Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Ramadhan: Echange de vœux entre le Président Tebboune et son homologue égyptien    Bayern Munich: Müller annonce de la prudence    Borussia Dortmund: Raiola n'est pas forcément d'accord avec le BVB dans le dossier Håland    Sétif: saisie de plus de 10 millions d'euros en faux billets    Education : La grève des enseignants largement suivie, selon le CNAPESTE    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Lutte contre les répercussions de la Covid-19: les agriculteurs algériens ont été à la hauteur du défi    Baouche reste    Crise à la laiterie de Tizi    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Processus de réconciliation nationale    Les filiales de Sonelgaz en première ligne    Réunion de travail en présence des imams    La Coquette se prépare pour la saison estivale    Saisie de 200 comprimés psychotropes et arrestation d'un dangereux malfaiteur    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    4 morts et 7 blessés dénombrés    Arezki Hadj Saïd, nouvel inspecteur général des services de police    Et si c'était du schiste ?    Fractures et manœuvres répugnantes    Ibn Sina et Haï El Badr: Relogement de 102 familles à Belgaïd    Appel des étudiants algériens en Russie    Tlemcen: Le mouvement associatif encensé    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Aboul-Gheit en visite pour discuter des développements régionaux    Une tactique droit dans le mur    L'état doit frapper fort    Le Cnese réactive la Cellule d'équité    Hamdi menace de jeter l'éponge    Deux ministres sur le gril    Le piège de la mémoire    «Personne ne peut porter atteinte à l'unité nationale»    Un roman sur la réalité fabriquée    Abdelaziz Belaid: "nécéssaire cohésion de toutes les franges de la société    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE CHEF DE L'ETAT APPELLE LE GOUVERNEMENT A LES D�PASSER
Quelles contraintes freinent-elles le secteur de l'�nergie ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 10 - 2007

Le gouvernement doit d�passer les �ventuelles contraintes dans la r�alisation des projets du secteur de l'�nergie et des mines. Une instruction du pr�sident de la R�publique au ministre de l�Energie et des Mines qu�il a auditionn� jeudi dernier. Des contraintes �ventuelles � propos desquelles Abdelaziz Bouteflika reste n�anmoins vague si ce n�est l�insistance r�it�r�e sur la contribution de l�Etat dans la r�alisation des projets sectoriels.
Ch�rif Bennaceur - Alger ( Le Soir) - En �voquant d��ventuelles contraintes, le pr�sident de la R�publique sous-entend-il des probl�mes de financement ? Ce qui ne peut �tre le cas actuellement. Serait-ce une question de non-respect des d�lais de r�alisation comme le laisse entendre une autre instruction du chef de l�Etat qui a rappel� �l'imp�ratif de r�aliser dans les d�lais l'ensemble des projets pr�sent�s, pour r�pondre aux attentes de la population concernant des biens et des services sensibles comme l'�lectricit�, le gaz et l'eau� ? A vrai dire, le communiqu� final de l�audition n��voque pas la nature de ces contraintes et ne fait aucune allusion � une quelconque r�vision des tarifs de l��nergie et des carburants ou aux affaires pendantes du secteur. A contrario, le communiqu� insiste � maintes reprises sur l�importance de la contribution de l�Etat dans la r�alisation de ces projets suivis avec �une attention particuli�re�. En appelant � �une politique qui s'inscrit dans la dur�e et dont la mise en �uvre doit �tre poursuivie avec constance, afin de concr�tiser les grandes potentialit�s du pays et de garantir la couverture de ses besoins strat�giques et vitaux, sur le tr�s long terme�. Croissance des investissements publics � moyen et long terme Relevant les efforts soutenus dans le d�veloppement des activit�s d�hydrocarbures et des capacit�s de production d��lectricit�, l��lectrification du pays et la distribution publique du gaz, dont les programmes sont soutenus par la contribution de l'Etat, le communiqu� fait �tat de la croissance des investissements sur le moyen et long terme. Cela en vue tant �d�accro�tre le niveau des ressources nationales pour assurer une couverture � long terme des besoins �nerg�tiques du pays et une meilleure valorisation sur les march�s internationaux� que de �s�curiser la satisfaction d'une demande nationale en forte croissance �. Ainsi, pour satisfaire les besoins en �nergie des programmes de d�veloppement (autoroute Est-Ouest, r�seau SNTF, dessalement d�eau de mer, transfert d'eau, logements), l'adaptation des r�seaux �nerg�tiques porte, selon le communiqu�, sur la r�alisation � fin 2009, pour un montant de 133 milliards de dinars, de quatre projets. Soit la r�alisation de la dorsale 400 Kv Est-Ouest, en cours et pour 35 milliards de dinars, de la dorsale 400 kv en cours de lancement pour 30 milliards de dinars), de la dorsale Nord-Sud (Hauts Plateaux) de 40 milliards de dinars et de la rocade gazi�re Est- Ouest/Hauts-Plateaux pour 28 milliards de dinars. En mati�re d��lectrification, le programme 2005/2009 consiste, selon le communiqu�, en la pose de 17.479 km de r�seau moyenne tension et basse tension (MTBT), le raccordement de 337 250 foyers, 8 centrales diesel et 16 villages solaires, pour un co�t global de 45,3 milliards de dinars. En mati�re de distribution publique de gaz, le m�me programme consiste en la pose de 9.700 km de r�seaux de transport, 23 905 km de r�seaux de distribution, 4 stations de propane et le raccordement de pr�s de 1 207 300 foyers, pour un co�t global de 295,2 milliards de dinars, dont 255,5 milliards de dinars seront support�s par l'Etat. Les satisfecit du chef de l�Etat Cela �tant, le chef de l�Etat a exprim� son satisfecit quant � la r�alisation du programme national de dessalement d�eau de mer, en partenariat et visant � �s�curiser l�alimentation en eau potable du pays�. A ce propos, le communiqu� constate qu�il �a �t� confirm� la r�alisation des objectifs en la mati�re dans les d�lais fix�s�. En outre, le communiqu� constate qu��en 2006, le taux d'�lectrification a atteint le seuil de 97% qui constitue un taux limite r�aliste difficile � d�passer en raison du caract�re �pars du reste des localit�s situ�es en zones inaccessibles. Il constate �galement que �le taux de p�n�tration du gaz a atteint 38%, presque 1/3 de la population b�n�ficie des deux sources d'�nergie, l'�lectricit� et le gaz naturel. Dans les trois ann�es � venir, il est pr�vu de doubler l'effort actuel, pour atteindre un taux de p�n�tration de 57% et faire b�n�ficier les 2/3 de la population du gaz naturel .
C. B.
23 MILLIARDS DE DINARS POUR LA PROMOTION DU GNC
L'Etat s'implique � hauteur du tiers
Un programme national de d�veloppement du gaz naturel carburant (GNC) sera lanc� en deux �tapes d�ici 2025 pour un montant de 23 milliards de dinars. Un premier programme pour la p�riode 2007-2011, au montant de 2,7 milliards de dinars, portera sur l'acquisition de 175 bus par les entreprises publiques de transport urbain, la r�alisation de 40 stations de distribution et leur raccordement au gaz naturel. L�Etat prendra en charge le diff�rentiel du co�t d'acquisition des bus utilisant le gaz naturel carburant (surco�t �valu� de 15 � 30%), l'investissement relatif aux stations de distribution et les co�ts de raccordement. Impuls� durant la p�riode 2012-2025 et pour un montant de 20,3 milliards de dinars, le second programme portera sur la r�alisation de 112 stations-services, l'acquisition de 500 bus d�di�s au gaz naturel carburant. Le montant global � supporter par l'Etat sera de 7,8 milliards de dinars.
C. B.
D�VELOPPEMENT DES �NERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES
L'Etat impulse le solaire et l'�lectronucl�aire
L�Etat compte booster le d�veloppement des �nergies renouvelables et alternatives et notamment l��nergie solaire et, � terme, l��lectronucl�aire. En effet, le communiqu� rel�ve �le lancement encourageant � l'�chelle industrielle du programme de d�veloppement des �nergies renouvelables, notamment le solaire, qui doit �tre poursuivi et soutenu par une contribution de l'Etat, s'inscrivant dans la dur�e�. En outre, il fait �tat de la �formulation d'un cadre l�gislatif et institutionnel ad�quat, devant permettre la mise en �uvre d'un programme d'introduction dans un avenir pr�visible, de l'�lectricit� nucl�aire et d'une plus grande utilisation des potentialit�s en la mati�re�. Le communiqu� note par ailleurs que 18 villages du Grand Sud ont b�n�fici� de l'�lectrification au solaire photovolta�que, dans le cadre du programme national d'�lectrification 1995/1999, impliquant Sonelgaz, et qu�une seconde op�ration sera r�alis�e au titre du programme de soutien � la croissance 2005/2009 et concernera l'�lectrification de 16 villages dans les wilayas des Hauts-Plateaux et sud du pays. En outre, il est pr�vu le lancement de certains projets du programme indicatif de d�veloppement des infrastructures de la production d'�lectricit� qui vise � porter la part des �nergies renouvelables dans le bilan de production �lectrique nationale � 5% � l'horizon 2015.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.