulent de cette gr�ve pour le colonialisme. Pour ce qui se rapporte aux �tudiants de l��cole fran�aise, �la ruine des espoirs de la France de pouvoir un jour former dans la population alg�rienne des �lites sur lesquelles elle pourrait compter pour, � la longue, faire accepter la colonisation et garder l�Alg�rie � la France de fa�on d�finitive�. La deuxi�me conclusion, pour l�ensemble des �tudiants, arabophones et francophones, �la fin du mythe que la France a essay� de faire partager � la communaut� internationale, � savoir que les �v�nements d�Alg�rie n��taient que l�affaire de quelques terroristes de fellagas, c'est-�-dire des bandits de grands chemins�. Pour cet initiateur de cette authentique gr�ve estudiantine, la gr�ve a donn� �un coup mortel � cette propagande d�s lors que toutes les �lites alg�riennes, particuli�rement form�es � l��cole fran�aise, avaient rejoint le peuple au combat�. Le docteur A. Lamine Khane a �galement appel� � la r�actualisation de la liste des martyrs. �A ces listes, on doit pouvoir ajouter les noms de ceux et celles qui ont activ� dans les r�seaux urbains du FLN en Alg�rie, en France et en Europe en g�n�ral. Le minist�re des Moudjahiddine doit en �tablir la liste�, a-t-il soulign�. Pour plus de d�tails, dans son num�ro 3, le bulletin d�information de la facult� de m�decine d�Alger a regroup� l�ensemble de ces importantes communications �mises lors de cette journ�e.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.