La fin de la récréation !    Chelsea : Abramovich offre un gros chèque à Lampard    Massimiliano Allegri va patienter jusqu'en juin    OM – Villas-Boas: «Brahimi était dans nos plans, mais…»    Mobilisation exceptionnelle à Alger    Les marches dénonçant l'ingérence étrangère,"une preuve irréfutable" de la conscience du peuple algérien    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    Les services de la Sûreté déjoue un plan de sabotage fomenté par le MAK    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    ACTUCULT    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il revient et décline les «axes» de redressement du FLN: Quel rôle pour Belkhadem ?
Publié dans Le Temps d'Algérie le 05 - 12 - 2018

Au siège du parti à Hydra, Abdelaziz Belkhadem est accueilli par une foule de militants et de cadres.
Après quatre longues années, l'ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN – 2005-2013) revient sur le devant de la scène politique à quatre mois de l'élection présidentielle 2019. Reçu par Mouad Bouchareb, coordinateur de l'instance dirigeante du FLN, Belkhadem est désormais réhabilité. Homme de premier plan, il serait difficile de croire que l'ancien chef de gouvernement (2006-2008) va se contenter d'un simple rôle dans la nouvelle feuille de route assignée par le président Abdelaziz Bouteflika à Bouchareb. D'emblée, Abdelaziz Belkhadem remerciera le chef de l'Etat d'avoir «levé l'injustice» sur les militants et décidé de «redresser la ligne du parti» en chargeant Mouad Bouchareb, avant de décliner les priorités à même de permettre au FLN de retrouver sa santé. «Ce qui devrait être au cœur du travail, à mon sens, c'est d'abord de vider le parti des intrus», a déclaré l'ancien SG du FLN, lors d'un point de presse commun improvisé avec le coordinateur de l'instance dirigeante, appelant, d'autre part, à «combattre la corruption et à mettre fin à l'achat des consciences». Le FLN, a soutenu Belkhadem, «n'est pas une société par actions ou une usine. Il n'est ni à vendre ni à louer». À l'entendre, on dirait que l'ancien ministre d'Etat, conseiller de Bouteflika, trace les grandes lignes de ce que devra être le FLN à l'avenir. S'agit-il de conseils destinés à Bouchareb ou d'une mission qu'il veut exécuter en personne ? En d'autres termes, Belkhadem serait-il tenté de reprendre les rênes du FLN ? À cette question, il se montrera, certes prudent, tout en laissant une brèche qui prête à beaucoup d'insinuations. Pour Abdelaziz Belkhadem, «il faut enraciner la pratique démocratique au sein du FLN et laisser les militants choisir leurs représentants de la kasma jusqu'au secrétaire général». Comprendre que si les militants le portent à la tête du parti, il ne s'opposerait pas.
Pourtant, en 2014, Abdelaziz Belkhadem avait été excommunié, de la manière la plus humiliante, des rangs du parti par le président de la République et à travers une dépêche de l'agence officielle APS. «Le président Bouteflika a pris un décret en vertu duquel il a mis fin aux fonctions de M. Abdelaziz Belkhadem en qualité de ministre d'Etat, conseiller spécial à la présidence de la République, ainsi qu'à toutes ses activités en relation avec l'ensemble des structures de l'Etat», avait à l'époque précisé une source relevant de la présidence, ajoutant que «contact a été pris avec M. le secrétaire général du Parti du Front de libération nationale (FLN) à l'effet de prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin aux fonctions de M. Abdelaziz Belkhadem au sein du parti et interdire sa participation aux activités de l'ensemble de ses structures». C'est dire qu'après un tel renvoi, Belkhadem n'aurait jamais été réhabilité par Bouchareb sans l'accord préalable du président Bouteflika. En l'appelant à la rescousse dans ce moment précis qui précède l'organisation d'un congrès extraordinaire rassembleur, c'est qu'il est fort probable de le voir de nouveau aux commandes. Bien qu'il se montre disposé à «aider» Bouchareb dans sa mission, Belkhadem sait bien à qui il a affaire. Mouad Bouchareb, de par sa qualité de président de l'APN, serait incapable de gérer et la Chambre basse du Parlement et le parti. L'ancien SG a, dans ce cas, de fortes chances de reprendre le poste d'où il a été destitué en janvier 2013. A l'approche de l'élection présidentielle 2019, le pouvoir n'a pas intérêt à maintenir le premier parti majoritaire déstabilisé. Un homme qui ferait consensus et surtout capable de vendre un meilleur discours que celui auquel nous ont habitués Amar Saâdani puis Djamel Ould Abbès, est tout ce dont il a besoin. En prévision de ce rendez-vous, Belkhadem, interrogé sur la possibilité de se voir candidat, s'est contenté de dire qu'«il est toujours sur sa position, laquelle est connue de 1999 à 2004, à 2009 et à 2014».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.