Urgence au dialogue consensuel    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Djellab : "L'Algérie mise sur la coopération avec les pays de l'Afrique et du nord de la Méditerranée"    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Le combat des étudiants continue    Bensalah inaugure la 52e édition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Nouvelles déclarations de Gaïd Salah    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    La première déclaration de Soudani après sa signature à l'Olympiakos    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enquête sur la hausse du prix de la pomme de terre: Le directeur du commerce d'Oran nie l'existence de «stocks spéculatifs»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 08 - 2018


Le directeur régional du commerce d'Oran a réfuté, après enquête menée par ses services, l'existence de «stocks spéculatifs» de pommes de terre, au niveau des chambres froides de la région d'Oran, justifiant l'augmentation du prix de ce féculent par la rareté du produit et sa forte consommation durant la période estivale. Dans une déclaration à l'APS, Fayçal Ettayeb, a indiqué que les chambres froides de la région d'Oran «sont actuellement presque vides» et ce, en dehors du SYRPALAC, un dispositif de régulation des produits agricoles de large consommation, mis en place pour, a-t-il dit, «faire face à la période de soudure», tout en rejetant l'existence de stocks spéculatifs de ce tubercule. «Le système SYRPALAC a été mis en place également pour éponger le surplus de production, protéger les revenus des producteurs de la pomme de terre et mettre des quantités stockées sur le marché, afin de préserver le pouvoir d'achat des citoyens contre la spéculation». La région du commerce d'Oran regroupe les wilayas d'Oran, de Tlemcen, de Sidi Bel-Abbès, d'Aïn Témouchent et de Mostaganem. «Il ne s'agit aucunement de rétention de stocks de pommes de terre, d'après les premières conclusions de l'enquête menée par nos services de commerce au niveau des wilayas d'Oran, de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Aïn Témouchent et Mostaganem», a expliqué le même responsable, faisant observer que les causes de l'augmentation du prix de cet aliment de base sur le marché, sont dues principalement à la rareté du produit, doublée d'une forte consommation durant la période estivale. Un produit qui a été caractérisé jusque-là sur le marché, par une abondance, avec un prix variant entre 50 et 55 DA, a-t-il rappelé, ajoutant que son prix se négocie actuellement entre 85 et 90 DA le kilogramme. Toutefois, les prix connaîtront une stabilité avec l'arrivée, au fur et à mesure, des récoltes de Mostaganem dans les prochains jours, a-t-il assuré. Selon la même source, au 14 août dernier, les chambres froides de pommes de terre de la wilaya d'Oran, au nombre de 10, «avaient connu un seuil critique en matière de stockage, presque vides». À Sidi Bel-Abbès, les chambres froides visitées par les services de la Direction régionale du commerce d'Oran, au nombre de 79 durant la même période, «étaient pratiquement vides, de même qu'a Tlemcen, qui a enregistré une même situation (sur 1.200 quintaux de pomme de terre stockée, il ne restait que 650 kg)», a-t-il ajouté. Toutes ces explications, n'empêchent toutefois pas de relever que si les chambres froides sont «vides», il y a forcément une sorte de «vente accélérée» qui aurait profité aux spéculateurs, qui la stockent à leur tour, pour la vendre comme ils veulent. Il y a donc une sorte d'anarchie, de rupture dans la «chaîne de distribution» de ce tubercule, qu'on retrouve sur toutes les tables, surtout en cette période estivale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.