Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Des conditions d'hébergement lamentables    Man City : Mahrez toujours remonté contre Leicester    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    APN : Loukal met en avant l'importance de l'amendement de la loi organique relative aux lois de Finances    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine: hausse du nombre d'interventions des secours    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    CNAC de Sétif: financement depuis janvier dernier de 122 projets    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Trois Palestiniens tués et 470 blessés en octobre    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Les écoles primaires paralysées hier    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Une année de réclusion avec 6 mois de sursis à l'encontre de 21 détenus pour atteinte à l'unité nationale    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    Mascara: Deux frères tués dans un accident de la route    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    Contrôle des changes: La note de la Banque d'Algérie fait toujours jaser    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    26 wilayas au salon des arts plastiques    Les équilibres généraux et l'organisation de l'économie Des contraintes et des exigences pour la prochaine étape de développement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Six mois de prison requis contre "Spécifique"    Création d'un fichier national des hooligans    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition à l'Institut Cervantès d'Alger: Hommage au «Guernica» et à Picasso
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 01 - 2018

Cinq plasticiens algériens ont regroupé leurs travaux dans une exposition collective autour de la célèbre Guernica, œuvre du plus célèbre peintre espagnol, Pablo Picasso.
Cette exposition, intitulée «Dialogue hispano-algérien sur le Guernica» est le fruit d'une résidence de création de deux semaines organisée par l'Institut culturel espagnol Cervantès d'Alger à l'occasion du 80e anniversaire du Guernica, et qui a rassemblé Mouna Bennamani, Djahida Houadef, Abderrahmane Aïdoud, Amor Idriss Dokman, Abderrahmane Cherif et l'artiste espagnol Julio Lozano. Une œuvre majeure qui, rappelons-le, est une des plus célèbres du peintre espagnol Pablo Picasso. Ce dernier réalisa cette huile sur toile de style cubiste entre le 1er mai et le 4 juin 1937, à Paris, en réponse à une commande du gouvernement de la république de Francisco Largo Caballero pour le pavillon espagnol de l'Exposition universelle de Paris 1937.
Un symbole
Cette toile monumentale est une dénonciation engagée du bombardement de la ville de Guernica (avril 1937), lors de la guerre d'Espagne, ordonné par les nationalistes espagnols et exécuté par des troupes allemandes nazies et fascistes italiennes. Le tableau de Picasso, qui fut exposé dans de nombreux pays entre 1937 et 1939, a joué un rôle important dans l'intense propagande suscitée par ce bombardement et par la guerre d'Espagne. Il a acquis ainsi rapidement une grande renommée et une portée politique internationale, devenant un symbole de la dénonciation de la violence franquiste et fasciste, puis de l'horreur de la guerre en général. Conservée pendant toute la dictature franquiste aux Museum of Modern Art de New-York aux Etats-Unis, à la demande de Picasso, cette œuvre a été transférée en 1981 en Espagne, où elle est conservée depuis 1992 au Musée Reina Sofia à Madrid… peut-on lire dans la présentation de cette œuvre.
Inspiration
Pour rester dans l'esprit de cette œuvre, dans la cadre de cette résidence de création, chaque artiste algérien a présenté sa propre version de la célèbre toile. Ainsi, le peintre Abderrahmane Aïdoud propose un grand format en acrylique sur toile mettant en scène, de manière figurative, la cruauté et la violence par une palette de couleurs très sombres dans une scène symbolisant les bourreaux par des formes animales féroces, comme dans l'univers de Picasso. Dans un travail de recherche plus poussé et plus contemporain, l'artiste Mouna Bennamani propose pour sa part un grand format fragmenté en quatre, réalisé au fusain, et qui évoque la cruauté de la guerre à travers des visages et des corps meurtris et encombrés de fumée, dans une œuvre intitulée Mîicha talba Hchicha (une vie à la recherche de végétation), déformation d'un adage algérien montrant l'impact de la guerre sur l'environnement direct de l'homme. Intitulé Dialogue avec le Guernice, le tableau de Djahida Houadef reprend la représentation cubiste des animaux matérialisant la violence et l'univers végétal et coloré qui caractérise les travaux de l'artiste dans une œuvre présentée en 16 petits formats assemblés.
Pour sa part, le photographe et artiste peintre espagnol Julio Lozano expose un grand format atypique réalisé sur une plaque de métal, alliant la photographie et le dessin montrant des photos en noir et blanc de femmes criant leur détresse et d'hommes manifestant leur joie autour d'un bateau en bois échoué et détruit par une mère agitée évoquant le drame actuel du déplacement des populations fuyant la guerre. L'exposition Dialogue hispano-algérien sur le Guernica se poursuit à l'Institut Cervantès jusqu'au 25 du mois courant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.