Le Président Tebboune reçoit l'ambassadrice de la République d'Indonésie en Algérie    Alger: relogement des familles des bidonvilles "Bendjida" et "Bouchakour"    Tahkout condamné à 16 ans de prison ferme    Annaba: installation de Madjid Aknouche à la tête de la sûreté de wilaya    Condoléances    Attar prendra part mercredi aux travaux de la 20e réunion du JMMC    Les précisions d'Air Algérie    Panique et inquiétude des clients    Une alternative familiale    Nouvelle offensive de Seat    Les avancées de Hyundai Trucks    23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Le nouveau record du Real Madrid    Anthar Yahia conseille Benchaâ à l'ES Tunis    Quatre cadres, dont l'ex-directeur des ressources en eau, placés en détention préventive pour corruption    Le feu de forêt de Raouna maîtrisé    Coup d'épée dans l'eau    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Le directeur de l'hôpital n'a dû son salut qu'en sautant depuis la fenêtre de son bureau    10 décès et 527 nouveaux cas en 24 heures    Du débarquement des forces alliées en Algérie en 1942 et des dommages collatéraux causés aux populations autochtones    Jouer cartes sur table !    Au Cameroun, Alioum Moussa peint la fragilité du monde face au coronavirus    Une commission interministérielle chargée du suivi des projets de traitement des déchets    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Le gouvernement maintient le cap, les syndicats sceptiques    La communauté internationale au chevet du Mali    Le cas Prince Ibara réglé    Sonatrach rassure Cherif El-Ouazzani    Les explications de Azzedine Arab    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Face à l'occupant sioniste: Toujours aux côtés de la Palestine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 05 - 2018

L'Algérie est et sera toujours aux côtés de la Palestine. Un leitmotiv que la rue algérienne a toujours répété. De nombreux Palestiniens ont été accueillis et vivent en Algérie depuis des décennies et d'autres y sont nés. La position algérienne a de tout temps été la même. Depuis la création de l'Etat d'Israël, le 14 mai 1948, l'Algérie a toujours réitéré son soutien indéfectible à la cause palestinienne. Défendant le droit du peuple palestinien le plus élémentaire : vivre libre et indépendant.
L'Algérie maintient ses positions à l'égard d'Israël et insiste auprès des instances internationales pour que le peuple palestinien recouvre ses droits et instaure son Etat indépendant. Depuis des décennies, il ne passe pas un jour sans que des Palestiniens soient tués. L'occupation israélienne a été à l'origine de l'exil de centaines de milliers de Palestiniens, appelé la Nakba, et depuis les Palestiniens exigent leur retour à leur terre, sans que cette revendication soit entendue par les instances internationales, restées sourdes face à leur sort.
L'Etat sioniste mène une politique de judaïsation en Palestine occupée au vu et au su de la communauté internationale. Faisant allusion à la décision unilatérale prise par le président américain Donald Trump en décembre 2017 de reconnaître El-Qods occupée comme capitale d'Israël et de transférer son ambassade de Tel-Aviv vers cette ville sainte aujourd'hui, Abdelakader Messahel, ministre des Affaires étrangères, a indiqué récemment qu'«il est clair que toute décision qui vise à altérer la nature, le statut ou la composition démographique de la ville sainte d'EI Qods sera d'aucun effet juridique et nulle et non avenue».
Dans ce sens, Abdelakader Messahel a estimé que «le plus vieux conflit dans la région, celui du déni au peuple palestinien de son droit le plus élémentaire de vivre libre et indépendant, nécessite une paix juste, globale et durable sur la base de la solution à deux Etats et conformément au droit et aux décisions légales internationales».
Si l'inauguration de l'ambassade US à El-Qods occupée coïncide avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, elle correspond également à la commémoration par les Palestiniens de la «Nakba la Catastrophe en arabe», l'exode de centaines de milliers d'entre eux de leur terre en 1948. Aussi depuis la décision prise par Donald Trump, les Palestiniens manifestent, chaque vendredi, depuis des semaines dans la bande de Ghaza au nom du «droit au retour » sur les terres de 1948.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.