Que se passe-t-il si vous mangez 4 amandes par jour ?    Un Boulaya des grands soirs et un Oukidja déterminant permettent à Metz de s'imposer face à Lyon    OL : Pour ses débuts, Slimani n'a pas caché sa déception    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le schiste américain remonte la pente    300 millions de centimes dérobés    Les avocats plaident l'innocence    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enquête sur la hausse du prix de la pomme de terre: Le directeur du commerce d'Oran nie l'existence de «stocks spéculatifs»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 08 - 2018


Le directeur régional du commerce d'Oran a réfuté, après enquête menée par ses services, l'existence de «stocks spéculatifs» de pommes de terre, au niveau des chambres froides de la région d'Oran, justifiant l'augmentation du prix de ce féculent par la rareté du produit et sa forte consommation durant la période estivale. Dans une déclaration à l'APS, Fayçal Ettayeb, a indiqué que les chambres froides de la région d'Oran «sont actuellement presque vides» et ce, en dehors du SYRPALAC, un dispositif de régulation des produits agricoles de large consommation, mis en place pour, a-t-il dit, «faire face à la période de soudure», tout en rejetant l'existence de stocks spéculatifs de ce tubercule. «Le système SYRPALAC a été mis en place également pour éponger le surplus de production, protéger les revenus des producteurs de la pomme de terre et mettre des quantités stockées sur le marché, afin de préserver le pouvoir d'achat des citoyens contre la spéculation». La région du commerce d'Oran regroupe les wilayas d'Oran, de Tlemcen, de Sidi Bel-Abbès, d'Aïn Témouchent et de Mostaganem. «Il ne s'agit aucunement de rétention de stocks de pommes de terre, d'après les premières conclusions de l'enquête menée par nos services de commerce au niveau des wilayas d'Oran, de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent et Mostaganem», a expliqué le même responsable, faisant observer que les causes de l'augmentation du prix de cet aliment de base sur le marché, sont dues principalement à la rareté du produit, doublée d'une forte consommation durant la période estivale. Un produit qui a été caractérisé jusque-là sur le marché, par une abondance, avec un prix variant entre 50 et 55 DA, a-t-il rappelé, ajoutant que son prix se négocie actuellement entre 85 et 90 DA le kilogramme. Toutefois, les prix connaîtront une stabilité avec l'arrivée, au fur et à mesure, des récoltes de Mostaganem dans les prochains jours, a-t-il assuré. Selon la même source, au 14 août dernier, les chambres froides de pommes de terre de la wilaya d'Oran, au nombre de 10, «avaient connu un seuil critique en matière de stockage, presque vides». À Sidi Bel-Abbès, les chambres froides visitées par les services de la Direction régionale du commerce d'Oran, au nombre de 79 durant la même période, «étaient pratiquement vides, de même qu'a Tlemcen, qui a enregistré une même situation (sur 1.200 quintaux de pomme de terre stockée, il ne restait que 650 kg)», a-t-il ajouté. Toutes ces explications, n'empêchent toutefois pas de relever que si les chambres froides sont «vides», il y a forcément une sorte de «vente accélérée» qui aurait profité aux spéculateurs, qui la stockent à leur tour, pour la vendre comme ils veulent. Il y a donc une sorte d'anarchie, de rupture dans la «chaîne de distribution» de ce tubercule, qu'on retrouve sur toutes les tables, surtout en cette période estivale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.