« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ALIF NAABA � LA SALLE EL-MOUGGAR
Le prince aux pieds nus en concert
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2009

De son vrai nom Mohamed Noura Kabor�, Alif Naaba est devenu, en quelques ann�es, l�idole des m�lomanes burkinab�s. C�est en 1999 qu�il entre en sc�ne avec Regard m�tis, un premier opus qui le place d�embl�e dans le hitparade du folk africain.
Le jeune chanteur, descendant de Naaba Konkis du village de Konkistenga et surnomm�, � juste titre, le Prince aux pieds nus, capte l�attention des m�lomanes d�s ses d�buts, d�j� par sa fa�on de s�habiller, une mani�re de se d�marquer et de s�imposer puis par sa musique puissante, un m�lange de folk africain inspir� du terroir moss�. En quelques ann�es, Alif Naaba est devenu une valeur s�re du folk africain. Il est issu d�une famille royale, il est r�v�l� au public burkinab� par Regard m�tis(Kund� du meilleur artiste de la diaspora en 2004). En 2005, il signe son second album Foo, vendu � plusieurs milliers d�exemplaires et couronn� du Kund� de la meilleure chanson francophone. Sa musique est une rencontre entre la musique moaga (du centre du Burkina Faso), le jazz et diverses musiques africaines. Dans son nouvel album Wakat, Alif Naaba offre une musique acoustique et profonde � base de cordes, de percussions et de chants m�tis. Il s�est notamment distingu� au festival de jazz de Ouaga en 2006 et a s�duit le public ivoirien en avril 2009 � l�occasion du Festival de musiques urbaines d�Anoumabo, se produisant aux c�t�s du S�n�galais Didier Awadi, du Togolais King Mensah, des Fran�ais Leslie et Willy Demsey et du groupe de rap burkinab� Yeleen. En juin-juillet 2009, il s�offre une premi�re tourn�e fran�aise.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.