Dans un message à l'occasion du 19 mars.. Bouteflika maintient le cap    Gaid Salah : «A chaque problème existe une solution, voire plusieurs»    Invitant la classe politique à faire des concessions.. Ouyahia se range du côté du peuple !    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raffinerie d'Augusta (Italie): Confindustria salue la présence de Sonatrach
Publié dans Le Temps d'Algérie le 15 - 12 - 2018

La principale organisation patronale italienne, Confindustria, a salué la présence en son sein de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, en relevant que c'est «une opportunité pour les entreprises italiennes de s'ouvrir au marché algérien», rapporte le média italien Siracusanews.
Lors de la réunion annuelle des sociétés membres de la représentation locale de la Confindustria de Syracuse (Confindustria Siracusa), organisée mercredi dernier dans cette ville sicilienne, s'est tenue la «Journée d'accueil» des 23 nouvelles entreprises entrées dans Confindustria Siracusa au cours de l'année 2018. «Il s'agit notamment de Sonatrach, une entreprise publique algérienne qui a clôturé, le 1er décembre 2018, l'achat de la raffinerie Esso à Augusta (Sicile)», note ce média. Dans son message d'accueil cité par Siracusanews, le directeur général et directeur de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, M. Rosario Pistorio, a déclaré que «Sonatrach a décidé d'investir dans ce territoire, acquérant, outre la raffinerie d'Augusta, les gisements d'Augusta, de Palerme et de Naples, vision du projet Sonatrach 2030, qui vise le développement de la société d'Etat algérienne, dans le contexte des sociétés pétrolières internationales». Selon lui, «le choix est certainement un signe de confiance envers le territoire, la direction et l'ensemble du personnel de la raffinerie d'Augusta. Les valeurs resteront celles du respect de la sécurité, de l'environnement et de l'intégrité, ainsi que de l'attention portée aux besoins des communautés et du territoire, dans le respect total d'un développement compétitif et durable», a-t-il poursuivi.
Pour sa part, le président de Confindustria Siracusa, M. Diego Bivona, a déclaré: «Je remercie Esso Italiana pour le cadeau que nous avons reçu: la présence de Sonatrach, une entreprise publique algérienne, une multinationale, un grand groupe pétrolier, qui a choisi ce territoire pour investir, et qui offrira de nouvelles opportunités en termes de poursuite et de relance des activités de la raffinerie». De plus, a-t-il poursuivi, «le choix d'un dirigeant sicilien, Rosario Pistorio, directeur général et directeur de la raffinerie d'Augusta de Sonatrach, est un signe précis d'une grande sensibilité et d'une grande attention portées au territoire». Pour le président de Confindustria Siracusa, «la présence de la raffinerie Sonatrach à Augusta, au coeur de la Méditerranée, est également une opportunité pour nos entreprises (italiennes) de s'ouvrir au marché algérien. J'espère que Sonatrach recevra du territoire l'accueil qu'elle mérite, et qu'elle sera mise en condition de fonctionner de manière optimale, pour la croissance de notre économie et du tissu productif de Syracuse».
La Confédération générale de l'industrie italienne, connue sous le nom de Confindustria et dont relève Confindustria Siracusa, est une organisation qui regroupe 116.000 entreprises italiennes, représentant plus de 4 millions de travailleurs. Pour rappel, Sonatrach et ESSO Italiana (ex-filiale du groupe américain ExxonMobil) ont clôturé, le 1er décembre en cours à Milan (Italie), la transaction portant sur la raffinerie d'Augusta.
Le périmètre de cette transaction inclut la raffinerie d'Augusta, les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et d'Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines, reliant la raffinerie aux différents terminaux. En conséquence, la filiale raffinage italienne de Sonatrach, dénommée Sonatrach Raffineria Italiana Srl, est devenue propriétaire de ces actifs à partir du 1er décembre 2018. A travers cette acquisition, le système de raffinage de Sonatrach est renforcé d'une capacité de raffinage supplémentaire de 10 millions de tonnes de traitement par an, et d'une capacité de stockage équivalente à une autonomie supplémentaire de 3 jours de consommation en gas oil, et de 3 jours de consommation en essence. Cette capacité de raffinage place cette raffinerie deuxième parmi les positions de Sonatrach en matière de capacités, après la raffinerie de Skikda (16 millions de tonnes/an).
Cette même acquisition permet à Sonatrach de combler son déficit local en gas oil et en essence, et de vendre sur les marchés internationaux les produits excédentaires. La raffinerie d'Augusta permet de couvrir les déficits algériens en essences et en gas oil, et ce, même dans l'hypothèse d'un décalage de 2 années dans la mise en service des nouveaux projets de reforming de naphta, du projet d'hydrocrackage de fuel à Skikda, et de la nouvelle raffinerie de Hassi-Messaoud. Les terminaux de carburants de Naples, Palerme et Augusta (inclus dans la transaction) offrent une capacité de stockage supplémentaire de 565 kb (565.000 barils) de gas oil et 309 kb (309.000 barils) d'essence.
Ce qui permet, vue leur proximité de l'Algérie, d'assurer 3 jours supplémentaires d'autonomie de stockage par rapport à l'autonomie qui existe en Algérie, à travers les capacités de Naftal et de Sonatrach.
De surcroît, l'un des éléments importants du cahier des charges d'ExxonMobil réside dans l'exigence de reprendre la production d'huile de base, à travers un contrat d'offtake (accord d'enlèvement) de 10 ans. Cette condition permet, non seulement d'avoir une source de revenus garantie pour les huiles de base, mais surtout d'avoir ExxonMobil comme partenaire de fait pendant au moins dix (10) ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.