PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



NUCL�AIRE
L'Iran lance la production d'uranium enrichi � 20 % malgr� les pressions
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 02 - 2010

L'Iran a notifi� hier � l'AIEA sa d�cision de commencer � produire de l'uranium hautement enrichi malgr� les pressions internationales, tout en se d�clarant pr�t � arr�ter ce processus s'il obtenait des grandes puissances le combustible nucl�aire qu'il r�clame.
Le lancement, sur le site de Natanz (centre de l'Iran), des op�rations visant � porter � 20 % l'uranium faiblement enrichi � 3,5 % dont dispose T�h�ran a �t� notifi� par lettre � l'Agence internationale de l'�nergie atomique (AIEA), a indiqu� le repr�sentant iranien � l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh. �Nous avons invit�, dans cette lettre, les inspecteurs de l'AIEA � �tre pr�sents sur le site (de Natanz) puisque toutes les installations nucl�aires de la R�publique islamique sont plac�es sous le contr�le de l'Agence�, a-t-il pr�cis�, cit� par IRNA. Le lancement aujourd�hui de la production d'uranium hautement enrichi par l'Iran avait �t� annonc� dimanche soir par le chef de l'Organisation iranienne de l'�nergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, qui avait re�u un peu plus t�t des directives du pr�sident Mahmoud Ahmadinejad. Cette d�cision a �t� prise, selon T�h�ran, en raison du blocage des discussions avec le groupe des Six (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) sur la fourniture � l'Iran du combustible enrichi � 20 % dont il dit avoir besoin pour un r�acteur de recherche nucl�aire. M. Soltanieh a expliqu� que �plus de huit mois se sont �coul�s depuis que l'Iran a dit au directeur g�n�ral de l'AIEA qu'il avait besoin de combustible� pour son r�acteur de recherche m�dicale de T�h�ran. �Nous ne pouvions plus attendre pour subvenir aux besoins de nos malades dont le soin n�cessite des isotopes�, a-t-il ajout�. M. Soltanieh a r�affirm� que �la porte demeure ouverte� pour un �change d'uranium avec les grandes puissances, qu'il a appel�es � �passer de la confrontation � la coop�ration� avec l'Iran. M. Salehi avait d�clar�, auparavant, que T�h�ran �tait pr�t � arr�ter la production d'uranium hautement enrichi en cas d'accord sur la fourniture de combustible � l'Iran par les grandes puissances. �Nous sommes pr�ts � recevoir le combustible, et lorsque nous le recevrons, nous arr�terons l'enrichissement � 20 %�, a-t-il indiqu�. Le pr�sident Ahmadinejad avait, lui aussi, affirm� dimanche que �la porte reste ouverte� sur un �change pr�cisant qu'il devait �tre �inconditionnel�. L'Iran est soup�onn� par les grandes puissances de chercher � se doter de l'arme nucl�aire sous couvert de son programme civil en d�pit de ses d�n�gations r�p�t�es. L'Iran a rejet�, en novembre, une proposition des Six sur l'envoi, en une seule livraison, de la plus grande partie de son stock d'uranium faiblement enrichi en Russie et en France pour y �tre transform� en combustible pour son r�acteur de T�h�ran. Les Six avaient donn� jusqu'� la fin 2009 � T�h�ran pour accepter cette proposition, sous peine de nouvelles sanctions internationales. Mais l'Iran leur a fix� en retour un ultimatum pour accepter, avant fin janvier, de lui livrer du combustible � ses conditions � un �change simultan� et en petites quantit�s. Faute de quoi, avait averti M. Ahmadinejad d�s d�cembre, l'Iran commencerait � produire lui-m�me cet uranium. Le secr�taire am�ricain � la D�fense Robert Gates a appel� dimanche la communaut� internationale � �faire front commun pour faire pression sur le gouvernement iranien� � travers de nouvelles sanctions, tandis que Londres a exprim� sa �profonde pr�occupation �. Berlin a de nouveau �voqu� hier la possibilit� de nouvelles sanctions. M. Gates devait discuter du dossier nucl�aire iranien hier � Paris avec son homologue fran�ais Herv� Morin et avec le pr�sident Nicolas Sarkozy.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.