Man United - Cavani : "J'ai développé une grande affection pour le club"    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SNVI : la gr�ve se propage
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 01 - 2010

Les travailleurs de la SNVI (ex-Sonacome) de Rouiba, en gr�ve depuis 3 jours, lancent un appel � la solidarit� des autres travailleurs, notamment ceux des unit�s de la zone industrielle de la localit�. Ils ne manquent pas de faire monter la pression, en transformant leur gr�ve en manifestation pacifique de rue. D�cid�s � se faire entendre, ils menacent �galement de marcher d�s aujourd�hui vers la ville de Rouiba.
�Depuis trois jours, nous sommes en gr�ve et nous manifestons pour l�int�r�t g�n�ral des travailleurs alg�riens. Nous nous sentons seuls. Ecrivez que nous avons besoin de la solidarit� et de l�appui d�autres travailleurs. C�est tr�s important. Comme eux, nous souffrons de la chert� de la vie, nous exigeons un salaire digne et nous d�non�ons le changement du syst�me de d�part � la retraite �. C�est par n�cessit� de faire passer ce message que des centaines de gr�vistes nous ont entour�s, d�s notre arriv�e sur les lieux. Des milliers de travailleurs de la SNVI de Rouiba sont � leur troisi�me jour de gr�ve, pour d�noncer le contenu de l�accord sign� entre le gouvernement, le patronat et l�UGTA, notamment les deux points se rapportant � la revalorisation du SNMG, qui ne touchera pratiquement qu�une infime partie des travailleurs. Dans le m�me sillage, ils ne manquent pas de d�verser leur col�re contre l��rosion intol�rable du pouvoir d�achat de la grande masse des travailleurs. �Lorsque nous avons manifest�, r�cemment, avec une bouteille de s�rum au poignet et un morceau de pain, pour lancer un appel contre la d�gradation du pouvoir d�achat, personne ne nous a �cout�s. Maintenant, que les dirigeants assument leurs responsabilit�s !� Les gr�vistes rejettent, par ailleurs, toute nouvelle disposition en mati�re de d�part � la retraite en dehors de celle en cours. L�arr�t de travail, faute d�interlocuteurs cr�dibles et capables d�apporter une r�ponse claire aux dol�ances des gr�vistes, a d�bord� du cadre de l�enceinte de l�entreprise pour se transformer en manifestation pacifique de rue. En effet, une grande partie des travailleurs qui observaient la gr�ve dans les ateliers est sortie, en tenue de travail, pour fermer la route. Les manifestants ont occup�, durant toute la journ�e d�hier, une partie de la RN 5, qui passe par la zone industrielle de Rouiba. Vers 11h, les conducteurs de deux Nissan de la police qui venaient de R�gha�a pour rejoindre Rouiba ont �t� pri�s de faire demi-tour. Quelques minutes plus tard, c�est un car de police qui en a fait de m�me. A noter qu�aucun incident ni comportement f�cheux n�ont �t� d�plor�s de la part des manifestants ou des policiers qui avaient �t� oblig�s de rebrousser chemin, ni des quelques gendarmes en faction sur les lieux. Le pr�sident-directeur g�n�ral de la SNVI, Mokhtar Chaboub, qui a improvis� un point de presse dans son bureau, estime que les revendications des travailleurs d�passent ses pr�rogatives et celles de l�entreprise. �J�ai inform� la centrale de l�UGTA et ma tutelle, et j�attends la suite � donner � cette gr�ve�, dirat- il. De son c�t�, le syndicat d�entreprise affili� � l�UGTA a placard� un communiqu�, demandant aux travailleurs de reprendre le travail. Et l�on sait l��coute r�serv�e � cette sollicitation. Cependant, le signataire, qui ne s�est pas identifi�, consid�re que �les r�sultats de la tripartite ont provoqu� un m�contentement g�n�ral au niveau de la base, plus particuli�rement les points relatifs � la suppression de la retraite sans condition d��ge, � la retraite proportionnelle et au SNMG�. Pourtant, l�accord en question a �t� paraph� par Sidi Sa�d, secr�taire g�n�ral de l�UGTA, qui, au sortir de la r�union avec le gouvernement et le patronat, n�avait pas cach�, devant les cam�ras de l�ENTV, sa grande satisfaction, soulignant une victoire des travailleurs alg�riens.
La grande d�tresse des travailleurs
�Nous sommes des techniciens, des cadres moyens, des ouvriers sp�cialis�s, nous sommes suppos�s faire partie de la classe moyenne. La r�alit�, c�est que nous ne pouvons m�me pas nous nourrir de l�gumes secs�, ironisait un cadre parmi la foule, qui s��tonnait que �le jour du match du 14 d�cembre au Caire, le kilogramme de lentilles valait 80 DA, avant de grimper, le 15 du m�me mois, � 140 DA et en arriver 19, au lendemain de la victoire de Khartoum, � 180 DA�. Une augmentation de 225 % ! Depuis trois jours, ces travailleurs ne s�arr�tent pas de d�verser leur col�re quant � leurs difficult�s �conomiques et l�impossibilit� d�y faire face, avec un pouvoir d�achat qui s��rode de jour en jour. A cela, s�ajoutent les difficult�s propres � l�entreprise. Sur ce volet, le P-dg de l�entreprise, qui a rencontr� les journalistes, se d�fend et apporte des d�mentis � certaines affirmations des gr�vistes concernant particuli�rement les postes de travail dits p�nibles, la m�decine du travail, les recrutements et les promotions. Il a apport� plus de pr�cisions au sujet des revendications li�es � ces points. Par ailleurs, il estime que les promotions attribu�es � certains syndicalistes de l�entreprise, que les travailleurs consid�rent comme imm�rit�es, ont �t� faites dans un cadre r�glementaire. Pour lui, l�entreprise fonctionne, au niveau des relations de travail, dans les normes admises � travers le territoire national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.