Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Une anesthésiste contamine 6 membres de sa famille à Sétif    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Une équipe médicale chinoise en visite à Ain Defla    Accidents de la route en zones urbaines: 6 morts et 263 blessés en une semaine    OUVERTS SUR FOND DE PREVENTION SANITAIRE CONTRE LE COVID-19 : 43 plages autorisées à la baignade à Mostaganem    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Ottawa veut renforcer sa coopération avec les pays africains    Porsche décline la 911 Targa    The mask    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Pr Jamal Mimouni. Département de physique de l'université Constantine 1 : «Cette crise a été révélatrice des défauts systémiques»    Irresponsables !    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Embarek Houcinat n'est plus    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Les raisons d'un malaise    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raffinerie d'Augusta (Italie): Confindustria salue la présence de Sonatrach
Publié dans Le Temps d'Algérie le 15 - 12 - 2018

La principale organisation patronale italienne, Confindustria, a salué la présence en son sein de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, en relevant que c'est «une opportunité pour les entreprises italiennes de s'ouvrir au marché algérien», rapporte le média italien Siracusanews.
Lors de la réunion annuelle des sociétés membres de la représentation locale de la Confindustria de Syracuse (Confindustria Siracusa), organisée mercredi dernier dans cette ville sicilienne, s'est tenue la «Journée d'accueil» des 23 nouvelles entreprises entrées dans Confindustria Siracusa au cours de l'année 2018. «Il s'agit notamment de Sonatrach, une entreprise publique algérienne qui a clôturé, le 1er décembre 2018, l'achat de la raffinerie Esso à Augusta (Sicile)», note ce média. Dans son message d'accueil cité par Siracusanews, le directeur général et directeur de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, M. Rosario Pistorio, a déclaré que «Sonatrach a décidé d'investir dans ce territoire, acquérant, outre la raffinerie d'Augusta, les gisements d'Augusta, de Palerme et de Naples, vision du projet Sonatrach 2030, qui vise le développement de la société d'Etat algérienne, dans le contexte des sociétés pétrolières internationales». Selon lui, «le choix est certainement un signe de confiance envers le territoire, la direction et l'ensemble du personnel de la raffinerie d'Augusta. Les valeurs resteront celles du respect de la sécurité, de l'environnement et de l'intégrité, ainsi que de l'attention portée aux besoins des communautés et du territoire, dans le respect total d'un développement compétitif et durable», a-t-il poursuivi.
Pour sa part, le président de Confindustria Siracusa, M. Diego Bivona, a déclaré: «Je remercie Esso Italiana pour le cadeau que nous avons reçu: la présence de Sonatrach, une entreprise publique algérienne, une multinationale, un grand groupe pétrolier, qui a choisi ce territoire pour investir, et qui offrira de nouvelles opportunités en termes de poursuite et de relance des activités de la raffinerie». De plus, a-t-il poursuivi, «le choix d'un dirigeant sicilien, Rosario Pistorio, directeur général et directeur de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, est un signe précis d'une grande sensibilité et d'une grande attention portées au territoire». Pour le président de Confindustria Siracusa, «la présence de la raffinerie Sonatrach à Augusta, au coeur de la Méditerranée, est également une opportunité pour nos entreprises (italiennes) de s'ouvrir au marché algérien. J'espère que Sonatrach recevra du territoire l'accueil qu'elle mérite, et qu'elle sera mise en condition de fonctionner de manière optimale, pour la croissance de notre économie et du tissu productif de Syracuse».
La Confédération générale de l'industrie italienne, connue sous le nom de Confindustria et dont relève Confindustria Siracusa, est une organisation qui regroupe 116.000 entreprises italiennes, représentant plus de 4 millions de travailleurs. Pour rappel, Sonatrach et ESSO Italiana (ex-filiale du groupe américain ExxonMobil) ont clôturé, le 1er décembre en cours à Milan (Italie), la transaction portant sur la raffinerie d'Augusta.
Le périmètre de cette transaction inclut la raffinerie d'Augusta, les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et d'Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines, reliant la raffinerie aux différents terminaux. En conséquence, la filiale raffinage italienne de Sonatrach, dénommée Sonatrach Raffineria Italiana Srl, est devenue propriétaire de ces actifs à partir du 1er décembre 2018. A travers cette acquisition, le système de raffinage de Sonatrach est renforcé d'une capacité de raffinage supplémentaire de 10 millions de tonnes de traitement par an, et d'une capacité de stockage équivalente à une autonomie supplémentaire de 3 jours de consommation en gas oil, et de 3 jours de consommation en essence. Cette capacité de raffinage place cette raffinerie deuxième parmi les positions de Sonatrach en matière de capacités, après la raffinerie de Skikda (16 millions de tonnes/an).
Cette même acquisition permet à Sonatrach de combler son déficit local en gas oil et en essence, et de vendre sur les marchés internationaux les produits excédentaires. La raffinerie d'Augusta permet de couvrir les déficits algériens en essences et en gas oil, et ce, même dans l'hypothèse d'un décalage de 2 années dans la mise en service des nouveaux projets de reforming de naphta, du projet d'hydrocrackage de fuel à Skikda, et de la nouvelle raffinerie de Hassi-Messaoud. Les terminaux de carburants de Naples, Palerme et Augusta (inclus dans la transaction) offrent une capacité de stockage supplémentaire de 565 kb (565.000 barils) de gas oil et 309 kb (309.000 barils) d'essence.
Ce qui permet, vue leur proximité de l'Algérie, d'assurer 3 jours supplémentaires d'autonomie de stockage par rapport à l'autonomie qui existe en Algérie, à travers les capacités de Naftal et de Sonatrach.
De surcroît, l'un des éléments importants du cahier des charges d'ExxonMobil réside dans l'exigence de reprendre la production d'huile de base, à travers un contrat d'offtake (accord d'enlèvement) de 10 ans. Cette condition permet, non seulement d'avoir une source de revenus garantie pour les huiles de base, mais surtout d'avoir ExxonMobil comme partenaire de fait pendant au moins dix (10) ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.