Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secrétariat général, le CC et le BP dissous FLN : Bouchareb aux commandes
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 11 - 2018

Installé il y a juste trois semaines à la tête de l'APN en remplacement de Saïd Bouhadja, Mouad Bouchareb a pris officiellement, hier, les commandes du FLN, en succession à Djamel Ould Abbès, écarté pour des raisons de santé.
Le nouveau président de l'Assemblée dirige une instance de six membres, trois hommes et trois femmes, avec comme principale mission l'organisation d'un congrès extraordinaire. Conséquences : toutes les instances du parti majoritaire, à savoir le secrétariat général, le Comité central (qui ne s'est jamais réuni depuis l'arrivée de Djamel Ould Abbès) et le Bureau politique sont dissous. «La préparation du congrès extraordinaire commence à partir d'aujourd'hui. Lorsque les préparatifs seront terminés, le congrès aura lieu, soit avant, soit après l'élection présidentielle», a déclaré, hier à Alger, le nouveau homme fort du vieux parti, à l'occasion de l'installation de l'instance dirigeante. Cette dernière est composée de Mustapha Karim Rahiel, Saïd Lakhdari, Mahmoud Kamama, Saïda Bounab, Samira Kerkouche et Leila Tayeb. Dans sa courte intervention, Mouad Bouchareb a affirmé que l'instance qu'il préside est mise en place sur instruction du président du parti, Abdelaziz Bouteflika. «L'instance œuvrera à remettre sur les rails le parti et réunifier ses rangs», a-t-il déclaré, annonçant la création, dans les prochains jours, d'une commission exécutive qui travaillera en coordination avec son instance, en vue de préparer et d'organiser le congrès. Avec l'installation de l'instance dirigeante du FLN, c'est la fin de l'ère de Djamel Ould Abbès qui est signée. La mission de réunifier les rangs est d'autant plus difficile que les tentatives d'Ould Abbès se sont soldées par un échec. Force aussi est de constater que Mouad Bouchareb part avec un handicap : il n'est ni membre du Comité central, ni membre du Bureau politique, alors que les textes du parti stipulent qu'en cas de vacance du poste de secrétaire général, c'est le membre du Bureau politique le plus âgé qui assure l'intérim. Mais cela ne dérange pas outre mesure le président de l'APN. «Lorsqu'il y a une instance dirigeante et une commission exécutive, cela veut dire que les autres instances n'ont plus aucun rôle. Tous les militants respecteront les décisions du Président», a souligné M. Bouchareb. Sa désignation a été contestée par certains membres du Bureau politique, dont Ahmed Boumehdi. Ce dernier étant le membre le plus âgé du BP, avait appelé au respect des textes. «Boumehdi semble avoir oublié que le BP dont il fait partie est illégitime, car il n'a jamais été avalisé par le comité central qui ne s'est pas réuni depuis plus de deux ans, alors que les textes du parti exigent sa réunion obligatoire au moins une fois par an», nous explique un député membre du CC. Hier, lors de son installation, Mouad Bouchareb a montré une assurance et une sérénité à toute épreuve. Il a affirmé qu'avec ce changement, le FLN opérera un nouveau départ. Le parti majoritaire maintiendra-t-il les positions prises en son nom par son ancien secrétaire général, Djamel Ould Abbès, qui avait annoncé que le candidat du parti à l'élection présidentielle de 2019 est Abdelaziz Bouteflika ? Mouad Bouchareb a marqué un petit recul, en faisant savoir que la question n'est pas encore tranchée, et que le FLN n'avait pas encore pris de décision par rapport à la présidentielle. «Nous avons tout le temps pour le faire. On prendra la décision qu'il faut au moment qu'il faut», a-t-il dit. Cela étant dit, l'orateur a réitéré le soutien de sa formation au programme du chef de l'Etat qui s'étale, a-t-il précisé, jusqu'à 2030.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.