PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Face à l'occupant sioniste: Toujours aux côtés de la Palestine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 05 - 2018

L'Algérie est et sera toujours aux côtés de la Palestine. Un leitmotiv que la rue algérienne a toujours répété. De nombreux Palestiniens ont été accueillis et vivent en Algérie depuis des décennies et d'autres y sont nés. La position algérienne a de tout temps été la même. Depuis la création de l'Etat d'Israël, le 14 mai 1948, l'Algérie a toujours réitéré son soutien indéfectible à la cause palestinienne. Défendant le droit du peuple palestinien le plus élémentaire : vivre libre et indépendant.
L'Algérie maintient ses positions à l'égard d'Israël et insiste auprès des instances internationales pour que le peuple palestinien recouvre ses droits et instaure son Etat indépendant. Depuis des décennies, il ne passe pas un jour sans que des Palestiniens soient tués. L'occupation israélienne a été à l'origine de l'exil de centaines de milliers de Palestiniens, appelé la Nakba, et depuis les Palestiniens exigent leur retour à leur terre, sans que cette revendication soit entendue par les instances internationales, restées sourdes face à leur sort.
L'Etat sioniste mène une politique de judaïsation en Palestine occupée au vu et au su de la communauté internationale. Faisant allusion à la décision unilatérale prise par le président américain Donald Trump en décembre 2017 de reconnaître El-Qods occupée comme capitale d'Israël et de transférer son ambassade de Tel-Aviv vers cette ville sainte aujourd'hui, Abdelakader Messahel, ministre des Affaires étrangères, a indiqué récemment qu'«il est clair que toute décision qui vise à altérer la nature, le statut ou la composition démographique de la ville sainte d'EI Qods sera d'aucun effet juridique et nulle et non avenue».
Dans ce sens, Abdelakader Messahel a estimé que «le plus vieux conflit dans la région, celui du déni au peuple palestinien de son droit le plus élémentaire de vivre libre et indépendant, nécessite une paix juste, globale et durable sur la base de la solution à deux Etats et conformément au droit et aux décisions légales internationales».
Si l'inauguration de l'ambassade US à El-Qods occupée coïncide avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, elle correspond également à la commémoration par les Palestiniens de la «Nakba la Catastrophe en arabe», l'exode de centaines de milliers d'entre eux de leur terre en 1948. Aussi depuis la décision prise par Donald Trump, les Palestiniens manifestent, chaque vendredi, depuis des semaines dans la bande de Ghaza au nom du «droit au retour » sur les terres de 1948.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.