CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tennis: Les Verts dans l'attente d'une réaction
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 05 - 2018

Depuis l'épopée des Bounab, Batiche, feu Mahmoudi, Yassine Amier, Halim Azzi, ou encore Slimane Saoudi, Lamine Ouahab, Eddy Chala et Samira Medjadi, le tennis algérien n'arrive pas à sortir du contexte arabe ou Maghrébin.
Cette discipline porteuse de médailles a du mal à convaincre. Bon nombre de spécialistes mettent souvent cela sur le dos de l'infrastructure, de la prise en charge des athlètes ou sur celle des sparring-partners lesquels manquent terriblement. Le départ de Lamine Ouahab naturalisé marocain lequel nous porte préjudice, ce denier nous a valu des satisfactions sur le plan continental, seul à avoir relevé le défi, malheureusement aucun autre n'a eu ce prestige d'aller bousculer la hiérarchie. Combien de tennismans ont quitté prématurément des tournois souvent officiels, sans arriver à atteindre le podium.
Peut-on compter les médailles remportées par cette pratique sportive, pas grand-chose, selon le nombre de compétitions enregistrées depuis sa création. Même sur le plan mondial et hormis toujours, Lamine Ouahab qui a réussi à atteindre les demi-finales (Juniors) d'un tournoi de Rolland Garros en France, aucun autre Algérien n'a pu réaliser cet exploit. Pourtant, le tennis peut se targuer de disposer d'assez de courts de tennis pour espérer convaincre au plan mondial. L'on se rappelle que lorsque les moyens étaient rares, seuls, Feu Mahmoudi, Bounab ou encore Batiche ont pu atteindre un niveau de surcroît intéressant, beaucoup d'autres, se sont plutôt contentés de matchs leur permettant d'être classés sur le plan national.
L'épreuve de Coupe Davis est l'une des plus célèbres dans le monde, à laquelle participent plus de 160 pays, dont l'Algérie depuis 1975. Notre pays en revanche, reste muet dans ce genre d'épreuves, il n'a pu atteindre le moindre classement mondial.
Seul Lamine Ouahab…
Lamine Ouahab lui, a été le seul Algérien à avoir passé le cap des quarts de finales d'une compétition comme celle d'un grand chelem en allant titiller les grands de la discipline. C'était lors du tournoi juniors de Rolland Garros, où il a eu à rencontrer un certain Raphaël Nadal, c'était lors des demi-finales, depuis…
Les participations sur le plan continental de l'Algérie et en tennis se comptent sur les bouts des doigts, les résultats sont plutôt maigres, l'on ne se souvient point d'une grande consécration notamment sur le plan individuel. Qui d'un Mahmoudi, d'un Halim Azziz ou d'un Slimane Saoudi et d'un Lamine Ouahab, pour ne citer que ceux là, ont été sacré champions d'Afrique. Cette position que conserve l'Algérie en tennis est en réalité loin d'être à sa place, elle se doit d'être meilleure. Des nations comme le Zimbabwe, l'Afrique du sud, l'Egypte, la Tunisie ou encore le Maroc, se targuent de posséder des champions continentaux avec moins de moyens. Celles-ci, disposent d'une meilleure organisation sur le plan de la gestion. Le tennis Algérien devrait sortir de ce cancan, les querelles intestines ou encore la mauvaise gestion administrative ou gestionnaire les en ont empêché. L'aspect infrastructurel semble être aussi, la cause d'une réaction qui tarde à se dessiner. Cela dit et avec la venue d'une nouvelle structure fédérale et un ministre fraîchement installé, le tennis national avec à sa tête ses deux fers de lance, Lynda Benkaddour, et Youcef Rihane, saura comment chambouler les données, en allant pourquoi pas, déranger les plus grands.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.