Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Le Plan de réhabilitation du barrage vert, d'une dimension stratégique d'importance    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    EN - Belmadi : "Je ne suis pas surpris par le résultat du Botswana face au Zimbabwe"    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    Asphyxie au monoxyde de carbone: 13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Les assurances du ministère de la Santé    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Les travaux de dragage entamés    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    Mohamed al-Tubal, première recrue hivernale    Maya    L'AIE voit un marché calme avec une offre abondante    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    La directrice du FNPOS mutée à Constantine    Les manifestants durcissent leur mouvement    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Une trentaine d'exposants au rendez-vous    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Bouira: Journée de formation sur le diabète    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    Le quitus de L'APN    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Défiant le monde et les palestiniens : Washington inaugure son ambassade à El Qods
Publié dans Le Maghreb le 12 - 05 - 2018

Les Etats-Unis inaugurent lundi prochain leur ambassade à El Qods au mépris de la réprobation de la communauté internationale et des Palestiniens qui risquent de se mobiliser dans une période de tensions régionales déjà vives.
Le transfert de l'ambassade de Tel-Aviv à El Qods concrétise la promesse faite le 6 décembre par le président Donald Trump et liée à la reconnaissance d'El Qods comme capitale d'Israël. Cette rupture avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus international a comblé les Israéliens et ulcéré les Palestiniens. L'inauguration coïncide avec le 70e anniversaire, selon le calendrier grégorien, de la création de l'Etat d'Israël. Le lendemain, les Palestiniens commémorent la " Nakba la Catastrophe en arabe ", l'exode de centaines de milliers d'entre eux ayant été chassés ou ayant fui de chez eux en 1948. L'inauguration a lieu dans une période éminemment sensible. Les Palestiniens se mobilisent depuis des semaines dans la bande de Gaza contre le blocus israélien de l'enclave et au nom du " droit au retour " sur les terres de 1948. Plus de 50 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne au cours du mouvement depuis le 30 mars.
Dans les territoires palestiniens occupées à El Khalil on commémore la Nakba depuis le 30mars, " en 70 ans de colonisation Israël s'est emparer de la moitié des terres palestiniennes " a déclaré sur les ondes de la Radio Algérienne, Adel Chadid professeur de science politique à l'université palestinienne d'El Khalil. L'annonce par le président Trump du retrait de l'accord nucléaire iranien a en outre ajouté aux profondes incertitudes régionales. Les tensions sont brusquement montées d'un cran dans la nuit de mercredi à jeudi entre l'Iran et Israël en Syrie.
M. Trump avait exprimé son souhait d'assister à l'inauguration de l'ambassade, provisoirement installée dans les locaux de ce qui était le consulat américain, en attendant la construction d'une nouvelle représentation.
Il ne devrait finalement pas en être, mais sa fille Ivanka, le mari de cette dernière et conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner, le secrétaire d'Etat adjoint John Sullivan et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin figureront parmi les 800 invités attendus à l'inauguration. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué le transfert de l'ambassade et encouragé d'autres pays à suivre l'exemple américain, qui n'a pas provoqué l'effet d'entraînement espéré. De son côté, un haut responsable palestinien, Nabil Chaath, a accusé mercredi M. Trump de soutenir " le nettoyage, par Israël, de la présence de notre peuple à Jérusalem ". Dans le contexte de l'anniversaire de la création d'Israël et de la Nakba, des manifestations palestiniennes sont prévues les 14 et 15 mai. Dans la bande de Gaza, à moins de 100 kilomètres de Jérusalem, des Palestiniens se disent prêts à tenter de forcer la barrière de sécurité israélienne, au risque de mourir sous les balles des soldats postés de l'autre côté. L'armée israélienne dit ne tirer à balles réelles qu'en dernier recours pour protéger ses soldats et les populations civiles riveraines de l'enclave. Montrée du doigt pour usage excessif de la force, elle accuse le mouvement islamiste Hamas, qui dirige le territoire et auquel elle a livré trois guerres, d'instrumentaliser les manifestants. " Nous allons briser ce siège et entrer" en Israël, dit Hani, un habitant de la bande de Gaza de 22 ans qui donne seulement son prénom et assure ne pas avoir peur de mourir. " Nos vies valent moins que la Palestine ", dit-il.
Le déménagement de l'ambassade ramène sur le devant de l'actualité le statut de Jérusalem, une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens et Israël considèrent cette ville comme leur capitale. Lors de la guerre de 1967, Israël s'est emparé de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville, puis l'a annexée. En 1980, Israël a proclamé tout Jérusalem sa capitale " éternelle et indivisible ". Cette décision a été déclarée illégale par la communauté internationale, qui considère Jérusalem-Est comme occupée et pour laquelle, en attendant un apparemment lointain règlement du statut final par la négociation entre les deux parties, les ambassades ne doivent pas se trouver à Jérusalem.
Israël considère la décision de M. Trump comme la reconnaissance, ayant trop tardé, d'une réalité historique. Pour la direction palestinienne, elle représente le summum du parti pris pro-israélien de l'administration Trump. Les relations entre la direction palestinienne et l'administration Trump sont au plus bas, le président palestinien Mahmoud Abbas étant allé jusqu'à traiter de " fils de chien "l'ambassadeur américain en Israël David Friedman. Ces rapports hypothèquent la recherche par l'administration Trump de l'accord diplomatique " ultime " auquel le président américain a dit vouloir présider.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.